Éoliennes sans pales : de l'énergie grâce aux vibrations générées par le vent - L'EnerGeek

Éoliennes sans pales : de l’énergie grâce aux vibrations générées par le vent

eolienne-vortex_creditphoto_vortex-bladelessUne start-up espagnole a créé une éolienne sans pales – un grand mat tout blanc sans rien au sommet – qui utilise les vibrations générées par le vent pour produire de l’électricité. Comment fonctionne concrètement ce nouveau dispositif ? Quels avantages procure-t-il par rapport aux éoliennes traditionnellement équipées de pales ?

 

Quel principe de fonctionnement ?

David Suriol, David Yanez et Raul Ingeniero sont trois ingénieurs espagnols. Rassemblés au sein de la société Vortex Bladeless, ils ont eu l’idée d’utiliser un phénomène physique redouté par tous les architectes de ponts.

En effet, quand le vent rencontre un obstacle, tel qu’un pilier de pont, cela produit des tourbillons et entraîne des vibrations. En somme, tout risque de s’écrouler si l’ouvrage n’est pas  bien conçu. C’est cet effet aérodynamique des tourbillons qu’ont utilisé les ingénieurs espagnols pour créer une éolienne sans pales et produire de l’énergie.

Baptisé Vortex, le dispositif permet de transformer l’énergie du vent en énergie cinétique puis électrique. Bâtie en fibre de carbone, cette éolienne légère se met à balancer de droite à gauche sous l’influence du vent. Et ces vibrations sont récupérées pour actionner une petite turbine, laquelle produit de l’électricité.

Plus précisément, la turbine est dotée à sa base de deux anneaux magnétiques. Ce sont eux qui tirent alternativement l’ensemble dans les deux directions opposées et qui font que ce produit un mouvement d’oscillation permettant de générer de l’énergie cinétique.

 

Quels avantages ?

“Nous n’avons rien à redire aux actuelles turbines éoliennes. Nous proposons juste un nouveau moyen, un moyen différent”, explique M. Suriol. Vortex Bladeless envisagerait une commercialisation d’ici l’an prochain. En attendant, la firme souhaite construire de petits mats (les prototypes testés jusqu’à alors ont une puissance limitée de 4 kW et mesurent 12 mètres de hauteur) qu’elle pourrait vendre à des pays en voie de développement.

Si le Vortex produit 30% d’énergie en moins qu’une éolienne avec pales, il demeure très compétitif puisque son installation est deux fois moins chère selon ses concepteurs. Leur entretien est également moins difficile, puisqu’il ne nécessite le montage ou le démontage d’aucune pièce particulière.

Qui plus est, les éoliennes sans pales ne présente aucun danger pour les oiseaux et ne produisent pas de pollution sonore. “Dans la mesure où l’oscillation du Vortex n’atteint pas les 20 hertz, l’ouïe humaine ne peut pas entendre l’éolienne en fonctionnement”, indique M. Suriol.

Vortex Bladeless est déjà parvenu à lever 1 million de dollars auprès d’investisseurs privés et publics espagnols. C’est vers les États-Unis que la start-up devrait bientôt se tourner pour poursuivre son développement. L’objectif ? Produire une éolienne d’1 MW dont la résistance au vent doit encore être démontrée. Et continuer les recherches pour créer des éoliennes sans pales qui puissent être installées en pleine mer.

Crédits photos : Vortex Bladeless

Rédigé par : Fabien Maout

Avatar
lun 30 Nov 2015
Au début de l’année 2015, EDF Energies Renouvelables ouvrait une filiale au Brésil. Désormais, EDF EN do Brasil entend poursuivre son développement. Il y a quelques jours, l’entreprise a notamment remporté un contrat concernant la fourniture d'électricité de long terme…
mar 8 Juil 2014
Ce rapprochement a tout pour surprendre. Il est d’abord question d’un accord préliminaire entre les États-Unis et L’Iran, alors même qu’en 2012 l’Europe et les États-Unis avaient conjointement imposé un lourd embargo sur le pays, entre autres dans les secteurs…
mer 15 Fév 2017
Dans une note publiée en 2016, le Conseil Français de l’Énergie propose des solutions pour se diriger vers une économie bas-carbone. L’organisation affirme que la réduction des mesures non tarifaires permettrait de stimuler les investissements nécessaires à un développement durable.…
mer 15 Mai 2019
Avec la transition énergétique en cours, de nouveaux mots apparaissent et sont parfois difficiles à comprendre pour le grand public. L’agrivoltaïsme en fait partie et s’il ne se rencontre pas encore énormément dans la presse et les conversations, il pourrait…

COMMENTAIRES

  • Encore un attrape nigauds.

    Si cette “éolienne” arrive à produire un pour cent de ce que produit une vraie éolienne de même hauteur, c’est déjà bien.

    Rendement réel ?? coût réel ??

    Toujours des journaleux pour faire de la publicité pour les arnaqueurs d’investisseurs.

    Et toujours des gens pleins de fric qui croient aux mirages des beaux discours.

    Répondre
  • Un mât en fibre de verre de 3O mètres de haut est soumis à des oscillations sans qu’il n’y ait de vent, un tunnel de 30 mètres de long génère un courant d’air perpétuel, des algues (géantes) a 5 ou 10 mètres de fond, donc près du rivage serraient elle aussi activées en permanence…

    Répondre
  • Un serpent de mer ou un marronnier, comme l’on voudra : information qui reparaît à intervalles irréguliers.

    Pour un peu plus de réalisme, lire ici :
    http://www.renewablesinternational.net/bladeless-wind-turbine-reality-check/150/435/87785/

    Se méfier des sujets sans intérêt mais publiés un peu partout pour faire de l’audience.

    Ce genre de blabla, ajouté à l’omniprésence des communiqués de presse, fait que la qualité des médias ne fait que diminuer.

    Ce qui compte, c’est d’attirer le lecteur pour qu’il ingurgite la publicité voisine.

    Répondre
  • En lançant très fort la merde contre un mur on génére un courant porteur de bouse d’une puissance jamais égalée
    Le monde ne sera jamais plus comme avant

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.