Engie prévoit d’investir un milliard d’euros dans les énergies propres en Chine - L'EnerGeek

Engie prévoit d’investir un milliard d’euros dans les énergies propres en Chine

Engie-Isabelle_kocher_chine

A l’instar du groupe EDF, le fournisseur français de gaz et d’électricité Engie s’engage lui aussi pleinement sur le marché des énergies renouvelables chinois. De passage à Pékin mercredi 12 juillet 2017, la directrice générale du géant énergétique français, Isabelle Kocher, a en effet affiché de fortes ambitions de développement dans ce pays, et dévoilé un plan d’investissement de près d’un milliard d’euros dans les énergies propres pour les prochaines années.

Premier marché mondial en matière d’énergies renouvelables, la Chine devrait enregistrer une très forte croissance dans les années à venir sur ce secteur, et s’impose de fait comme un pays prioritaire de développement pour de nombreux acteurs énergétiques européens. Après EDF EN qui s’est lancé en 2016 dans son premier projet éolien en Chine, le groupe Engie a lui aussi pris pied sur le marché de l’énergie renouvelable chinois, via l’acquisition en avril dernier, de 30% du capital d’Unisun, une société chinoise présente à la fois sur la gestion de projet et sur la fabrication d’équipements photovoltaïques.

Lire aussi : Charbon : la Chine joue-t-elle vraiment le jeu de la transition énergétique ?

Le producteur français n’entend toutefois pas s’arrêter là et devrait multiplier les investissements et les partenariats dans les années à venir. Engie, qui a déjà engagé début 2016 un plan d’investissement de 22 milliards d’euros au niveau mondial dans les énergies nouvelles, compte notamment investir plus d’un milliard d’euros en Chine dans le solaire, le biogaz, les stations de recharge pour voitures électriques et les réseaux urbains de chaleur et de froid.

Lire aussi : Engie et le Suisse Bertrand Piccard s’allient pour soutenir les technologies renouvelables

« Les besoins sont immenses », a déclaré la dirigeante du groupe, qui s’est dite « impressionnée » par « la vitesse de déploiement » des énergies renouvelables en Chine. Dans ce contexte, « nous avons de très belles années de développement devant nous », a-t-elle assuré. Le groupe est pour le moment à la recherche d’un partenaire chinois « pour marier notre capacité technologique avec un acteur qui a une emprise locale », a-t-elle conclu.

Crédits photo : Isabelle Kocher (Twitter)

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 10 Mar 2014
Ciments du Maroc, une des filiales du groupe italien Italcementi, a investi plus de 3 millions d’euros à Aït Baha (dans la région de Souss-Massa-Drâa) en partenariat avec Italgen Maroc (une autre filiale d’Italcementi) dans un projet de centrale solaire…
jeu 5 Nov 2015
D’après la Commission de Régulation de l’Energie, la Contribution au Service Public de l'Electricité va mécaniquement augmenter en 2016. Cette taxe permet notamment de financer le développement des énergies renouvelables, ainsi que certains dispositifs sociaux. (suite…)
mar 7 Mar 2017
Alors que la première phase réservée au dépôt des candidatures s'achevait lundi 6 mars, après une rallonge de quelques jours octroyée par le gouvernement, le consortium composé du groupe français Engie et de son partenaire portugais EDP Renewables a finalement…
jeu 15 Juin 2017
Convaincu du fort potentiel de l'éolien offshore, le français Ideol a conçu une fondation flottante totalement nouvelle destinée à réduire les coûts de la conception à l’installation et à augmenter ainsi la compétitivité des éoliennes. Une innovation que la PME…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *