Sunplugg : quand l'énergie solaire devient nomade - L'EnerGeek

Sunplugg : quand l’énergie solaire devient nomade

Sunplugg

Alors que le développement des fermes solaires passionne les professionnels du secteur de l’énergie et les industriels qui cherchent de nouveaux modèles énergétiques, le marché du solaire pour les particuliers suit, lui, un autre chemin. Moins imposant mais tout aussi innovant, le solaire pour les particuliers cherche à séduire les consommateurs avec des petites unités de production nomades et capable de s’adapter aux besoins des usagers. En plein dans cette mouvance, l’entreprise française Grolleau est en train de finaliser le développement de Sunplugg, un chargeur mobile pour les portables et les tablettes.

Sunplugg : une unité solaire à taille humaine

Brancher son smartphone ou sa tablette sur secteur pour le/la recharger : c’est un geste que la majorité des consommateurs fait quotidiennement. Avec l’augmentation des appareils nomades dans nos vies quotidiennes, le besoin d’énergie pour les particuliers n’a jamais été aussi élevé que maintenant. Et si les fermes solaires fournissent du courant à grande échelle pour couvrir les besoins des habitations, la question des besoins en extérieur n’est pas résolue… à ce jour. Car une entreprise française, Grolleau,  est en train de mettre la touche finale au développement d’un nouveau genre de production photovoltaïque : le Sunplugg. Pas plus grande qu’une fontaine à eau, cette unité de production à petite échelle permettra aux usagers de se fournir en énergie pour recharger leurs appareils, même quand ils ne sont pas chez eux

Conçu pour devenir le mobilier urbain de demain, le Sunplugg est équipé d’un panneau photovoltaïque qui fonctionne de manière classique en accumulant l’énergie en journée. Dans sa partie basse, l’appareil embarque une batterie qui stocke l’électricité non utilisée pour la restituer selon les besoins des usagers. Muni de plusieurs ports USB (les modèles de test en comptent quatre), le Sunplugg permet à plusieurs appareils d’être rechargés en même temps, avec un délai de charge identique à celui sur prise secteur. Dans un souci de suivi de la consommation, Sunplugg est également doté d’un équipement qui enregistre toutes les informations : le courant qui a été produit, celui qui a été consommé, le nombre de branchement journaliers effectués ainsi que leur durée. De quoi avoir une connaissance parfaite de la consommation moyenne des usagers.

Un réseau de recharge solaire sur le modèle du réseau Wi-Fi

L’idée de Grolleau, l’entreprise française qui développe le projet, est simple : tout comme le développement du réseau wi-fi est devenu incontournable pour répondre aux besoins des particuliers, le développement de bornes de recharge électrique va devenir un impératif dans les années à venir. Et c’est là que la technologie de l’énergie solaire permet de répondre aux besoins de manière économique et agile. Grâce à Sunplugg, il est possible de développer un réseau de bornes de recharge qui fonctionnent de manière autonome : pas besoin de relier les bornes entre elles puisqu’elles ont chacune leur propre batterie de stockage. Pour les usagers, les bénéfices sont multiples : ils pourront recharger leurs appareils où qu’ils se trouvent en disposant d’une électricité issue des énergies renouvelables et gratuites.

Actuellement, Sunplugg connaît sa dernière phase de test avec un déploiement sur plusieurs lieux : le siège de l’entreprise Grolleau, mais aussi l’entreprise Arts Energy à Angoulême ainsi que les lycées d’Angers, de Saint-Aubin-la-Salle et de Chevrollier. L’entreprise française espère séduire les collectivités et les entreprises avec le projet Sunplugg. Alors que le modèle n’est pas encore proposé à la vente, l’entreprise a déjà été approchée par les académies de Versailles, de Guyane et de Nantes pour déployer plusieurs bornes dans des établissements. Côté tarif, le Sunplugg sera proposé à la vente au tarif de 5 000 euros l’unité.

Le mobilier urbain autonome en plein boom

A l’heure actuelle, le marché du mobilier urbain autonome ou connecté est en plein boom. Les communes ont bien compris que les usagers avaient des besoins en énergies plus importants et plus nomades que les générations précédentes, et les villes doivent désormais répondre à de nouvelles attentes en matière de consommation. Plusieurs entreprises s’intéressent désormais à ce marché et proposent des solutions innovantes pour proposer aux villes des unités de production d’énergie de petites tailles, parfaitement autonomes, pouvant être facilement installée et qui permettent à plusieurs personnes de charger simultanément leurs appareils.

Le e-tree : un arbre solaire autonome qui fournit de l’électricité verte aux usagers.

En mai 2017, la ville de Nevers (Nièvre) est ainsi devenue la première ville d’Europe à « planter » un e-tree dans ses rues. Cet arbre factice muni de panneaux photovoltaïques offre de nombreux branchements pour accueillir les appareils qui ont besoin d’être rechargés : téléphones portables, tablettes et même vélos électriques. L’arbre embarque aussi une borne wi-fi et une fontaine d’eau fraiche. A la nuit tombée, il s’allume pour servie de lampadaire design. Fonctionnel et multitâche, le e-tree n’était que le premier modèle d’une nouvelle série de mobiliers urbains 2.0. Le Sunplugg, développé selon un modèle comparable mais à un tarif plus attractif, confirme que les petites unités de production d’énergie n’ont rien à envier aux grandes.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 5 Jan 2015
Plusieurs débats agitent le Royaume-Uni au sujet de l’éolien offshore : selon certains, cette technologie de production d’électricité verte ne serait pas encore suffisamment rentable et performante. La nécessité pour ces éoliennes de consommer de l’électricité en hiver pour ne pas…
mer 30 Nov 2016
Programmé tous les deux ans et axé sur les services à l'environnement (eau, déchets, pollution, énergie), le salon Pollutec a ouvert ses portes mardi 29 novembre à Lyon. Il rassemble cette année jusqu'au 2 décembre plus de 2.200 exposants, dont…
mar 16 Déc 2014
Le groupe énergétique français GDF Suez et son partenaire marocain Nareva Holding ont annoncé, vendredi 12 décembre, la mise en service du parc éolien de Tarfaya, au Maroc. Équipé de 131 turbines éoliennes déployées sur 8.900 hectares, ce projet renouvelable…
mar 14 Juin 2016
Avec 29 fermes solaires ouvertes ces derniers mois, le Chili ne parvient plus à écouler ses excédents de production et la distribue gratuitement à une partie de la population. Une aubaine pour les consommateurs bien que cette situation fragilise les énergéticiens.…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *