Areva : l’Etat autorise la cession des titres avec le CEA - L'EnerGeek

Areva : l’Etat autorise la cession des titres avec le CEA

areva-activite-reacteurs-edf

Quelques jours seulement après avoir clôturé l’offre publique de retrait qui a lui a permis de récupérer plus de 98% des actions du groupe nucléaire, le gouvernement a autorisé via un nouvel arrêté publié au Journal Officiel dimanche 20 août 2017, la cession d’actions entre le CEA (Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives) et l’Etat. Le CEA abandonne ainsi l’ensemble des titres qu’il possédait au sein du groupe Areva SA mais récupère une participation de 5,4% de New Areva Holding.

Comme il était prévu depuis plusieurs semaines déjà, un arrêté du ministère de l’Economie et des Finances paru ce dimanche 20 août 2017, a officiellement autorisé la cession à l’Etat par le CEA de deux blocs d’actions de 10,1% et 15,1% du capital d’Areva SA. « A l’issue de ces cessions, le CEA ne détiendra plus de titres Areva SA tandis que l’Etat en détiendra une participation minimale de 92,2% », précise le texte. L’Etat devrait d’ailleurs aller plus loin et récupérer la totalité des titres d’Areva SA, via une procédure de retrait obligatoire, avant de retirer la société de la cotation à la Bourse de Paris.

Lire aussi : Nucléaire : Areva est désormais détenu à plus de 98% par l’Etat

En parallèle, l’arrêté a également autorisé l’Etat a céder au CEA 5,4% du capital de New Areva Holding, contre un paiement par le CEA d’une contrepartie en actions Areva SA. Au terme de l’opération, l’Etat ne détiendra plus que 50,2% du capital de New Areva Holding.

Lire aussi : Nucléaire : Areva réalise sa 1ère augmentation de capital de 2 milliards d’euros

Pour rappel, la restructuration de la filière nucléaire française a conduit à la création de plusieurs entités : New Areva, recentrée sur le cycle du combustible et qui bénéficiera prochainement de la seconde augmentation de capital à hauteur de 3 milliards d’euros ; New NP, la branche réacteurs qui va passer sous le contrôle d’EDF d’ici la fin de l’année ; et Areva SA, qui ne conserve que quelques activités dont principalement le chantier du réacteur nucléaire Olkiluoto 3 (OL3) en Finlande.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 7 Fév 2014
L’American Nuclear Society, qui représente les intérêts de l’industrie nucléaire américaine, était en déplacement en France fin janvier. A cette occasion, elle a décerné un prix au laboratoire Atalante de Marcoule (Gard) consacré à l’étude du cycle du combustible.  …
jeu 27 Mar 2014
Le thorium est souvent décrit comme la source d’énergie idéale. Imaginez une énergie abondante, non émettrice de CO2, produisant peu de déchets et dont l’exploitation n’est pas risquée. Seulement l’Homme ne sait pas encore utiliser le thorium pour produire de…
mer 21 Déc 2016
En France, EDF exploite 58 réacteurs nucléaires - d'une moyenne d'âge de 31 ans - sous la surveillance de l'ASN, qui représentent 76,3% du mix énergétique national. Pour préserver cet outil industriel et moderniser ses infrastructures, l'électricien a lancé un programme…
mer 9 Oct 2013
La compagnie en charge de la gestion de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi, l'opérateur Tepco, a reconnu lundi 7 octobre qu'une erreur humaine avait causé l'arrêt des pompes utilisées pour refroidir le réacteur numéro 1 du site atomique endommagé.…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *