Le britannique Dyson s’invite sur le marché de la voiture électrique

Le britannique Dyson s’invite sur le marché de la voiture électrique

Dyson_voiture_electrique

Le groupe anglais Dyson, connu de par le monde pour ses aspirateurs sans sac, souhaiterait désormais diversifier son activité et intégrer le secteur de la mobilité électrique. Selon des déclarations de James Dyson lui-même, le groupe britannique aurait déjà investi plus de deux milliards de livres dans le but de lancer un modèle de véhicules 100% électriques à l’horizon 2020.

Interrogé en conférence de presse mercredi 26 septembre 2017, le fondateur du groupe britannique Dyson a révélé les dessous du projet secret sur lequel travaille ses équipes depuis plusieurs années maintenant. « Il y a deux ans et demi, j’ai commencé à développer une voiture », a-t-il expliqué, précisant avoir déjà constitué une équipe de 400 experts et spécialistes issus de son groupe et de l’industrie automobile.

Lire aussi : Dyson investit dans des batteries plus performantes

Prévoyant d’investir au total un milliard de livres pour développer la batterie et un autre milliard pour la voiture proprement dite, James Dyson nous promet une voiture « très différente des autres du même type et entièrement conçue son groupe », même si bien sûr « nous travaillons avec des fournisseurs traditionnels », a-t-il précisé. Maintenant officiel, « ce projet va croître rapidement », a ajouté M. Dyson, tout en prévenant qu’il ne fournirait désormais aucune information supplémentaire afin de « garder confidentielles les spécificités de [son] véhicule ».

Lire aussi : Au Royaume-Uni, recharger sa voiture électrique peut faire sauter les plombs

Dyson devrait décider dans les prochains mois où le véhicule sera fabriqué, alors que le groupe est très présent au Royaume-Uni mais également en Asie. « Nous fabriquerons la voiture où nous fabriquons la batterie. Nous voulons être près des fournisseurs, là où c’est logique d’un point de vue logistique », a conclu M. Dyson. Rappelons que le groupe Dyson avait déjà largement évoqué ces derniers années ses nouvelles ambitions en matière de stockage de l’électricité. Le groupe britannique avait notamment finalisé, en octobre 2015, le rachat pour 90 millions de livres sterling, de la société américaine Sakti3, spécialisée dans une nouvelle technologie de batteries plus performantes.

Crédits photo : Dyson

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 12 Nov 2013
Selon un rapport réalisé par le Réseau Européen d’Opérateurs de Systèmes de Transmission pour l’Électricité (Entsoe), la Grande-Bretagne enregistrerait une baisse tangible de la qualité de son électricité en raison de l'intégration des énergies renouvelables. Selon l'Entsoe, les variations de…
lun 17 Fév 2014
Selon Météo-France, encore 10.000 foyer était privé d’électricité dimanche soir après le passage d’Ulla, la plus forte tempête de l’hiver. La tempête s’est éloignée de la Bretagne et du Cotentin le samedi 15 février. Electricité Réseau Distribution France (ERDF) affirme…
mar 30 Juin 2015
Le premier des neuf réacteurs nucléaires encore en activité en Allemagne a été arrêté ce samedi 25 juin, marquant ainsi le début de la dernière phase de retrait engagée en 2011 par le gouvernement d'Angela Merkel. Ce plan prévoit l'abandon…
lun 6 Mar 2017
Emmanuel Macron, figure de proue du courant progressiste, veut défendre la loi de transition énergétique. Le texte phare du précédent quinquennat fixe plusieurs objectifs à atteindre à l’horizon 2050. Pour y parvenir, il pourra notamment s’appuyer sur les travaux de l’Agence…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *