Framatome acquiert le pôle contrôle-commande nucléaire du groupe Schneider Electric

Framatome acquiert le pôle contrôle-commande nucléaire du groupe Schneider Electric

framatome_salle_commande_centrale_nucleaire

Tout juste passée aux mains du groupe EDF, l’ancienne branche réacteur d’Areva, rebaptisée depuis Framatome, s’active déjà sur le marché des cessions/acquisitions afin de soigner sa compétitivité. Le groupe a annoncé, jeudi 18 janvier 2018, avoir validé le rachat des activités dans le contrôle-commande des réacteurs nucléaires du groupe Schneider Electric.

Dans un communiqué publié jeudi 18 janvier, le groupe Framatome, spécialisé dans la conception de réacteurs nucléaires, a annoncé avoir conclu un accord préalable avec Schneider Electric portant sur l’acquisition de son activité automatisation. Si les détails techniques et financiers de cette opération n’ont pas encore été communiqués, on sait d’ores et déjà qu’elle portera sur toute l’activité des deux entreprises dans le monde entier et qu’elle devrait être finalisée avant la fin du premier trimestre 2018.

Framatome proposera une offre de services élargie

Portée par sa filiale américaine Framatome Inc., cette acquisition permettra à Framatome d’élargir l’offre des systèmes de contrôle-commande de tous ses réacteurs. « Ces solutions constituent le système nerveux d’une centrale nucléaire et permettent aux exploitants de contrôler le fonctionnement d’un réacteur. Plus de 80 systèmes de contrôle-commande de sûreté ont été installés par Framatome sur 44 réacteurs dans 17 pays, et près de 250 systèmes d’automatisation ont été installés ou sont en cours d’installation par Schneider Electric », détaille la nouvelle filiale d’EDF dans un communiqué. Framatome pourra ainsi fournir un soutien à long terme aux systèmes de ses clients et intervenir comme fabricant d’équipements d’origine dans le cadre de leurs campagnes de modernisation des équipements de contrôle-commande.

Comptabilisant près de 14.000 salariés dans le monde, Framatome regroupe l’ensemble des activités de conception de centrales nucléaires, de fourniture des équipements de la chaudière nucléaire et de maintenance des réacteurs anciennement détenues par Areva (à l’exception des contrats relatifs au projet d’EPR Olkiluoto 3 et de certaines pièces forgées dans l’usine du Creusot), et entend bien profiter pleinement du regain d’activité sur le marché mondial de l’énergie nucléaire. « C’est une période de croissance exaltante pour notre entreprise, et l’acquisition et le partenariat avec Schneider Electric sont fondés sur notre longue expérience en tant que fournisseurs de solutions de contrôle-commande numériques et analogiques aux exploitants nucléaires », a déclaré de son côté Gary Mignogna, le PDG de Framatome Inc. Rappelons que l’ex-branche réacteurs d’Areva est détenue depuis le 1er janvier 2018 par EDF à hauteur de 75,5%, le groupe japonais Mitsubishi Heavy Industries à hauteur de 19,5% et le groupe français d’ingénierie Assystem pour 5%.

Crédits photo : EDF

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 5 Juil 2016
Le 7 juillet prochain, un cluster dédié à la maintenance nucléaire va être créé en Gironde. Ce groupement d’entreprises prendra le nom d’E-Clide et aura pour mission de « faire émerger des solutions répondant aux besoins des industriels ». (suite…)
mer 18 Mai 2016
Le président de la République, François Hollande, était l’invité d’Europe1 mardi 17 mai dernier. Interrogé sur la question du nucléaire, il a notamment soutenu le chantier d’Hinkley Point et les capacités d’exportation de la filière française. (suite…)
mar 8 Déc 2015
Les déchets radioactifs du réacteur Hifar ont été rapatriés en Australie après avoir été retraités en France. Actuellement entreposés au complexe nucléaire de Lucas Heights qui appartient à l’Agence australienne des sciences et technologies nucléaires (ANSTO), un comité indépendant doit…
mer 18 Mai 2016
Une proposition de loi vient d’être adoptée au Sénat dans le but de délivrer l’autorisation administrative nécessaire à la poursuite du projet Cigéo. Avec ce centre de stockage des déchets radioactifs en couche géologique profonde, la France prépare l’avenir de son industrie nucléaire.…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *