Consommation d'énergie : comment optimiser l’usage de vos appareils multimédia ? - L'EnerGeek

Consommation d’énergie : comment optimiser l’usage de vos appareils multimédia ?

appareils_multimedia_consommation_energie

Trônant dans le salon d’une grande majorité des Français, les appareils audiovisuels et multimédia sont aujourd’hui plus nombreux et davantage utilisés. Si ces appareils consomment généralement moins que les appareils électroménagers, ils sont devenus de par leur nombre, un des premiers postes énergétiques des ménages, et peuvent atteindre pour les foyers les plus équipés une consommation de 950 kWh par an, surclassant ainsi tous les autres appareils de la maison. Il est néanmoins possible de limiter leur consommation d’électricité en respectant les bases d’une utilisation plus responsable. Explications.

Mieux s’équiper pour mieux consommer

Qu’il s’agisse de matériels audiovisuels ou micro-informatiques, les taux d’équipement dans le secteur multimédia sont aujourd’hui de plus en plus importants. Alors que la quasi-totalité des ménages possède une télévision, ils sont désormais plus de trois ménages sur quatre à être équipés d’un ordinateur et d’une connexion Internet. Une véritable révolution qui s’accompagne logiquement d’une augmentation de la consommation d’électricité en lien avec les fonctionnalités toujours plus nombreuses de ces appareils. La consommation d’électricité due aux TIC (technologies de l’information et de la communication) aurait ainsi enregistré une hausse régulière de 10 % par an sur les dix dernières années, selon l’Ademe.

Lire aussi : Réfrigérateurs et congélateurs : comment éviter la surconsommation d’énergie ?

Pour limiter cette progression et l’augmentation de votre facture qui en découle, il est important tout d’abord de bien choisir son matériel. Pour cela, l’étiquette énergétique vous permettra de différencier les machines économes des appareils énergivores. Cette échelle de performance énergétique a en effet été mise en en place au niveau européen et distingue les différents degrés de consommation allant de la classe D pour les appareils peu économes à la classe A +++ pour les appareils sobres et efficaces sur le plan énergétique. Les téléviseurs à écran LCD par exemple, consomment presque deux fois plus que les téléviseurs à tube cathodique dont les écrans sont plus petits. L’écolabel européen est également un bon moyen d’identifier les qualités énergétiques d’un appareil. Délivré à la demande des industriels et certifié par un contrôle indépendant, il garantit à la fois la qualité d’usage d’un produit et ses caractéristiques écologiques. Ce label est attribué actuellement aux lampes, aux ordinateurs et aux téléviseurs. Concernant les équipements informatiques enfin, un autre label environnemental a également été mis en place, le logo Energy Star. Celui-ci certifie la sobriété énergétique d’un matériel en fonctionnement comme en mode veille, et concerne aussi bien les ordinateurs, les imprimantes, les écrans, les scanners, ou les fax.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Si cela n’est toujours pas suffisant pour faire votre choix, sachez que chaque type d’appareil présente des caractéristiques de consommation bien distinctes. Pour exemple, les ordinateurs portables consomment 50 à 80 % de moins qu’un ordinateur de bureau tandis qu’une imprimante à jet d’encre mieux adaptée à un usage domestique consomment très peu d’énergie (5 à 10 W) en comparaison aux imprimantes laser (200 à 300 W). Les équipements multifonctions enfin consomment généralement moins que la somme des appareils qu’ils remplacent : une imprimante qui sert aussi de scanner et de photocopieur consomme 50 % de moins en énergie que celle cumulée des appareils individuels.

Eviter les consommations cachées

Une fois le matériel choisi, une meilleure consommation impliquera forcement une optimisation de votre utilisation. Les veilles tout d’abord constituent aujourd’hui un des postes les plus importants de gaspillage énergétique. Si l’Union européenne à réglementer en la matière depuis janvier 2010 en imposant une limitation de puissance des veilles de 0,5 W, les appareils disposant d’un mode veille sont de plus en plus nombreux mais surtout de plus en plus connectés au réseau. On en compte en moyenne entre 15 et 50 par foyer pour une consommation globale qui a augmenté de 30 % ces dix dernières années et peut atteindre entre 300 à 500 kWh par ménages et par an. Certains appareils pourraient même sur une année, consommer plus en mode veille que lors de leurs périodes d’utilisation ponctuelle. La consommation totale d’un lecteur DVD par exemple atteint en moyenne 23 kWh dont 15 kWh en mode veille, tandis qu’une « box », qui reste souvent allumé 24 h sur 24, génère en moyenne une consommation pouvant dépasser 200 kWh / an, soit autant qu’un lave-linge.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Si les fabricants intensifient aujourd’hui la recherche technologique pour réduire les consommations des veilles et des appareils en mode réseau, le plus simple reste encore de débrancher ! Débrancher vos appareils régulièrement vous permettra en effet d’enregistrer des économies significatives sur votre facture (jusqu’à 10 %) et de préserver vos équipements.

Lire aussi : Economies d’énergie : des applications pour mieux réguler sa consommation électrique

D’autres astuces peuvent également vous permettre de réaliser de réelles économies d’énergies. Pour votre ordinateur ou votre téléphone par exemple, sachez que recharger les batteries au-delà de ce qui est nécessaire est très coûteux en énergie. Même remarque pour votre écran d’ordinateur qui supporte très bien les extinctions et allumages réguliers et qu’il est donc inutile de laisser allumer plus de quinze minutes sans utilisation. Inutile également de laisser votre imprimante jet d’encre allumée entre deux impressions, puisqu’elle n’a pas besoin de préchauffage. En revanche, l’imprimante laser doit rester sous tension (bien vérifier dans ce cas que son mode veille est activé, il réduit beaucoup sa consommation).

Crédits photo : Ademe

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 9 Juin 2017
Avec le développement technologique des différents types d’énergies renouvelables, la transition énergétique est désormais bien engagée. Toutefois, un point noir subsiste : la question du stockage de l’énergie. Cette problématique est notamment cruciale en ce qui concerne l’énergie solaire, dont l’intermittence…
mer 26 Juil 2017
Désireux d’intégrer progressivement la dimension de performance énergétique au cœur de son activité, le réseau d’agences immobilières ORPI s’est engagé auprès de l’Etat à faire la promotion des travaux de rénovation énergétique lors des transactions immobilières, et compte pour cela…
mar 16 Juin 2015
Le projet SOLENN (Solidarité énergie innovation), premier projet de smart grid en Bretagne officiellement présenté au mois de févier dernier, vise à proposer aux usagers des outils pour mieux maîtriser leur consommation et aider la collectivité à garantir un approvisionnement…
lun 3 Avr 2017
Signé le 14 décembre 2016, l'accord validant la cession de la moitié du groupe Réseau de transport d'électricité (RTE) par EDF aux groupes Caisse des dépôts et CNP Assurances, a été finalisé la semaine dernière. EDF a en effet annoncé…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *