Interconnexions électriques : l'Europe veut développer plus de projets

Interconnexions électriques : l’Europe veut développer plus de projets

tarifs-electricite-france

La Commission européenne a rendu public, fin novembre 2017, une liste de nouveaux « projets d’intérêt communs » dans le secteur de l’énergie, destinés à encourager le développement rapide des interconnexions électriques entre pays membres de l’Union européenne. Ces projets, financés par des fonds européens, ont pour objectif d’aider à la concrétisation de la grande « Union de l’Energie » en reliant tous les réseaux électriques européens entre eux.

Dans son communiqué sur le renforcement des réseaux énergétiques, la Commission précise qu’il sera nécessaire d’investir environ 180 milliards d’euros jusqu’en 2030 pour « moderniser et élargir » les réseaux européens, et atteindre les objectifs fixés par Bruxelles, à savoir, qu’au moins 10% de l’électricité produite par un Etat puissent être transportés vers l’un de ses voisins dès 2020, et 15% d’ici 2030. Précisons ici que dix-sept Etats membres ont déjà atteint l’objectif 2020.

Pour une meilleure pénétration des énergies renouvelables

« Toutefois, des efforts supplémentaires sont nécessaires pour intégrer la péninsule ibérique, l’Europe du Sud-Est ainsi que la Pologne et l’Irlande », explique le commissaire à l’Action pour le Climat Miguel Arias Canete. « A l’heure actuelle, les niveaux d’interconnexion insuffisants dans les régions comme la péninsule ibérique sont un obstacle à la pénétration des énergies renouvelables et à une convergence plus approfondies des prix », confirme la Commission dans son rapport. Outre garantir la sécurité énergétique des pays voisins, le développement des interconnexions permet en effet de mieux intégrer la production d’électricité issue des énergies renouvelables, un chantier indispensable si l’UE veut réaliser ses objectifs de réduction d’émissions de gaz à effet de serre dans les temps.

Parmi les projets évoqués, on retrouve notamment le projet de liaison sous-marine dans le Golfe de Gascogne, entre la France et l’Espagne, ou l’interconnexion entre la France et l’Irlande, prévue pour 2025 et devenue stratégique depuis le « Brexit ». Ce projet, mené par le gestionnaire français RTE et son homologue irlandais EirGrid, doit permettre de transporter 750 mégawatts d’électricité, de quoi alimenter 450.000 foyers.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 27 Mar 2013
En une décennie, le Portugal a fait passer la part des énergies renouvelables dans sa production d’électricité de 34% à 47%. Le Portugal tout comme l’Espagne, qui a développé les énergies vertes, font de la péninsule ibérique une région à…
mar 10 Oct 2017
Soucieuse, comme tous les territoires insulaires, de mieux maîtriser l'évolution de sa demande en électricité, la Corse tente depuis plusieurs années maintenant de sensibiliser sa population aux économies d’énergie. La Collectivité Territoriale de Corse (CTC), l’Agence de l’Aménagement durable, d’Urbanisme…
mar 11 Juil 2017
Alors que le médiateur de l’énergie rappelait encore il y a quelques semaines l’importance des tarifs réglementés sur le marché de l’énergie pour protéger les consommateurs d’une hausse des prix, le Conseil d’Etat serait lui plus enclin à les voir…
mar 7 Fév 2017
Après publication d'une communication sur le deuxième état de l'union de l'énergie par la Commission européenne, son vice-président, Maroš Šefčovič, entame une tournée européenne pour expliquer la stratégie énergétique de l'Union. Une façon de clarifier les objectifs énoncés dans le "Winter package" présenté…

COMMENTAIRES

  • Les écolos réclament plus de lignes électriques ! Oui, mais elles doivent être cachées, comme le sein de Dorine. Donc câble sous-marin avec pertes de conversion Continu/Alternatif. Pas grave, le consommateur paiera via le TURPE HTB.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *