L’Europe se rêve en leader de la production de "batteries vertes"

L’Europe se rêve en leader de la production de « batteries vertes »

Si le chemin est encore long avant de voir émerger une filière européenne de production de batteries compétitive, tant le retard sur l’Asie ou les Etats-Unis semble important, l’Union européenne ne s’en laisse pas conter et affiche des ambitions à la hauteur des enjeux. Le vice-président de la Commission européenne Maros Sefcovic, a dévoilé à la presse mardi 20 février 2018 les dessous du projet d’ « Alliance européenne des batteries » et affirmé la volonté de différenciation de l’Europe vers une production de batteries « vertes, recyclables et réutilisables ».

Alors que le « Forum industriel de l’énergie propre » s’ouvre à Bruxelles vendredi 23 février 2018, la Commission européenne accélère la promotion de son plan stratégique pour le développement de batteries électriques. Selon son vice-président Maros Sefcovic, la Commission mise sur une explosion de la demande sur ce marché dans les années à venir, dans les transports bien sûr mais également dans l’électro-ménager et les appareils connectés. Selon ses prévisions, le marché pourrait atteindre 250 milliards d’euros d’ici 2025 et nécessiterait alors la mise en œuvre en Europe de 10 à 20 giga-entreprises, et la formation de 300.000 à 400.000 personnes pour cette production spécifique.

Se différencier dans le développement de batteries durables

Pour concurrencer le continent asiatique, déjà tout puissant sur le marché des batteries, Bruxelles compte sur la différenciation de sa production vers des produits durables et recyclables. « Nous voulons quelque chose de différent par rapport à ce qui existe actuellement sur le marché », a souligné le commissaire européen. La Commission espère pour cela que les grands industriels de l’Union s’engageront sur les 20 priorités identifiées pour développer le marché au sein de l’UE, dont « la réduction de l’empreinte carbone » tout au long de la chaîne de production et du cycle de vie du produit.

Bruxelles compte également dans ce cadre encourager « les différents acteurs engagés à travailler ensemble pour investir et partager les coûts de recherche sur un design qui faciliterait une seconde vie », ou simplifier l’obtention du feu vert et de permis pour l’exploitation minière des matières premières nécessaires à la fabrication « sans mettre en danger la protection environnementale ».

Crédits photo : Comité européen des régions

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
sam 28 Avr 2018
L'installation de panneaux solaires n'est pas forcément à la portée de tous les particuliers. Dans certains cas, les propriétaires n'ont pas les moyens de financer cet investissement énergétique, ou ils sont frileux par rapport à son retour sur investissement. Certains…
lun 14 Août 2017
Après les déchets industriels, agricoles et domestiques, les eaux usées sont elles aussi destinées à participer à la transition énergétique des collectivités locales. Le processus de valorisation énergétique des eaux d'égouts, mis en place dans une piscine municipale parisienne et…
ven 28 Juil 2017
Dans son dernier bilan mensuel publié jeudi 27 juillet 2017, le gestionnaire du réseau à haute tension (RTE) a détaillé comme à son habitude les évolutions de la production et de la consommation électrique française et noté pour le mois…
lun 30 Oct 2017
Malgré des coûts encore élevés en comparaison à leurs homologues à moteur thermique, les bus électriques commencent progressivement à faire leur apparition dans les agglomérations françaises. A Amiens dans les Hauts-de-France par exemple, la métropole a annoncé, lundi 23 octobre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *