Diesel : Bruxelles surveillera de près les nouveaux logiciels anti-pollution Diesel : Bruxelles surveillera de près les nouveaux logiciels anti-pollution

Diesel : Bruxelles surveillera de près les nouveaux logiciels anti-pollution

diesel-logiciels-anti-pollution

Affaiblis par le scandale du Dieselgate qui frappa le groupe Volkswagen en 2015 et rejetés d’un nombre de plus en plus grand de centres-villes, les véhicules diesel ne sont pas à la fête et feront l’objet d’une surveillance renforcée dans l’avenir. La Commission européenne a en effet annoncé jeudi 3 août 2017, sa volonté d’étudier avec attention le fonctionnement des nouveaux logiciels anti-pollution adaptés pour les moteurs diesel.

Regroupés mercredi 2 août à Berlin à l’occasion d’un forum consacré aux moteurs diesel, les principaux constructeurs automobiles allemands, accompagnés de quelques groupes étrangers comme Opel et Ford, ont fait front commun face aux nombreuses critiques qui touchent le secteur, et promis de faire baisser les émissions polluantes des technologies diesel. Ces derniers se sont engagés en outre, à rappeler à leurs frais plus de 5,3 millions de véhicules diesel en Allemagne d’ici fin 2018, avec l’objectif imposé de réduire de 30% les émissions d’oxyde d’azote (NOx) par une mise à jour logicielle.

Lire aussi : Fin des voitures thermiques en 2040 : les constructeurs soutiennent Nicolas Hulot

Pour rappel, le groupe allemand Volkswagen, numéro un mondial de l’automobile, avait reconnu en septembre 2015 avoir équipé 11 millions de véhicules diesel d’un logiciel truqueur qui faussait les contrôles de ses émissions polluantes. Des soupçons qui se sont étendus par la suite à l’ensemble de l’industrie, et mettent en doute encore aujourd’hui, les performances environnementales des véhicules diesel.

Lire aussi : La fin du diesel : quel impact sur les entreprises pétrolières ?

Réagissant à cet engagement, la Commission européenne a salué les efforts du gouvernement allemand et de l’industrie afin de « rétablir enfin la confiance des consommateurs et améliorer la santé publique à la suite du scandale des émissions (de gaz polluants, ndlr) automobiles », tout en restant relativement prudente sur les résultats à venir. « Nous chercherons à savoir si la mise à jour proposée du logiciel sera suffisante pour réduire les émissions de NOx en-deçà des seuils existants », a expliqué Vanessa Mock, une porte-parole de la Commission, lors d’un point de presse à Bruxelles, précisant que tous les véhicules seront soumis à une surveillance accrue de la part de la communauté européenne.

Crédits photo : ResoneTIC

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 9 Déc 2016
Encore relativement chers, les biocarburants ne permettent pas de proposer une alternative durable aux combustibles fossiles, bien moins onéreux. Un défi économique que les groupes Suez et Total pourraient bien relever en valorisant les huiles alimentaires usagées. Les deux groupes français ont annoncé mardi 6…
mar 4 Avr 2017
Confirmant sa volonté d'abandonner les politiques climatiques jugées désavantageuses sur le plan économique, le président américain Donald Trump a signé, mardi 28 mars 2017, un nouveau décret ordonnant le réexamen d'une mesure phare de Barack Obama imposant aux centrales thermiques…
Alors que les Écossais se prononcent aujourd'hui jeudi 18 septembre sur leur indépendance et la séparation de l'Ecosse et du Royaume-Uni, des questions se posent quant à l'avenir de la collaboration des deux nations en matière énergétique. Un marché commun pourrait se segmenter…
ven 24 Fév 2017
Si la production de gaz biométhane produit par méthanisation en France se développe progressivement, sa croissance reste aujourd'hui toujours insuffisante pour espérer atteindre les objectifs fixés dans le cadre de la loi de transition énergétique. Dans le dernier panorama du…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *