Linky : la CRE défend le compteur contre la Cour des comptes

Linky : la CRE défend le compteur contre la Cour des comptes

linky

Ce mercredi 7 février 2018, la Cour de comptes publiait son rapport annuel 2018, destiné à mettre en lumière des exemples de mauvaise gestion de l’argent public. Parmi eux, les compteurs communicants Linky, actuellement déployés dans l’Hexagone par Enedis (ex ERDF). Les magistrats financiers estiment en effet que les conditions de son déploiement profitent surtout à la filiale d’EDF et pas suffisamment aux consommateurs. Néanmoins, les sages de la rue Cambon ne remettent pas en cause «le bien-fondé du projet», également défendu par la Commission de Régulation de l’Énergie.

Dans son rapport, la Cour des comptes s’est montrée très sévère à l’encontre du nouveau compteur et évoque un « dispositif coûteux pour le consommateur, mais avantageux pour Enedis ». Pour les sages de la rue Cambon, « l‘analyse bénéfices-coût au niveau de la distribution ne peut à elle seule justifier économiquement le projet ».

Et même si « les objectifs de délais et de coûts, tels qu’ils avaient été définis en 2014, devraient être atteints », la Cour recommande à la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE) de faire évoluer le dispositif de différé tarifaire pour en réduire le coût pour les consommateurs et de revoir « la régulation incitative pour réduire la rémunération maximale dont pourrait bénéficier Enedis ». Les magistrats financiers déplorent également un « pilotage insuffisant par les pouvoirs publics ».

«Sans la réussite du projet Linky, il n’y a pas de transition énergétique»

Néanmoins, si la Cour de comptes pointe du doigt les faiblesses financières du projet, celle-ci ne remet pas en cause son « bien-fondé ». Et invite les différents acteurs — dont l’État — à faire quelques ajustements afin de maximiser sa réussite.

Du côté de Jean-François Carenco, président de la CRE, on « regrette que les incitations financières jugées trop élevées pour Enedis ne soient pas mises en regard de la réussite technique et opérationnelle du projet ». Et de rajouter, « sans la réussite du projet Linky, projet industriel ambitieux, il n’y a pas de transition énergétique ».

Dans son « point de vue » sur Linky, publié ce mercredi en réponse au rapport de la Cour de comptes, la commission affirme que « ces compteurs évolués sont essentiels à la transition énergétique en France : ils rendent possible la réduction de la consommation d’énergie, le développement de nouveaux acteurs et de services énergétiques qui pourront faciliter la vie du consommateur, et l’optimisation des coûts des réseaux et de leur performance ».

La CRE adopte donc une vision à long terme concernant le projet — ce qui semble indispensable lorsqu’on aborde le sujet de la transition énergétique. Et préconise une analyse globale : « le périmètre du seul gestionnaire de réseau n’est pas pertinent pour analyser le projet Linky », peut-on lire dans son communiqué. « Comme pour tous les projets publics portés par des entreprises en situation de monopole, chargées d’une mission de service public, l’intérêt du projet doit s’apprécier non pas à la maille étroite de l’opérateur, mais à l’échelle de la collectivité », poursuit la commission. Avant de conclure : « À la maille de la société, le projet est largement bénéficiaire ».

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 4 Déc 2017
Le géant pétrolier Shell a officialisé, lundi 27 novembre 2017, la signature d’un nouveau partenariat avec Ionity (un regroupement de plusieurs constructeurs automobiles européens) dans le but de déployer des dispositifs de recharge rapides sur son réseau de stations-service en…
mar 26 Juil 2016
Installé depuis 2012 à Vendeuvre-sur-Barse dans l'Aube, le projet expérimental Venteea teste des outils de stockage de l'énergie éolienne uniques en France. Enedis (ex-ERDF), porteur du projet, a présenté au mois de juin dernier, à Troyes, les résultats de ces…
lun 6 Fév 2017
Patrick Pouyanné, le président du groupe Total, a laissé entendre, à l'occasion du colloque annuel du Syndicat des énergies renouvelables organisé la semaine dernière, que son groupe pourrait désormais s'engager dan le secteur de la mobilité électrique. Le géant pétrolier…
jeu 27 Juil 2017
Alors que le congrès des Etats-Unis adoptait mardi 25 juillet 2017, de manière unilatérale, de nouvelles sanctions contre la Russie, l’Iran et la Corée du Nord, la Commission européenne s’est déclarée de son côté, très inquiète des répercussions que pourraient…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *