Le Maroc lance un appel d'offres de 1,24 milliards d'euros pour des parcs éoliens - L'EnerGeek

Le Maroc lance un appel d’offres de 1,24 milliards d’euros pour des parcs éoliens

éolienne_marocLancé par l’Office de l’électricité (ONEE) du Maroc, cet appel d’offres géant est réparti sur cinq sites d’une capacité totale de 850 Megawatts. Il prévoit aussi la constitution d’une industrie locale pour la fabrication des aérogénérateurs, mats et pales. Ces programmes sur lesquels EDF, GDF Suez, Alstom, Siemens ou Vestas sont déjà candidats devrait générer plus d’un milliard d’euros d’investissement.

Le nouveau programme se compose de cinq parcs éoliens d’une capacité totale de 850 MW. L’investissement global annoncé est de 1,24 milliard d’euros, soit 1,45 million d’euros par MW, un niveau sensiblement supérieur à celui du parc de Tarfaya (1,18 million) qui est le plus grand parc éolien d’Afrique .

A cela doit s’ajoute l’extension de 200 MW du parc actuel de 50 MW Koudia Al Baida à l’est de Tanger détenu par Theolia. A noter que deux parcs (Tiskrad et Boujdour) seront situés au Sahara occidental, zone au statut international disputé.

Les appels à préqualification avaient déjà été lancés en 2010. Les candidats sont donc connus. il s’agit de six groupements internationaux parmi lesquels on retrouve Siemens, Vestas, Alstom, EDF, GDF-Suez, Acciona ou encore le saoudien Acwaet l’émirat Taga  deux groupes ayant beaucoup investi dans l’énergie au Maroc .

Ce sujet a beaucoup agité les entrepreneurs marocains : nombre d’entre eux jugent insuffisantes les retombées des investissements sur les infrastructures du pays. Ils ne profitent pas assez des grands projets du Maroc en matière d’énergie renouvelable.

Cette année une nouvelle disposition du code des marchés publics intègre le principe de la préférence nationale et accorde à priori 20% des marchés aux PME marocaines, mais son interprétation juridique et son application restent peu claires.

Les conditions météorologiques semblent propices au développement de l’éolien terrestre au Maroc. Dans l’Ouest marocain, le vent peut atteindre une vitesse de 10 m/s à une hauteur de 50 mètres. Plusieurs sites, qui sont dans cette situation, seraient facilement rattachable au réseau électrique marocain.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 23 Avr 2013
Selon une étude de Bloomberg New Energy Finance, General Electric (GE) est devenu le premier fabriquant d’éoliennes dans le monde en 2012. Il rejoint le danois Vestas en première place, détenteur du titre depuis 2000. En effet, ils possédaient chacun…
mar 28 Juin 2016
Les pays d’Afrique se tournent de plus en plus vers l’énergie solaire pour répondre aux besoins croissants de leur population en électricité. Une opportunité pour les entreprises françaises, comme l’explique la directrice Afrique et Moyen-Orient d’EDF, Valérie Levkov. (suite…)
mar 18 Avr 2017
Après deux ans de préparation et plusieurs mois consacrés à l’abaissement progressif du niveau de l’eau, l’examen technique complet du barrage de Cap de Long dans les Hautes-Pyrénées a débuté au mois de septembre 2016. Cette opération de contrôle de…
mer 23 Nov 2016
Freinés par plusieurs recours administratifs déposés par des opposants à l'énergie éolienne, les trois projets de parcs éoliens offshore menés par l'énergéticien au large des côtes françaises ne pourront être mis en service avant 2021. Un retard qui devrait logiquement…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.