Mix électrique de l'Inde : 81,2% d'énergie fossile - L'EnerGeek Mix électrique de l'Inde : 81,2% d'énergie fossile - L'EnerGeek

Mix électrique de l’Inde : 81,2% d’énergie fossile

La production énergétique indienne est largement dominée par les énergies fossiles. Mais d’après les chiffres publiés par l’observatoire des énergies renouvelables Observ’ER, l’Inde est l’un des marchés les plus dynamiques au monde en matière d’énergies renouvelables.  

L’Inde est le deuxième pays le plus peuplé au monde. Le pays se classe au quatrième rang mondial pour la consommation d’énergie après les États-Unis, la Chine et la Russie. La république indienne détient la troisième place pour les émissions de gaz à effet de serre.

En 2011, l’Inde a produit 1 000 TWh d’électricité. La hausse de la production provient surtout d’une forte exploitation de l’énergie fossile.

En effet, le mix électrique de l’Inde est nettement dominé par le thermique, qui correspond à 81,2% de la production.

Le charbon est la première source d’énergie du pays. Il correspond à près de 50% de la production d’énergie primaire. Cette production du charbon a été multipliée par 4,8 en 30 ans et la consommation par 6. L’Inde figure donc, avec la Chine et les États-Unis, parmi les pays les plus polluants.

L’Inde dispose de 20 réacteurs nucléaires, répartis sur six centrales, qui assurent 3,1 % de la production. Le gouvernement poursuit le développement du nucléaire, avec notamment la construction de la centrale de Jaitapur.

[stextbox id= »info »]Septième potentiel hydraulique [/stextbox]

Grâce à l’Himalaya, l’Inde est doté du septième potentiel hydraulique mondial avec 148 GW de capacité exploitable. Pour l’instant, un peu plus d’un quart de cette capacité est exploité. Ainsi, la puissance totale s’élève à 42 GW.

Parmi les constructions, le barrage de Tehri mis en service en 2006, associé à une centrale électrique de 2 400 MW, est le huitième plus grand barrage au monde.

Au cours des dix dernières années, la production a quasiment doublé, passant de 73,7 TWh en 2001 à 134,3 TWh en 2011. Cependant, l’objectif du gouvernement pour la période 2012-2017, à savoir 30 GW de nouvelles installations hydrauliques, a été revu à la baisse. Seul 10 GW ont été conservés pour  cause de retards administratifs et autres problèmes de planifications.

[stextbox id= »info »]L’éolien et le solaire en croissance[/stextbox]

L’évolution la plus notable en matière d’énergies renouvelables est celle de l’éolien. La production atteint 24,9 TWh en 2011, contre 2,5 TWh en 2001. L’Inde est à ce jour le cinquième producteur mondial d’électricité d’origine éolienne.

Le parc éolien compte environ 16 GW de capacité cumulée fin 2011. L’objectif du gouvernement indien est d’atteindre les 38,5 GW à l’horizon 2022.

L’énergie solaire est également développée. Le gouvernement a lancé, en 2008, le projet « Jawaharlal Nehru National Solar Mission » visant à faire de l’Inde l’un des principaux producteurs d’énergie solaire.

La première phase du programme consiste à promouvoir l’électricité rurale décentralisée. En 2011, le parc photovoltaïque indien à délivrer 400 GWh d’électricité à une population qui en était auparavant privée. L’objectif fixé est de parvenir à 22 000 MW d’ici à 2022.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 24 Nov 2016
Selon le dernier bilan publié mardi 22 novembre par l'Observatoire national de la précarité énergétique (ONPE), près de 6 millions de ménages français seraient désormais en proie à des problématiques liées à la consommation d'énergie. Un constat d'autant plus alarmant que le "chèque énergie", nouveau…
mer 16 Mar 2016
Le groupe coréen Kokam, fournisseur de solutions pour stockage de l'énergie, a officialisé le lundi 7 mars dernier, la mise en service de deux nouveaux systèmes de stockage électrique au Lithium Nickel Manganèse Cobalt (NMC) de 24 et 16 MW,…
jeu 28 Août 2014
Pour la quatrième année consécutive, le groupe énergétique français EDF ouvrira les portes de son industrie lors des Journées de l'industrie électrique organisées dans le cadre de la Fête de la science prévue au mois d'octobre prochain. Une bonne occasion…
lun 13 Mar 2017
Selon la Commission de régulation de l'énergie (CRE), la concurrence sur les marchés du gaz et de l'électricité en France s'est intensifiée en 2016. Les particuliers et les professionnels auraient continué à se détourner des tarifs réglementés du gaz et…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *