Royaume-Uni : EDF choisi pour évaluer les risques liés aux installations énergétiques - L'EnerGeek

Royaume-Uni : EDF choisi pour évaluer les risques liés aux installations énergétiques

Royaume_Uni_rsiques_naturels_EDFEDF Energy (filiale britannique de l’électricien français) a été choisi par l’Institut des technologies de l’énergie (ETI) du Royaume-Uni dans le cadre d’un projet d’expertise visant à évaluer au mieux les risques naturels qui pèsent à ce jour sur le territoire britannique et ses futures installations énergétiques. Le Royaume-Uni envisage en effet de développer dans l’avenir ses moyens de production d’énergie décarbonnée comme l’énergie nucléaire et entend par ce partenariat anticiper les risques éventuels.

Initiée dans le cadre d’un vaste programme de développement des énergies à faible teneur en carbone, un tel renforcement des connaissances semblait alors indispensable pour l’ETI dans l’optique d’un recours accru à l’énergie nucléaire dans l’avenir.

Comme l’a souligné Mike Middleton, directeur stratégique et responsable du projet à l’ETI, ce partenariat permettra de renforcer les connaissances des risques naturels existants afin de mieux les prendre en compte lors de l’élaboration de grands projets énergétiques”. “Les compétences et le savoir-faire du groupe EDF Energy dans ce domaine nous apporteront une meilleure compréhension de ses risques, et des moyens d’y faire face”.

Le projet qui devrait s’étaler sur une période de trois ans comprendra alors trois phases d’étude pour un budget global de 500.000 £. La première phase consistera avant tout à identifier les problèmes et risques éventuels. Dans un second temps, EDF Energy devra élaborer les méthodologies adaptées et applicables aux caractéristiques identifiés précédemment afin d’y faire face de la manière la plus efficace. Enfin, le groupe français devra apporter la démonstration de l’efficacité de ces méthodes et détailler ainsi la manière de les appliquer. Un guide pratique à destination des ingénieurs britanniques devra être réalisé dans ce sens.

Dans le cadre de ce projet d’étude, EDF Energy travaillera au sein d’un consortium d’entreprises comprenant les groupes The Met Office, Mott McDonald et AIR World Wide.

Depuis les événements de Fukushima en Mars 2011, EDF Energy a réalisé des examens approfondis sur huit centrales nucléaires identifiées. Ces travaux, qui comprennent la réévaluation des risques naturels de grandes ampleurs comme les tremblements de terre ou les inondations, a conduit à la mise en place d’un programme préventif d’optimisation de la résistance des installations nucléaires.

Crédits photo : Richard Croft

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
Le 24 août, l’Autorité environnementale a publié son avis sur la programmation pluriannuelle de l’énergie du ministère de l’Environnement. Ce dernier étant « positif », selon Ségolène Royal, une consultation du public sera lancée dans les jours qui viennent. (suite…)
lun 9 Fév 2015
À la suite de l'accident nucléaire de Fukushima, qui s'est déroulé au Japon en mars 2011, EDF a mobilisé ses équipes afin de réinterroger l'ensemble de ses dispositions de sûreté. À l'issue, l'électricien a proposé à l'Autorité de Sûreté Nucléaire de compléter les…
lun 29 Juil 2019
Dans un communiqué du 26 juillet 2019, EDF confirme sa stratégie CAP 2030. Parallèlement, le groupe précise le calendrier l’EPR de Flamanville. Pour l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), les exigences de qualité fixées par EDF et Framatome sont toujours atteignables.…
mer 4 Mar 2020
Le spécialiste de la décarbonation de l'économie Jean-Marc Jancovici revient, dans un entretien accordé ce mardi 3 mars 2020 à Marianne, sur la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim et, plus globalement, sur le choix français de réduire la…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.