France : la PPE enfin publiée, mais sous le feu des critiques - L'EnerGeek

France : la PPE enfin publiée, mais sous le feu des critiques

france ppe 2028 publiee critiques - L'Energeek

Ce jeudi 23 avril 2020, les décrets de la Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE) et de la stratégie nationale bas-carbone (SNBC) de la France pour 2028 ont été enfin publiés. Le gouvernement défend sa volonté de maintenir le même cap de transition énergétique qu’avant la crise du Covid-19. Mais ONG et analystes critiquent des objectifs insuffisants pour répondre à l’urgence climatique.

Le gouvernement se félicite de la publication des décrets de la PPE et le SNBC

Attendue pour fin 2018, la PPE et la SNBC à horizon 2028 ont été publiés ce jeudi 23 avril 2020, après une ultime phase de consultation publique. Les textes sont globalement les mêmes que ceux présentés début janvier 2020. Ils différent uniquement sur des mesures techniques concernant les réseaux de chaleur et le photovoltaïque.

Le gouvernement vise donc toujours entre 102 et 113 GW de capacité renouvelable installée en 2028. Concernant le nucléaire, l’objectif est toujours de fermer 14 réacteur d’ici 2035 et faire baisser, à cette date, la part de l’atome de 70% à 50% de la production électrique française.

Nous publions aujourd’hui des textes écologiques structurants, qui impliquent la décarbonation de tous les secteurs d’activités et qui incarnent notre volonté intacte de poursuivre la transition écologique de notre pays“, s’est félicité Elisabeth Borne, la ministre de la Transition écologique et solidaire.

Le gouvernement souligne d’ailleurs que la pandémie de Covid-19 n’a pas modifié sa stratégie, malgré les demandes insistantes de plusieurs secteurs d’activité : la députée LREM Bérangère Alba, déléguée à la transition écologique, précise notamment que que la SNBC et la PPE ont été « publiées sans changements et sur les mêmes objectifs climatiques que déterminés avant la crise. Malgré les demandes d’inflexion, pas de retour en arrière, aucun renoncement ».

« La trajectoire est toujours insuffisante à court terme »

Nous nous réjouissons de la publication de la PPE, qui donne, dans ce moment particulier de notre histoire, de la visibilité à nos différentes filières et confirme l’engagement de la France dans la transition énergétique. Mais, nous devrons tous être très attentifs aux moyens mis en œuvre pour atteindre, dans les délais, les objectifs fixés“, a dans la foulée précisé Jean-Louis Bal, le président du Syndicat des énergies renouvelables (SER).

Le texte est en revanche très critiqué par les ONG environnementales et de nombreux journalistes spécialisés dans les questions climatiques. Certains analystes soulignent notamment que cette PPE est trop centrée sur l’électricité, déjà largement décarbonée, et n’insiste pas assez sur les autres secteurs de l’énergie. « La trajectoire est toujours insuffisante à court terme, de sorte qu’il faudra redoubler d’efforts plus tard », attaque quant à elle la journaliste Audrey Garric.

La fondation Nicolas-Hulot souligne de la même manière que « la France adopte une Stratégie énergie-climat qui, de l’aveu même du gouvernement, ne suffira pas pour atteindre ses propres objectifs contraignants ».

Dans un communiqué commun plusieurs associations (Réseau Action Climat, Amis de la Terre, Greenpeace, France Nature Environnement…) se montrent encore plus offensives : “Le gouvernement s’est refusé à intégrer les mesures complémentaires nécessaires à l’atteinte des objectifs climatiques – pourtant insuffisants – et de baisse de la consommation d’énergie de la France. Il acte ainsi l’écart entre les discours et les actes et se prive de leviers clés pour une reprise économique compatible avec l’Accord de Paris“.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 29 Nov 2016
La phase d'exploration et de consultation entamée en début d'année et dédiée à la recherche de nouvelles zones d'exploitation pour l'éolien offshore se poursuit. Ségolène Royal, ministre de l'Environnement, de l'Energie et de la Mer, a annoncé mercredi 23 novembre…
sam 13 Mai 2017
Le 20 janvier 2017, l'école des Mines située à Albi a inauguré en grandes pompes sa toute nouvelle plateforme de recherche nommée Valthéra. Un outil de recherche et développement qui vient renforcer les capacités de l'école et qui doit permettre…
mer 11 Avr 2018
Considérant le Brésil comme un marché porteur pour l’avenir compte tenu de ses ambitions de développement dans les énergies propres à l’international, le groupe EDF EN poursuit ses investissements dans de nouveaux moyens de production renouvelables. Après avoir mis en…
jeu 22 Mai 2014
Ségolène Royal, ministre de l'Écologie et de l’Énergie, a inauguré samedi 17 mai le chantier du parc solaire de Thouars, une installation photovoltaïque dont l'électricité sera revendue à un prix garanti pendant 30 ans, grâce à un nouveau type de…

COMMENTAIRES

  • Cette PPE est une imposture : l’électricité nucléaire n’émet pas de CO2, les éoliennes en émettent beaucoup via le gaz brûlé pour pallier l’intermittence (la France serait ainsi le 2éme importateur de gaz de schiste US) ; alors la lutte pour le climat se mute en bienvenue dans l’enfer climatique !

    Répondre
  • @ Brussol et Dan :

    Brussol çà ne vous gêne pas d’écrire toujours des bêtises plus grosses que vous ?

    1) le nucléaire émet du C02 et de plus en plus

    2) si l’éolien a besoin que l’on pallie à son intermittence c’est qu’il représente une part importante en France (et que le mix comme le réseau ont été mal pensés) et ce n’est pas le cas

    3) le nucléaire est supposé faire preuve de souplesse dans la fourniture d’électricité donc en vous lisant et si l’on croit à vos grosses bêtises ce n’est pas le cas

    4) concernant la lutte pour le climat ce n’est pas la France ni son seul secteur énergétique qui représentent beaucoup au plan global, il y a des priorités mondiales dont on connaît la liste et dont la déforestation font partie tout comme le peu de zones de protection d’animaux comme les baleines qui aident à stocker beaucoup de carbone au plan global.

    Donc évitez de nous prendre pour des idiots en employant ce prétexte de commercial de bas niveau

    @ Dan

    Votre obsession de reprendre maintes fois les arguments des marchands de nucléaire sans réfléchir vous fait oublier que les anciennes centrales arrivent en fin de vie et ce n’est pas à la dernière minute que l’on développe une industrie et que l’on fait des choix.

    Pour mémoire EDF par exemple vend ses actifs nucléaires aux Etats-Unis pour se tourner à juste titre (comme Engie et beaucoup d’autres) vers l’énergie décentralisée. Et ne pensez pas que les Etats-Unis sont dans une situation très différente de la France et d’autres pays.

    https://www.greentechmedia.com/articles/read/can-edf-make-big-money-in-small-scale-renewables

    .

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.