Le sucre, futur combustible des batteries de nos smartphones ? - L'EnerGeek

Le sucre, futur combustible des batteries de nos smartphones ?

photo_sucre_zigazou76Une équipe de chercheurs de l’université Virginia Tech, à Blacksburg (Etats-Unis), a développé une batterie qui fonctionne à base de sucre. Cette batterie à une densité de stockage d’énergie dix fois supérieure à celle au lithium. Une avancée qui pourrait aboutir au remplacement des batteries conventionnelles de nos appareils électriques par une nouvelle génération de piles moins chères, rechargeables et biodégradables.

[stextbox id=”info”]Une technologie commercialement viable d’ici trois ans [/stextbox]

Le sucre est une source d’énergie indispensable du corps humain. Selon le professeur Y.H Percival Zhang, qui a mis au point avec son équipe la bio batterie : « Le sucre est un composé naturel parfait pour le stockage de l’énergie. »

Si les batteries à sucre de ce type ne sont pas une nouveauté, elles ne sont à ce jour pas assez performantes pour être utilisées à l’échelle industrielle. Mais la donne pourrait changer car la batterie du professeur Zhang présente une densité d’énergie inédite, dix fois supérieure à celle d’une batterie lithium-ion.

Cette densité remarquable devrait permettre d’améliorer l’autonomie, le point faible des batteries à sucre par rapport aux modèles lithium-ion. Le chercheur, agrégé d’ingénierie des systèmes biologiques au Collège d’agriculture et des sciences de la vie, estime que cette technologie sera commercialement viable d’ici trois ans.

[stextbox id=”info”]Une batterie non-explosive et non-inflammable [/stextbox]

Les chercheurs ont imaginé une biobatterie à cartouche. A la manière des imprimantes à encre, il suffirait de remplacer la cartouche une fois vide. Le professeur Zhang affirme que la configuration de sa batterie au sucre pourrait être adaptée aux designs aussi variés qu’exigeants des smartphones, tablettes, capteurs et autres vêtements intelligents.

La maltodextrine (obtenue par hydrolyse d’un amidon) sert de « carburant ». Lorsque ce combiné de différents sucres est associé à l’air, il produit de l’eau et de l’électricité. Un autre avantage de cette solution à base de sucre par rapport aux piles à combustible d’hydrogène ou à méthanol direct est qu’elle n’est ni explosive, ni inflammable.

Le professeur Zhang est à la recherche d’investisseurs et de partenaires industriels pour faire aboutir le projet le plus rapidement possible.

Crédit photo : zigazou76

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 5 Mar 2013
Physicien anglais du XIXe siècle, Joule réalise des travaux portant sur le dégagement de la chaleur du courant électrique. La loi de Joule (ou effet Joule) crée une relation entre l’intensité du courant, la résistance et l’énergie produite. Né en 1818…
lun 13 Mai 2013
Les datacenters, ou centres de stockage et de traitement des données informatiques, deviennent de plus en  plus indispensables aux professionnels comme aux particuliers. Mais ces installations posent de vrais problèmes énergétiques de part l’importance de leur consommation électrique. Le constat est…
jeu 28 Fév 2013
 La centrale de Losse, dans les Landes, est la deuxième centrale photovoltaïque de France en puissance et en superficie, après celle de Toul-Rosière (Meurthe-et-Moselle). Elle affiche une puissance-crête de 67,5 MWc.    La centrale photovoltaïque de Losse permet d’éviter l’émission…
mar 12 Mai 2015
Une coque, capable de recharger la batterie de son iPhone en utilisant de l'électricité présent dans l’air ambiant, un rêve pour bon nombre d’utilisateurs des célèbres smartphones. La start-up américaine Nikola Labs prétend pouvoir en faire une réalité dès l’année…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.