EPR de Flamanville : avis favorable de l’IRSN et de l’ASN sur la cuve du réacteur EPR de Flamanville : avis favorable de l’IRSN et de l’ASN sur la cuve du réacteur

EPR de Flamanville : avis favorable de l’IRSN et de l’ASN sur la cuve du réacteur

EPR-de-Flamanville

Remise en cause ces derniers mois par l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) en raison de teneurs en carbone excessives, la qualité de la cuve du futur réacteur EPR de Flamanville dans la Manche ne poserait en réalité aucun problème de sécurité. Un rapport de l’IRSN, rendu la semaine dernière à la suite des nombreux tests de qualification et de sûreté réalisés par EDF et l’ASN, se veut en effet rassurant et donne à un avis favorable à la mise en exploitation du réacteur d’ici fin 2018.

La cuve du réacteur nucléaire qu’EDF construit à Flamanville est donc « apte à être utilisée« , est-il écrit dans un rapport attendu de longue date de l’IRSN, service technique de l’Autorité de sûreté nucléaire, et dont Reuters a obtenu une copie. Des tests de qualification additionnels opérés sur certains équipements spécifiques de la cuve du réacteur avaient été réalisés avec le concours de l’ASN, sans entraîner de retard sur le calendrier de mise en service. Ces tests supplémentaires avaient pour objectifs de démontrer la résistance du couvercle et du fond de la cuve de l’EPR, dont l’acier présentait selon l’ASN une concentration excessive en carbone susceptible d’amoindrir sa résistance. Or, « malgré la présence de concentrations excessives de carbone pouvant affaiblir l’acier dans le couvercle de la cuve du réacteur, celui-ci peut être exploité en toute sécurité, même s’il devra être surveillé pendant toute sa durée de vie », conclut le rapport.

Lire aussi :EPR de Flamanville : EDF lance la phase d’essais d’ensemble du réacteur préalable à son démarrage

« Le rapporteur considère que l’anomalie ne remet pas en cause l’aptitude au service du fond de la cuve sous réserve que les contrôles prévus par EDF soient adaptés de manière à pouvoir détecter l’ensemble des défauts », est-il ajouté. L’IRSN recommande dans ce cadre que des contrôles supplémentaires soient réalisés à intervalles réguliers et cela bien avant les premiers contrôles obligatoires effectués dans le cadre de la visite décennale.

Lire aussi : Fessenheim : le sort de la centrale lié à la mise en service de l’EPR de Flamanville

Un groupe d’experts indépendants, qui ont reçu le document la semaine dernière, doivent en débattre cette semaine avant de rendre leurs conclusions à l’ASN. L’autorité décidera ensuite si Flamanville peut démarrer en 2018, comme prévu dans le calendrier réactualisé par EDF en septembre 2015. Rappelons qu’une décision favorable de l’ASN permettra bien sûr au groupe EDF de mener à son terme le chantier de Flamanville, mais également de finaliser le rachat du groupe Areva NP, l’activité réacteurs de l’industriel français. La Commission européenne avait conditionné cette opération au feu vert de l’ASN sur le dossier de Flamanville.

Crédits photo : EDF

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 3 Juil 2013
Dans un courrier adressé à EDF, l’ASN a indiqué à l’exploitant des centrales nucléaires françaises que la démarche entreprise par l’électricien français pour  obtenir l’autorisation de prolongation de l’exploitation des centrales au-delà de 40 ans était « globalement satisfaisante ». En 2009,…
jeu 4 Avr 2013
La centrale nucléaire de Darlington, dans la province canadienne de l’Ontario, va être modernisée par Alstom. Le groupe français avait fourni les équipements d’origine de cette centrale dont la modernisation a été planifiée suite à la volonté d’Ontario Power Generation…
mar 21 Mai 2013
Lorsqu’une centrale nucléaire arrive en fin de vie, elle doit être démantelée. Le démantèlement est la déconstruction de l’installation nucléaire, au terme de laquelle le site de l’ancienne centrale doit pouvoir être réutilisé. En France, c’est l’exploitant des centrales nucléaire,…
lun 4 Mai 2015
Le Conseil d'État de la République populaire de Chine a approuvé mercredi 15 avril la construction d'un réacteur nucléaire pilote baptisé Hualong 1. Ce projet permettra au gouvernement de l'Empire du Milieu de déployer sa technologie de réacteur nucléaire de…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *