Japon : le nucléaire relancé, mais pas les centrales de plus de 40 ans - L'EnerGeek

Japon : le nucléaire relancé, mais pas les centrales de plus de 40 ans

Shinzo_Abe_nucléaireSelon le quotidien Nikkei, le Premier ministre japonais Shinzo Abe aurait fait part de sa volonté de démanteler une douzaine de réacteurs nucléaires dont la mise en conformité aux nouvelles normes de sûreté ne paraît pas envisageable. Une initiative ou plutôt un compromis qui aurait pour objectif réel d’adoucir les tensions et les oppositions à la reprise de l’activité des autres réacteurs du parc japonais. Une relance ardemment souhaité par le gouvernement et désormais à la charge de la nouvelle ministre de l’Industrie Yuko Obuchi.

Au lendemain d’un remaniement ministériel qui a vu une femme, Yuko Obuchi, prendre les reines du ministère de l’Economie, du Commerce et de l’Industrie, le gouvernement a clairement affiché sa volonté de relancer l’activité nucléaire. Comme l’a en effet déclaré Yuko Obuchi, “le problème de l’énergie est au cœur de l’économie du Japon. Pour répondre à ce souci principal, je veux concrétiser le plan énergétique adopté en avril en Conseil des ministres” qui prévoit notamment de relancer au plus vite “les réacteurs nucléaires dont la sûreté aura été validée par l’Autorité de régulation nucléaire“.

Une volonté que l’on comprend aisément lorsque l’on évoque la dépendance énergétique actuelle du pays aux énergies fossiles étrangères et le coût qui représentent ces importations sur les comptes de l’Etat depuis l’arrêt total de la production nucléaire, mais qui ne sera pour autant pas facile à mettre en application. Les Japonais et particulièrement les populations riveraines des centrales nucléaires restent en majorité assez hostiles à une reprise de l’activité nucléaire et le gouvernement devra trouver le moyen de convaincre une opinion publique encore fortement marquée par l’incident de la centrale de Fukushima en mars 2011.

Et là est bien l’objectif du Premier ministre Shinzo Abbe, qui en réclamant la fermeture et le démantèlement des réacteurs trop âgés ou trop coûteux à remettre aux normes, espèrent dans le même temps rassurer la population tout en valorisant l’idée d’un redémarrage progressif des autres réacteurs du parc japonais.

Le Premier ministre envisage en effet la fermeture de douze réacteurs sur les 48 que compte actuellement le Japon, soit près d’un quart de ses capacités de production. Les 36 restant pourraient quant à eux être remis en service à court ou moyen terme, dès validation de l’autorité de sûreté nucléaire.

Crédits photo : CSIS

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 6 Fév 2015
Si cela ne semble pas évident de prime abord à la vue des nombreuses installations encore sur site, le prototype français de réacteur surgénérateur à neutrons rapides (RNR) Superphénix, mis en service à la fin des années 80 sur le site…
jeu 4 Sep 2014
La Russie et l'Algérie ont signé le mercredi 3 septembre 2014 à Alger, un nouvel accord de coopération dans le domaine du nucléaire civil. Un partenariat censé promouvoir la recherche et l'exploitation nucléaire en Algérie et qui pourrait déboucher à…
ven 3 Fév 2017
Alors que l’Europe en est à l’heure de la sortie du nucléaire, l’Afrique entame à peine sa route vers la création de son parc. Avec plusieurs projets en cours dans différents pays et des besoins énergétiques importants, l’Afrique semble bien partie…
mer 21 Déc 2016
Mises à contribution suite à l'arrêt de plusieurs réacteurs nucléaires cet automne, les centrales thermiques françaises, et celles à gaz en particulier, ont permis de répondre à l'augmentation de la demande en électricité. Elles ont atteint selon le dernier bilan…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.