L’été dernier, les réacteurs nucléaires belges de Doel 3 et Tihange 2 ont été arrêtés suite à la détection de microfissures sur les cuves de leurs réacteurs. Dans le cadre d’une coopération internationale, l’autorité fédérale de sûreté nucléaire belge (AFCN) a consulté l’ASN (Autorité de sûreté nucléaire) française, ainsi que l’IRSN (Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire), pour avoir ...