Habiter mieux : à qui s'adressent les aides à la rénovation de l'Anah ?

Habiter mieux : à qui s’adressent les aides à la rénovation de l’Anah ?

Anah_renovation_energetique

Inscrite dans le Grand plan d’investissement du quinquennat et dans la concertation du « Plan rénovation énergétique des bâtiments », la lutte contre les passoires thermiques est au premier plan des priorités gouvernementales. Le ministère de la Transition écologique et solidaire entend rénover d’ici dix ans les 7,5 millions de logements anciens mal isolés et consommant trop d’énergie, et compte pour cela sur l’Anah. L’Agence nationale de l’habitat, qui doit de son côté accompagner la rénovation énergétique de 75 000 logements par an pendant la durée du quinquennat, a renforcé son programme d’action « Habiter mieux » et élargi son public cible.

Nouveaux moyens, nouveaux objectifs

Réunie en Conseil d’administration le 29 novembre 2017, l’Agence nationale de l’habitat (Anah) a adopté un budget record d’intervention pour l’année 2018 de près de 800 millions d’euros dans le but de réaliser les nouveaux objectifs fixés par le gouvernement en matière de rénovation énergétique des logements. Dotée d’une enveloppe gouvernementale de 110 millions d’euros pour le seul programme Habiter mieux, l’Anah est chargée pour toute la durée du quinquennat d’accompagner chaque année 104.000 projets de rénovation et de réhabilitation des logements dont 75 000 rénovations énergétiques.

Ce budget permettra d’accompagner la dynamique du programme Habiter Mieux, conformément aux décisions prises dans le cadre du plan de rénovation énergétique des bâtiments, et de promouvoir la rénovation de l’habitat ancien comme levier de développement économique et social sur l’ensemble du territoire. « Pour atteindre cet objectif, nous allons améliorer notre fonctionnement, en concertation avec les parties prenantes : partenaires, opérateurs, collectivités locales. Nous avons engagé un chantier de simplification très avancé, qui offre la possibilité de faire sa demande d’aides en ligne », explique Blanche Guillemot, directrice générale de l’Anah.

Une nouvelle offre de travaux simples pour les propriétaires occupants

Dans le but d’honorer ces nouveaux objectifs, l’Anah a décidé d’étoffer son programme Habiter Mieux avec une seconde aide financière « propriétaire occupant » proposée dès janvier 2018. Cette offre a pour objectif de répondre « aux besoins de travaux urgents qu’elle a identifiés, ou effectués par étape par des ménages à petit budget ». Elle permet aux propriétaires occupants aux revenus modestes de bénéficier d’une aide pouvant aller de 7 000 à 10 000 euros, avec la possibilité d’être accompagné ou non par un opérateur-conseil.

Le propriétaire occupant peut seulement dans ce cadre porter son choix sur l’un des trois travaux identifiés comme les plus efficaces en matière de rénovation énergétique : le changement d’une chaudière ou du mode de chauffage ; l’isolation de combles aménagés ou aménageables ; ou l’isolation des murs. Les conditions de financement des bénéficiaires du programme Habiter Mieux restent identiques dans ce cas. Seule obligation, ces travaux doivent être réalisés par une entreprise Reconnue garant de l’environnement (RGE).

Des offres adaptées aux différents types de logements et de publics

Avec cette nouvelle offre, le programme Habiter Mieux compte ainsi cinq offres, chacune adaptée aux enjeux de rénovation de différents types de logements et de publics : ménages propriétaires occupants modestes, propriétaires bailleurs, syndicats de copropriétaires.

La première offre Habiter Mieux lancée en 2011 à destination des propriétaires occupants aux revenus modestes reste l’offre principale du programme. Elle finance une quote-part importante d’un projet de travaux de rénovation énergétique avec un accompagnement par un opérateur-conseil. L’aide financière peut aller jusqu’à 12 000 euros avec la prime Habiter Mieux attribuée dès lors que les travaux génèrent un gain énergétique de 25%. Ce programme s’adresse également depuis 2013 aux propriétaires bailleurs et aux copropriétés en difficulté, et a ouvert cette année son dispositif aux copropriétés potentiellement fragiles. L’ensemble de ces offres traduit la volonté de l’Anah de proposer le dispositif qui correspond le mieux aux attentes de chacun de ses publics et d’être ainsi au rendez-vous de l’objectif de 75 000 logements rénovés sur le plan énergétique. Rappelons qu’en sept ans d’existence, Habiter Mieux a déjà permis la rénovation énergétique de près de 250.000 logements.

Crédits photo : Cordier Architecte

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 22 Fév 2017
Si l'objectif de la France de réduire de 40% ses émissions de gaz à effet de serre entre 1990 et 2030 semble encore loin, la tendance à la baisse se poursuit malgré tout depuis le début des années 1990, et…
jeu 23 Fév 2017
De passage en Polynésie française, la ministre des outre-mer Ericka Bareigts a salué mardi 21 février la politique énergétique menée au sein de cette collectivité plus que jamais menacée par le réchauffement des températures. La Polynésie a en effet implanté…
lun 15 Mai 2017
Le 24 avril 2017, le contrat de financement pour le futur gazoduc Nord Stream 2 a enfin été bouclé à Paris. De quoi satisfaire les entreprises partenaires du projet qui doit permettre d’alimenter une partie de l’Europe en gaz russe.…
jeu 23 Fév 2017
Moins connu en raison du grand nombre de chauffages électriques déployés dans l'Hexagone, le chauffage au bois est tout de même utilisé par près de 8 millions de ménages en France et pourrait s'affirmer au fil des ans comme une…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *