Services énergétiques : Dalkia mise sur l'international

Services énergétiques : Dalkia mise sur l’international

Dalkia-services-energetiques

Trois ans après le partage de ses activités avec Veolia, la nouvelle version de Dalkia, filiale de la marque ombrelle EDF-SE spécialisée dans les services énergétiques, entend poursuivre son développement sur la scène internationale. Interrogée par l’AFP jeudi 7 décembre 2017 sur les ambitions du groupe dans les années à venir, Sylvie Jéhanno, la nouvelle directrice de Dalkia a reprécisé les grands axes stratégiques du groupe et annoncé un objectif de 50% de croissance hors France d’ici 2022.

Un marché porteur à l’international

Après plusieurs acquisitions hors de l’Hexagone réalisées depuis 2015 dont celles des groupes Matex Controls et ZEC Katowice en Pologne, de l’américain Groom Energy Solutions ou de l’activité russe de l’italien Fenice (Fenice Rus), le français Dalkia ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Sylvie Jéhanno, directrice de Dalkia depuis le 1er janvier 2017 a fait état la semaine dernière, de fortes ambitions à l’international pour son groupe. « On commence à être présent dans un certain nombre de pays (…) et on espère évidemment aller plus loin. C’est un axe de notre stratégie », a-t-elle expliqué à l’AFP lors d’un entretien exclusif, jeudi 7 décembre.

Après avoir réalisé un chiffre d’affaires de 4 milliards d’euros cette année et de 3,6 milliards d’euros en 2016, la filiale d’EDF-SE dédiée aux services énergétiques et réseaux de chaleur, vise un milliard d’euros supplémentaire d’ici 2022, avec la moitié de sa croissance réalisée à l’international. Cette croissance se réalisera pour « 50% en France et 50% à l’international », a poursuivi la directrice générale. Le groupe français, qui pourra réutiliser son propre nom à l’international à partir de fin janvier 2018 (selon l’accord de partage avec Veolia, EDF était jusqu’à présent dans l’impossibilité d’utiliser la marque Dalkia dans les 40 pays où la société était déjà présente), s’est pour le moment concentré sur les pays étrangers où il s’est implanté, mais souhaite désormais s’appuyer sur le réseau du groupe EDF pour conquérir de nouveaux marchés. « On va s’autoriser à aller faire des choses dans des zones où le groupe EDF est également présent… On regarde par exemple le Moyen-Orient, la Chine… », a-t-elle ajouté.

Pour rappel, le groupe EDF qui détenait en 2014 34% de la filiale Dalkia Holding (aux côtés de Veolia), avait récupéré l’ensemble des activités à l’échelle nationale de la société (près de 15.500 salariés et 3,8 milliards d’euros de chiffre d’affaires) tout en affichant déjà de fortes ambitions à l’international. Dalkia pourrait en effet permettre à terme à l’électricien public, qui réalise déjà près de 4,4 milliards d’euros de chiffre d’affaires dans le secteur des services énergétiques, de doubler ce résultat à l’horizon 2025, et de le porter à 11 milliards d’euros d’ici 2030.

Une stratégie de développement basée sur la transition énergétique

Ce fort développement à l’international est partie intégrante d’un plan stratégique de développement plus vaste établi sur cinq ans et présenté en interne depuis la mi-octobre. Cette feuille de route stratégique s’appuie sur quatre grands axes dont la croissance de l’activité (en France comme à l’étranger donc), la performance économique de l’entreprise, le développement de sa dimension humaine (avec notamment la féminisation), et la révolution numérique. Sur ce dernier point, Dalkia vise quasiment 100% de clients connectés en 2022 (contre environ 30% actuellement), soit un chantier qui représente potentiellement des dizaines de millions d’euros d’investissements par an.

L’entreprise gère de nombreux réseaux urbains de chaleur et de froid et fournit des services énergétiques aux bâtiments (tertiaires, commerciaux et de santé) comme aux industriels. De la production décentralisée à la maîtrise de la demande, en passant par l’optimisation de la distribution, Dalkia est déjà présente à chaque étape de la chaîne énergétique pour améliorer la performance des systèmes, mais souhaite aujourd’hui s’inscrire encore davantage dans la transition énergétique. La filiale d’EDF-SE s’évertue pour cela à diminuer la consommation énergétique de ses clients et à recourir de manière croissante aux énergies renouvelables. Que ce soit en matière de gestion des réseaux de chauffage et de froid, d’optimisation des utilités industrielles, d’amélioration de la performance énergétique d’un bâtiment ou de valorisation des énergies alternatives et renouvelables, Dalkia propose à ses clients des solutions sur mesure pour réduire leurs consommations d’énergie et améliorer la performance environnementale et économique de leurs installations.

Si le groupe utilise actuellement 29% d’énergies renouvelables (bois, géothermie, déchets), « l’idée est d’être à 50% d’énergies renouvelables dans 5 ans, en 2022 », conclut Sylvie Jéhanno.

Crédits photo : Dalkia

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 9 Août 2017
Si les transports, le logement ou la production thermique d’électricité sont généralement montrés du doigt pour expliquer les rejets de CO2 dans l’atmosphère, ils ne sont pas les seuls secteurs d’activité responsables du réchauffement des températures mondiales. L’alimentation représente de…
jeu 6 Avr 2017
Confronté à une demande d'électricité en forte augmentation ces dernières années et à la nécessité de réduire ses émissions de gaz à effet de serre, le Maroc souhaite développer ses capacités de production renouvelables pour atteindre 42% de son mix…
ven 3 Juin 2016
Quand arrive la fonte des neiges, chaque année,  EDF mène une opération de mise en transparence sur le barrage de Castillon. Pendant 10 jours, des techniciens sont intervenus pour réaliser la maintenance de l’infrastructure hydroélectrique. (suite…)
mer 1 Juil 2015
Troisième pays d'Afrique à avoir présenté ses objectifs en matière de lutte contre la changement climatique à la Convention des nations Unies en prévision de la conférence de Paris, l'Ethiopie fait aujourd'hui figure de leader en matière d'énergie renouvelable du continent africain. Disposant…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *