Le Maroc lance un appel d'offres de 1,24 milliards d'euros pour des parcs éoliens - L'EnerGeek

Le Maroc lance un appel d’offres de 1,24 milliards d’euros pour des parcs éoliens

éolienne_marocLancé par l’Office de l’électricité (ONEE) du Maroc, cet appel d’offres géant est réparti sur cinq sites d’une capacité totale de 850 Megawatts. Il prévoit aussi la constitution d’une industrie locale pour la fabrication des aérogénérateurs, mats et pales. Ces programmes sur lesquels EDF, GDF Suez, Alstom, Siemens ou Vestas sont déjà candidats devrait générer plus d’un milliard d’euros d’investissement.

Le nouveau programme se compose de cinq parcs éoliens d’une capacité totale de 850 MW. L’investissement global annoncé est de 1,24 milliard d’euros, soit 1,45 million d’euros par MW, un niveau sensiblement supérieur à celui du parc de Tarfaya (1,18 million) qui est le plus grand parc éolien d’Afrique .

A cela doit s’ajoute l’extension de 200 MW du parc actuel de 50 MW Koudia Al Baida à l’est de Tanger détenu par Theolia. A noter que deux parcs (Tiskrad et Boujdour) seront situés au Sahara occidental, zone au statut international disputé.

Les appels à préqualification avaient déjà été lancés en 2010. Les candidats sont donc connus. il s’agit de six groupements internationaux parmi lesquels on retrouve Siemens, Vestas, Alstom, EDF, GDF-Suez, Acciona ou encore le saoudien Acwaet l’émirat Taga  deux groupes ayant beaucoup investi dans l’énergie au Maroc .

Ce sujet a beaucoup agité les entrepreneurs marocains : nombre d’entre eux jugent insuffisantes les retombées des investissements sur les infrastructures du pays. Ils ne profitent pas assez des grands projets du Maroc en matière d’énergie renouvelable.

Cette année une nouvelle disposition du code des marchés publics intègre le principe de la préférence nationale et accorde à priori 20% des marchés aux PME marocaines, mais son interprétation juridique et son application restent peu claires.

Les conditions météorologiques semblent propices au développement de l’éolien terrestre au Maroc. Dans l’Ouest marocain, le vent peut atteindre une vitesse de 10 m/s à une hauteur de 50 mètres. Plusieurs sites, qui sont dans cette situation, seraient facilement rattachable au réseau électrique marocain.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 25 Jan 2013
La Belgique serait prête à employer des grands moyens pour s’attaquer au problème de l’intermittence de l’énergie éolienne : une île artificielle équipée d'un système de stockage directement inspiré de celui des des Stations de transfert d’énergie par pompage (STEP) que…
mer 19 Juin 2013
Vendredi 14 juin, une hydrolienne a été immergée à Cherbourg pendant moins de dix minutes. Comment l’indique Guillaume Gréau, responsable des énergies marines renouvelables aux CMN (Constructions Mécaniques de Normandie), de Cherbourg : « il s’agissait de tester le dispositif de manutention…
mar 3 Sep 2013
Dans le cadre de l'appel à projets de la Commission de régulation de l'énergie, la société Fonroche Énergie et la Caisse des Dépôts de la région Aquitaine vont investir plus de 50 millions d'euros dans la construction de serres photovoltaïques.…
jeu 19 Nov 2015
Si les déclarations en faveur d'un mix énergétique plus propre se multiplient à quelques jours de la COP21, les pays scandinaves semblent déjà passés à l'étape suivante : ils évoquent sans démagogie aucune la possibilité d'un mix électrique 100% renouvelable…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.