Nucléaire : Areva réalise sa 1ère augmentation de capital de 2 milliards d'euros Nucléaire : Areva réalise sa 1ère augmentation de capital de 2 milliards d'euros

Nucléaire : Areva réalise sa 1ère augmentation de capital de 2 milliards d’euros

areva

Annoncée depuis plusieurs mois dans le cadre du plan de sauvetage du groupe Areva, la première augmentation de capital du géant industriel français a été officialisée mercredi 12 juillet 2017. D’un montant de deux milliards d’euros, cette levée de fonds opérée exclusivement par l’Etat sera suivie d’ici la fin du mois de juillet d’une seconde augmentation de capital de 3 milliards d’euros réalisée cette fois par l’Etat et les sociétés japonaises Japan Nuclear Fuel Limited (JNFL) et Mitsubishi Heavy Industries (MHI).

Validée au début du mois de février 2017  par les actionnaires du groupe à l’occasion de deux assemblées générales consécutives, la recapitalisation d’Areva a débuté cette semaine sous la forme d’une première levée de fonds d’un montant de deux milliards d’euros réservée à l’Etat français, et injectée directement dans Areva SA, holding de tête du futur groupe restructuré. La seconde levée de fonds, d’un montant de 3 milliards d’euros, sera réalisée quant à elle avant le 31 juillet prochain au profit de NewCo, le nouvel Areva dont les activités iront de l’extraction de l’uranium jusqu’au démantèlement des centrales, suite à la cession de l’activité réacteurs à EDF au second semestre 2017.

Lire aussi : Bruxelles donne son accord au rachat d’Areva NP par EDF

« Le Conseil d’Administration d’Areva SA, réuni ce jour, a procédé à la mise en œuvre et a constaté la réalisation de l’augmentation de capital de 2 milliards d’euros », a indiqué le groupe dans un communiqué. L’émission de nouvelles actions s’est faite au prix de 4,50 euros par action. L’Etat détient désormais, directement et indirectement via le CEA (Commissariat à l’énergie atomique), 92,22 %2 du capital et 91,69 % des droits de vote d’Areva SA.

Le lancement de cette première phase de recapitalisation a été permis par la levée successive de deux conditions préalables fixées par la Commission européenne. Bruxelles souhaitait avant toute chose que l’autorisation de la cession d’Areva NP en vertu des règles européennes sur les concentrations soit validée et que les essais destinés à démontrer la conformité de la cuve du réacteur EPR en chantier à Flamanville soient concluants. Or, l’avis de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) du 28 juin dernier autorise désormais l’EPR de Flamanville (Manche) à démarrer avec sa cuve initiale.

Lire aussi : Restructuration d’Areva : Mitsubishi et Assystem entrent officiellement au capital de New NP

Dans un communiqué, le ministre de l’Economie Bruno Le Maire s’est félicité « de la levée des deux conditions préalables fixées par la Commission européenne pour la recapitalisation d’Areva, qui constitue un jalon essentiel de l’exécution du plan de refondation de la filière nucléaire française« .

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 5 Fév 2014
Lors de ses vœux au CNPE (Centre national de production d'électricité) de Golfech, Olivier Coadebez, le directeur de la centrale nucléaire du Tarn-et-Garonne, s'est estimé satisfait des résultats de l'an passé, avec une production proche du niveau record. Ce record ne…
lun 28 Déc 2015
Largement dépendant des combustibles fossiles et confronté à des difficultés d'approvisionnement récurrentes, le réseau électrique sud-africain nécessite aujourd'hui des réformes radicales. Le gouvernement souhaite développer d'ici à 2020 un mix énergétique durable comprenant à la fois des énergies fossiles et…
mar 30 Juil 2013
L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) vient d’autoriser l’exploitation du réacteur 4 de la centrale nucléaire du Bugey pour 10 années supplémentaires, suite à la visite décennale menée en 2011. Fin 2012, le réacteur numéro 2 de l’installation située dans le…
ven 16 Oct 2015
Après le naufrage économique d’Areva, l’Etat compte injecter entre 2,5 et 3 milliards d’euros dans ses caisses. Parallèlement, EDF est en train de prendre le contrôle d'Areva NP, la branche qui rassemble les activités de construction et de service aux…

COMMENTAIRES

  • La censure sur les réalités du nucléaire que l’on veut nous cacher sévit ! C’est une erreur de censurer comme dans les années 70 car c’est au contraire la transparence sur les difficultés et réalités du secteur qui permet d’avancer vers les bonnes options.

    Combien d’argent public vont encore être gaspillés dans ces gouffres qui en plus, le comble, censurent en permanence les informations ?

    Areva-Siemens was supposed to hand over the number 3 reactor at the Olkiluoto nuclear site in 2009, but the latest forecasts indicate that it will not be production-ready before the end of 2018

    Finnish power firm TVO wins second ruling in dispute with French nuclear supplier Areva: The Finnish power company TVO is celebrating a second intermediate decision in its favour from the International Chamber of Commerce in a long-running dispute with nuclear reactor contractor Areva. The companies have been locked in years-long litigation over cost overruns and delays in the delivery of the Olkiluoto 3 nuclear reactor in southwest Finland.

    https://yle.fi/uutiset/osasto/news/finnish_power_firm_tvo_wins_second_ruling_in_dispute_with_french_nuclear_supplier_areva/9732827

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *