Sommet européen : le gaz une énergie d'avenir ? - L'EnerGeek

Sommet européen : le gaz une énergie d’avenir ?

Réunis à Bruxelles mercredi 22 mai pour un sommet sur l’énergie, les chefs d’Etat européens aborderont la question de la politique énergétique du vieux continent. La place du gaz, du charbon et l’avenir des énergies renouvelables seront notamment en débat.

Selon le Conseil européen, ce sommet européen servira à « donner une orientation » à la politique énergétique de l’Union Européenne, avant l’adoption de conclusions concrètes en juin 2013. Les dirigeants devront notamment trouver une solution à l’augmentation de la facture des importations, notamment de charbon.

Sur ce sujet, c’est l’Allemagne qui est pointée du doigt. En effet, depuis la catastrophe de Fukushima, le gouvernement d’Angela Merkel a annoncé sa sortie totale du nucléaire. Si les énergies renouvelables se développent outre-Rhin, c’est surtout le charbon qui a remplacé l’énergie nucléaire. En Allemagne, la production électrique provient à 25% des énergies vertes mais aussi à 40% du charbon. Si bien que les émissions de dioxyde de carbone y ont augmenté de 4% en 2012.

Vers une Europe de l’énergie ? 

Pour les industriels du secteur de l’énergie, il faut que l’Europe ait l’autosuffisance énergétique comme objectif. Le vieux continent est en effet le plus gros importateur d’énergie au monde. Le gaz apparaît alors comme une alternative aux énergies renouvelables, propres mais encore très coûteuses.

Aujourd’hui, le gaz est l’énergie fossile la moins carbonée, donc la moins polluante. De plus, le gaz est présent en abondance sur la planète. Le seul problème est que le gaz, provenant essentiellement de Russie, connaît des tarifs encore élevés. C’est pourquoi des pays comme l’Allemagne préfèrent importer du charbon, en provenance des Etats-Unis, autosuffisants grâce aux gaz de schiste. Le charbon est certes plus polluant, mais surtout moins cher.

Certains industriels réclament donc l’autorisation d’expérimentations sur les gaz de schiste en Europe, afin d’évaluer l’existence de risques. Selon eux, il serait alors possible de construire « une Europe de l’énergie » basée sur la réduction des rejets de gaz à effet de serre.

Le débat est lancé et rien n’indique qu’un seul sommet sera suffisant pour donner à l’Europe les orientations futures de sa politique énergétique.

 

 

 

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 3 Juil 2017
Comptant environ 500 installations de méthanisation en activité fin 2016, la France affiche toujours un retard conséquent sur ses voisins européens en la matière, mais espère bien dynamiser une filière énergétique prometteuse. Le gouvernement s’est fixé comme objectifs d’atteindre 1.000…
mar 25 Fév 2014
Le 28 janvier dernier, le Service de l'observation et des statistiques (SOeS) du ministère de l’Écologie a rendu publique sa synthèse sur les émissions de CO2 dues à la combustion d'énergie en 2011. L'augmentation de ces émissions est certaine, elle…
lun 9 Oct 2017
Nous passons environ 80 % du temps dans des lieux fermés, en particulier dans les logements, et l’air que l’on y respire n’est pas toujours de bonne qualité. Pire encore, il est bien souvent de moins bonne qualité que l’air…
ven 6 Avr 2018
Consacrée dans la loi du 17 août 2015, la transition énergétique fixe les grands objectifs à atteindre dans le but de rendre notre système de production et de consommation énergétique plus "vertueux" dans l’avenir. Un projet à la fois nécessaire…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.