Les énergies renouvelables passent la barre des 10 millions d’emplois

Les énergies renouvelables passent la barre des 10 millions d’emplois

energies-renouvelables-emplois-monde

Selon la dernière étude annuelle de l’Irena, le nombre d’emplois dans le secteur des énergies renouvelables à l’échelle internationale a continué d’augmenter pour atteindre fin 2017 10,3 millions, soit 500.000 de plus qu’en 2016. Une tendance haussière encourageante qui devrait se poursuivre, voire s’accélérer dans les années à venir, compte tenu des perspectives de développement des filières renouvelables et des effets positifs de la croissance verte sur l’économie mondiale.

500.000 emplois supplémentaires dans les énergies renouvelables en 2017

Rendu public à l’occasion de la quatorzième réunion du conseil de l’Irena (organisée à Abou Dhabi mardi 8 mai 2018), le nouveau bilan annuel de l’agence internationale des énergies renouvelables, confirme une fois de plus le dynamisme du secteur des renouvelables en termes d’emplois. Selon ces chiffres, le nombre de personnes employées dans les filières solaires (photovoltaïques et thermodynamiques), éoliennes, hydrauliques, et biomasse, a augmenté d’environ 5,3 millions en cinq ans passant de 7 millions en 2012, à 8,1 millions en 2015 et 10,3 millions en 2017. 500.000 emplois ont été créés entre 2016 et 2017, soit une augmentation de 5,3% pour la seule année dernière.

« Les énergies renouvelables sont devenues un pilier de la croissance économique à faible émission de carbone pour les gouvernements du monde entier, comme en témoigne le nombre croissant d’emplois créés », a déclaré Adnan Amin, directeur général de l’Irena. « Fondamentalement, ces données appuient notre analyse selon laquelle la décarbonisation du système énergétique peut faire croître l’économie mondiale et créer jusqu’à 28 millions d’emplois (…) d’ici 2050 », a-t-il poursuivi.

Une hausse inégale selon les régions

D’un point de vue géographique, la Chine, le Brésil, les Etats-Unis, l’Inde, l’Allemagne et le Japon sont toujours en tête par rapport au reste du monde avec 70% des emplois du secteur. La Chine par exemple employait fin 2017 3,88 millions de personnes dans le secteur des énergies renouvelables, en hausse de 12,1% par rapport à 2016 (représentant 38% des emplois dans le monde), et l’Asie de manière générale a renforcé sa position de continent le plus dynamique en la matière. Le rapport souligne en effet que plus de 60% des emplois dans ce secteur au niveau mondial se trouvent en Asie, une région qui est devenue progressivement le centre mondial de fabrication de systèmes photovoltaïques, et où le travail d’installation et de fabrication se développe très rapidement.

En Afrique, le développement des énergies renouvelables a là aussi fait de grands progrès, notamment en Afrique du Sud et dans les pays du Maghreb, qui regroupent à eux seuls près des trois quarts des 76.000 emplois renouvelables du continent. « Dans certains pays africains, avec les bonnes ressources et les infrastructures, nous constatons des emplois dans la fabrication et l’installation de projets à grande échelle. Pour la plupart du continent cependant, les énergies renouvelables distribuées hors réseau, améliorent certes l’accès à l’énergie et le développement économique, mais ne favorisent pas la création d’emplois », tempère toutefois Rabia Ferroukhi, responsable de l’Unité des politiques de l’Irena. En Europe enfin, l’Allemagne reste toujours le premier employeur du continent avec 332.000 emplois répertoriés en 2017 devant le Royaume-Uni et la France. L’Union européenne rassemble au total 1,19 millions emplois dans les filières renouvelables.

Le solaire photovoltaïque au top, l’éolien à la peine

Même constat d’inégalité d’un point de vue sectoriel. L’industrie du photovoltaïque demeure toujours le plus grand employeur de toutes les technologies renouvelables, représentant à elle seule près de 3,4 millions d’emplois, en hausse de près de 9% par rapport à 2016 (avec un record de 94 gigawatts d’installations en 2017). On estime que la Chine regroupe les deux tiers des emplois dans le secteur photovoltaïque, soit l’équivalent de 2,2 millions d’emplois en augmentation de 13% par rapport à l’année précédente.

La filière solaire photovoltaïque est suivie par les biocarburants liquides qui emploient 1,9 million de personnes et la grande hydraulique (rassemblant les barrages électriques d’une capacité de plus de 10 MW) qui arrive quant à elle en troisième position avec 1,5 million. L’éolien enfin, qui finit au pied du podium avec 1,15 million de travailleurs, s’est légèrement contracté en 2017. Les emplois dans l’éolien se trouvent dans un nombre relativement restreint de pays, et le degré de concentration est donc plus faible que dans le secteur du solaire photovoltaïque. La Chine représente 44% de l’emploi mondial dans le secteur éolien, suivie de l’Europe et de l’Amérique du Nord avec respectivement 30% et 10%.

Un besoin d’investissements croissant

En fin de compte, si cette croissance des énergies renouvelables, qui représentent déjà plus de 18% du mix énergétique mondial, est selon l’Irena essentielle pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris (maintenir le réchauffement climatique sous la barre des 2 °C), elle reste insuffisante et doit encore être encouragée par une hausse significative des investissements dans ces filières. Pour atteindre cet objectif, l’agence internationale estime en effet que la part des énergies renouvelables dans le bouquet énergétique mondial doit doubler d’ici 2030, et que « les investissements doivent passer de quelque 305 milliards de dollars en 2015 à une moyenne de 900 milliards de dollars par an entre 2016 et 2030 ».

Pour rappel, les investissements mondiaux dans les énergies renouvelables sont repartis à la hausse en 2017 (après une année 2016 en demi-teinte) portés par un marché du solaire chinois plus dynamique que jamais. Selon le dernier bilan annuel réalisé par Bloomberg New Energy Finance (BNEF), ces investissements auraient atteint 333,5 milliards de dollars l’an dernier, soit une hausse de 3% par rapport à 2016.

Crédits photo : Irena

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 8 Fév 2017
Depuis le 5 novembre 2015, la région de Basse-Autriche est capable de couvrir la totalité de sa consommation électrique grâce aux énergies renouvelables. Un petit miracle vert qui sert de modèle à tous les Etats européens engagés dans la transition…
mar 13 Mar 2018
Après s’être félicité des avancées majeures obtenues dans le dossier des réacteurs EPR de Jaitapur, dont les travaux pourraient commencer dès la fin 2018, le Président français Emmanuel Macron, en visite à New Delhi s’est tourné vers l’énergie solaire dans…
mer 20 Fév 2013
Lors d’un déplacement à Lyon mardi 19 février, la ministre de l’Ecologie Delphine Batho a annoncé le nom des 231 projets photovoltaïques retenus par le gouvernement.   C’est au salon Be+ (Bâtiment Energie Positive) dans la région lyonnaise que la…
ven 8 Mar 2013
La délibération du 8 octobre 2012 du Conseil régional de la Guadeloupe instaurant une dérogation à la loi Littoral vient d’être publiée au Journal Officiel. La décision devrait permettre la reprise de plusieurs projets concernant l’implantation d’éoliennes en zone littorale.…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *