Royaume-Uni : les prix de l'éolien en baisse de 50% depuis 2015 - L'EnerGeek

Royaume-Uni : les prix de l’éolien en baisse de 50% depuis 2015

Eolien-britanique

Le ministère de l’Energie britanique a détaillé lundi 11 septembre 2017, les prix garantis à trois nouveaux projets de production d’électricité par éoliennes implantées au large des côtes britanniques, et fait état d’une baisse significative des prix de l’éolien en comparaison aux dernières enchères tenues en 2015. Une évolution qui permettra certainement à la filière éolienne britannique de confirmer ses ambitions et de s’affirmer comme une composante majeure du mix électrique national dans la prochaine décennie.

Selon les résultats des enchères publiés cette semaine par le gouvernement britannique, trois nouveaux parcs éoliens devraient voir le jour dans les années à venir et produire de l’électricité à un prix record pour la filière à l’échelle nationale. Le projet Triton Knoll au large du Lincolnshire (à l’est de l’Angleterre) doit commencer à fonctionner d’ici 2022 au tarif de 75 livres/mégawattheure, tandis que les projets Hornsea au large du Yorkshire (le plus important projet d’éolien au monde porté par le danois Dong Energy) et Moray, dans les eaux du nord-est de l’Ecosse et au sein duquel le français Engie est partie prenante à 23%, devraient entrer en service à l’horizon 2023 et fournir du courant pour un peu moins de 58 livres/MWh. Au total, ces projets proposeront une capacité de production cumulée de 3.200 MW, soit l’équivalent de la consommation d’électricité de 3,3 millions de foyers britanniques.

Lire aussi : EDF EN met en service 3 nouveaux parcs éoliens au Royaume-Uni

« Le coût des nouveaux projets éoliens offshore qui commenceront à générer de l’électricité d’ici à 2023 sont désormais 50% moins chers que lors de la première enchère tenue en 2015″, s’est réjoui le ministère dans un communiqué. Une baisse record qui ferait même de l’éolien, une des énergies les moins chères du pays à cette date devant le gaz et le nucléaire nouvelle génération. En effet, comme l’explique RenewableUK, l’association professionnelle des producteurs d’électricité par vent, vagues et marées, « le prix de l’éolien offshore annoncé aujourd’hui est moins cher que les contrats garantis au nucléaire pour 92,5 livres/MWh dans le cadre du projet Hinkley Point, et moins cher que les coûts du gaz ».

Lire aussi : Ideol signe un protocole d’accord pour 1,5 GW d’éoliennes flottantes au Royaume-Uni

Pour autant, à capacité comparable, l’énergie nucléaire peut fournir davantage d’énergie que l’éolienne car sa production est moins soumise aux aléas climatiques (les deux futurs réacteurs EPR d’Hinkey Point proposeront eux aussi une puissance cumulée de 3.200 MW mais permettront de fournir 6 millions de foyers en électricité), et le gouvernement entend donc miser sur un mix énergétique à la fois stable et diversifié. « Une technologie à elle seule ne peut résoudre le problème d’approvisionnement en électricité du Royaume-Uni », souligne pour sa part Tom Greatrex, directeur général de l’Association de l’Industrie nucléaire au Royaume-Uni. « Les deux-tiers de la capacité de génération distribuable doivent être mis à l’arrêt d’ici à 2030, dont toutes les installations nucléaires sauf une. Le Royaume-Uni a donc besoin d’un large éventail de technologies à faible émission de carbone pour fournir de l’électricité de façon pérenne », ajoute-t-il.

Crédits photo : Hans Hillewaert

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 27 Fév 2017
Le gestionnaire du réseau de transport d'électricité RTE a dévoilé, jeudi 23 février dernier, la nouvelle édition de son Schéma décennal de développement du réseau de transport d’électricité. Ce programme d'investissements à 10 ans anticipe l’évolution de l’offre et de…
mar 29 Déc 2015
La douceur exceptionnelle des températures que connait l'Hexagone depuis le mois d'octobre n'aura pas suffit à contrer l'augmentation hivernale des consommations d'électricité. En effet, comme l'a indiqué le groupe RTE dans un communiqué paru la semaine dernière, la consommation des…
jeu 27 Juil 2017
François Brottes, président du directoire de RTE, et Bruno Léchevin, président de l’Ademe ont officialisé jeudi 20 juillet 2017, la signature d’un accord de coopération prévoyant la mise en commun de leurs travaux d’expertises et de recherche. Cette collaboration jusqu’à…
jeu 15 Sep 2016
Dans une interview accordée au site Energypost.eu, le directeur scientifique de l’EDF Lab, Jean-Paul Chabard, dresse un état des lieux de la recherche chez l’énergéticien français. En attendant la publication de la stratégie de l’Union européenne en novembre prochain, il…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *