Ikea : le géant du meuble suédois vise aussi l’indépendance énergétique Ikea : le géant du meuble suédois vise aussi l’indépendance énergétique

Ikea : le géant du meuble suédois vise aussi l’indépendance énergétique

ikea-panneaux-solaires

L’indépendance énergétique n’est pas seulement une problématique d’états : elle concerne aussi les entreprises. Ainsi Ikea, le géant du meuble suédois, s’oriente petit à petit vers un nouveau modèle énergétique en investissant massivement dans les énergies renouvelables. En l’espace de quelques années seulement, l’entreprise à racheté plusieurs parcs éoliens dans le monde afin de lui fournir l’énergie dont ses magasins ont besoin. Un investissement sur le long terme qui permet à l’entreprise d’être aujourd’hui à la pointe en matière d’autoconsommation.

Ikea : le nouveau modèle énergétique

Depuis 2009, année du lancement de sa nouvelle stratégie énergétique, Ikea a déployé de gros efforts pour mettre en place de nouvelles solutions renouvelables. Convaincue que les énergies renouvelables offrent une opportunité à saisir pour le secteur du commerce, l’entreprise d’ameublement n’a pas hésité à se doter d’un budget de 2,1 milliards d’euros. La première phase de travaux, qui a eu lieu entre 2009 et 2015, a permis au groupe d’atteindre une meilleure performance énergétique. Mais depuis, les objectifs ont été revus à la hausse. En 2016, Ikea a décidé de revoir ses objectifs à la hausse : le but de l’entreprise est désormais d’atteindre le 100% d’énergies renouvelables en 2020. Pour l’entreprise, il s’agit de s’inscrire dans une démarche eco-responsable : « Pour contribuer à la lutte contre le changement climatique, nous voulons opérer de manière énergétiquement autonome. L’un de nos objectifs est de produire d’ici 2020 autant d’énergie renouvelable que nous n’en consommons. » Et pour y parvenir, là encore l’entreprise n’a pas hésité à déployer les grands moyens avec un budget de 1 milliard d’euros qui doit permettre aux différents bâtiments de l’entreprise, partout dans le monde, de parvenir à l’indépendance énergétique.

Le pari de l’éolien

Afin d’augmenter rapidement la part d’énergies renouvelables dans son mix énergétique, Ikea a décidé d’investir massivement dans l’éolien en suivant un modèle simple : racheter des parcs éoliens existants et en confier la gestion à des entreprises spécialisées. Dans chaque pays où l’entreprise est implantée, c’est la filiale locale qui gère les investissements et pilote la stratégie de montée en puissance de l’énergie verte. Grâce à des investissements colossaux, le géant suédois a donc pu rapidement se constituer un parc éolien international. En Europe comme aux Etats-Unis, il a suffit de quelques années seulement pour atteindre l’indépendance énergétique.

L’un des meilleurs exemples de cette stratégie énergétique ambitieuse se trouve de l’autre côté de l’océan Atlantique, au Canada, où l’entreprise est parvenue à atteindre ses objectifs en seulement quatre ans. En janvier 2017, Ikea a racheté le parc éolien de Wintering Hills doté de 55 éoliennes et offrant une capacité de production de 88 mégawatts. Cette puissance s’ajoute à celle du parc éolien de Pincher Creek que le suédois avait racheté en 2013. Au total, Ikea dispose donc de 134 mégawatts au Canada, soit quatre fois plus d’énergie que ce que ses magasins canadiens ne consomment en une année.

Les investissements consentis par Ikea pour atteindre l’indépendance énergétique placent l’entreprise en 9e position du classement mondial des entreprises qui utilisent le plus d’énergie verte.

En France : plus d’éoliennes que de magasins

La stratégie énergétique mise en place par Ikea est particulièrement visible en France où l’enseigne compte aujourd’hui plus d’éoliennes… que de magasins ! Fin 2016, alors qu’elle possédait déjà trois parcs éoliens dans l’hexagone, la filiale France d’Ikea a décidé de racheter trois nouveaux parcs éoliens d’une capacité de production totale de 35 mégawatts. Au total, l’entreprise dispose donc de six parcs éoliens, soit 43 éoliennes pour une capacité de production cumulée qui s’élève à 185 gigawattheures. Une production impressionnante qui suffirait à couvrir les besoins annuels en électricité de 37 000 foyers français. Pour l’enseigne, cette capacité correspond à 143% des besoins et elle permet donc largement de couvrir les besoins des magasins et des entrepôts.

Eolien et solaire pour atteindre l’indépendance énergétique

Après avoir maîtrisé le vent, c’est désormais le soleil qui fait rêver l’enseigne suédoise. La prochaine étape du développement énergétique de l’entreprise vise à investir dans les technologies photovoltaïques afin d’améliorer encore la capacité de production de l’enseigne. Et pour cela, Ikea peut utiliser ses bâtiments existants comme supports pour déployer des panneaux solaires. A l’heure actuelle, seuls neuf magasins français, un entrepôt et le bâtiment qui abrite le service clients sont équipés de panneaux solaires. A l’échelle mondiale, l’entreprise a déjà installé 700 000 panneaux photovoltaïques sur les toits de ses bâtiments. D’ici à la fin de l’année 2017, Ikea compte équiper onze autres sites avec des unités de production d’énergie solaire. Et sur le long terme, ce sont tous les bâtiments qui seront équipés. De quoi gagner quelques places dans le classement mondial des entreprises qui investissent le plus dans les énergies renouvelables : pour l’instant Ikea occupe la 9e position.

Ikea a déjà déployé 700 000 panneaux solaires sur les toits de ses bâtiments.

Mais derrière sa démarche eco-responsable, Ikea n’en reste pas moins une entreprise marchande qui voit dans les énergies renouvelables une opportunité économique à saisir. Outre le fait de sécuriser l’approvisionnement électrique de ses bâtiments, l’entreprise souhaite aussi relier sa politique énergétique avec sa stratégie commerciale : elle a ainsi développé une offre de panneaux solaires vendus en magasins au Royaume-Uni, en Suisse et aux Pays-Bas. Dans les prochaines années, cet axe de développement sur les énergies renouvelables devrait être étendu à tous les autres magasins dans le monde.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 9 Nov 2016
L'excentrique président directeur général de la société américaine Tesla, Elon Musk, a annoncé en août dernier qu'il planchait sur la commercialisation d'une toiture productrice d'électricité. Cette solution intégrée a finalement été dévoilée le 31 octobre 2016 lors d'une conférence de…
jeu 8 Sep 2016
Ségolène Royal, ministre de l'Environnement et de l'Énergie, a annoncé le 24 août dernier le lancement d'un appel d'offres portant sur le développement de nouveaux moyens de production solaire au sol à hauteur de 3.000 MW. Ce dispositif s'inscrit dans…
lun 11 Juil 2016
La société française Webaxys vient d'inaugurer, dans la commune de Saint-Romain-de-Colbosc, près du Havre, le premier "green datacenter" de France. L'hébergeur de sites Internet a en effet lancé officiellement le 21 juin dernier un centre de données entièrement alimenté par des…
mer 18 Mar 2015
Une drôle d’installation vient de recouvrir le fleuve qui traverse la capitale libanaise. Un "serpent photovoltaïque" de 300 mètres de long d’une capacité totale d’un mégawatt a été déployé au-dessus de l’eau. Il vise à produire plus d’électricité verte dans…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *