Pétrole : Total mise sur une hausse de 10% de la demande mondiale d’ici 2040

Pétrole : Total mise sur une hausse de 10% de la demande mondiale d’ici 2040

total-carburants-voiture_thermique_essence_diesel

En pleine diversification de son activité dans les énergies renouvelables et la fourniture d’énergie aux particuliers, le géant pétrolier Total n’en a pas pour autant abandonné son principal fonds de commerce. Le groupe français devrait continuer à développer sa production pétrolière dans les décennies à venir afin de satisfaire une demande en augmentation. Selon ses propres prévisions, rendues public lundi 19 février 2018, la demande mondiale de pétrole devrait en effet enregistrer une hausse de 10% d’ici 2040.

Qualifié de « piste de réflexion » (et non de réelle prévision tant les incertitudes sont importantes), le scénario proposé à la presse lundi 19 février 2018 par le producteur historique de gaz et de pétrole français, fait une fois de plus la part belle au pétrole dans le secteur des transports. Selon cette projection, la demande mondiale de pétrole pourrait augmenter d’environ 10,8% d’ici 2040, soit l’équivalent de 10 millions de barils par jour (mb/j) supplémentaires par rapport à 2015 (92,5 mb/j), du fait d’une augmentation des distances parcourues par les véhicules thermiques en circulation.

Un nombre de kilomètres parcourus en forte augmentation

En effet, si la demande d’hydrocarbures devrait baisser dans les secteurs du bâtiment (-2 mb/j), de l’énergie (-3 mb/j) et dans les usages non énergétiques (-1 mb/j), « la croissance du nombre de kilomètres parcourus sera telle (entre 3% et 4% par an selon les secteurs) qu’elle ne pourra être compensée par les gains d’efficacité des moteurs et les différents substituables (véhicules électriques, biogaz, etc.) », explique Total. La demande pour le transport individuel pourrait ainsi augmenter de 2 mb/j d’ici 2040, celle pour le transport routier de 6 mb/j, celle des bateaux de 1 mb/j et celle de l’aviation de 4 mb/j.

Pour élaborer ce scénario, Total s’est basé sur le fait que les ventes de véhicules électriques atteindront 50% des ventes dans le transport individuel en 2040. « C’est l’efficacité des moteurs qui va être l’élément le plus important » de la réduction de demande de pétrole, précise la compagnie. Dans le cas où les véhicules électriques atteindraient 70% des ventes en 2040, la demande diminuerait alors de 3 mb/j par rapport au scénario actuel. Elle augmenterait en revanche de 2mb/j supplémentaires si les véhicules propres ne représentaient que 30% des ventes. Notons pour finir que le scénario moyen proposé par Total reste bien au-dessus de celui imaginé par l’Agence internationale de l’énergie (AIE) qui, pour maintenir la température à +2°C d’ici 2100, prévoit une réduction de la demande autour de 75 mb/j en 2035.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 7 Déc 2016
Dans le cadre de la réforme énergétique lancée en 2013 qui a mis fin au monopole d'Etat dans le secteur pétrolier, le Mexique dévoilait lundi 5 décembre les résultats des quatrièmes enchères portant sur ses gisements de pétrole en eaux profondes. Cette…
ven 27 Mai 2016
Alors qu'il se rendra en Chine au mois de juin, le président russe, Vladimir Poutine, souhaite renforcer la coopération énergétique avec son voisin asiatique. Selon le ministre des affaires étrangères, Sergueï Lavrov, la « coopération avec la Chine est une priorité clé ». (suite…)
mar 23 Jan 2018
Prévu à l’origine pour une période de six mois renouvelable, l’accord scellé en décembre 2016 entre l’OPEP et les pays producteurs non membres dans le but d’atteindre un rééquilibrage du marché, pourrait finalement s’étendre à plus long terme. L’Arabie Saoudite,…
L’essentiel de la production d’électricité de Mayotte est assurée par deux centrales diesel. Néanmoins, le photovoltaïque s’est développé ces dernières années et fournit désormais 5% des besoins du département d’outre-mer. Le potentiel renouvelable est néanmoins insuffisant pour soutenir la forte…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *