Face à l'éolien et solaire, l'avenir du charbon s'assombrit - L'EnerGeek

Face à l’éolien et solaire, l’avenir du charbon s’assombrit

De plus en plus compétitives, les énergies éolienne et solaire devraient remplacer progressivement le charbon dans le mix énergétique mondial. Selon un nouveau rapport réalisé par Bloomberg New Energy Finance (BNEF) et publié jeudi 15 juin 2017, la baisse continue des coûts liés à l’éolien et au photovoltaïque devrait bénéficier aux filières renouvelables et renforcer le déclin de l’industrie du charbon.

Les énergies éolienne et solaire seront moins chères que le charbon « presque partout dans le monde d’ici moins de cinq ans », affirme le BNEF dans son nouveau rapport de prospective « New Energy Outlook 2017 » rendu public la semaine dernière. Selon son principal auteur Seb Henbest, le verdissement du système électrique mondial serait même « inéluctable » à l’horizon 2040.

Lire aussi : Les centrales à charbon : un avenir très sombre en Europe

A cette date, les coûts du solaire auront encore baisser de 66%, après avoir été divisé par quatre entre 2009 et aujourd’hui, et les coûts de l’éolien terrestre auront quant à eux diminué de 47% et même de 71% pour l’éolien en mer. « Le solaire est déjà aussi peu cher que le charbon en Allemagne, Australie, Etats-Unis, Espagne ou Italie. D’ici 2021, il sera moins cher en Chine, Inde, Mexique, Royaume-Uni et Brésil », indique BNEF. En Chine, où le charbon reste encore de loin la première source d’électricité, il devrait atteindre un pic en 2026, tandis que sa consommation devrait baisser de 87% en Europe et de 51% aux Etats-Unis d’ici 2040. BNEF s’attend même à ce que 369 gigawatts de projets de centrales à charbon soient annulés dans le monde, « dont un tiers en Inde », autre grand pays consommateur de charbon.

Lire aussi : Energies renouvelables : une progression trop lente selon REN21

« La transition bas-carbone est encore plus importante que ce que nous avions projeté les années précédentes », affirme de son côté Jon Moore, président de BNEF, cité dans le communiqué. Cette tendance encourageante s’explique principalement selon lui, par le développement des technologies de stockage de l’énergie, le déploiement des véhicules électriques et la montée de l’autoconsommation d’énergie solaire.

Crédits photo : BNEF

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 29 Fév 2016
Une équipe de chercheurs de chez Microsoft travaille depuis trois ans sur un projet baptisé Microsoft Natick qui vise à déterminer la faisabilité technique d’un nouveau type de data center, capable d’être immergé pour de longues périodes au fond de…
ven 9 Déc 2016
Encore relativement chers, les biocarburants ne permettent pas de proposer une alternative durable aux combustibles fossiles, bien moins onéreux. Un défi économique que les groupes Suez et Total pourraient bien relever en valorisant les huiles alimentaires usagées. Les deux groupes français ont annoncé mardi 6…
jeu 7 Avr 2016
Si l'objectif de 40 % d'électricité renouvelable en 2030 prévu dans la loi de transition énergétique reste tout à fait possible aujourd'hui, il nécessitera néanmoins un développement rapide de l'énergie éolienne marine, plus coûteuse, mais aussi plus régulière dans la production d'électricité…
ven 13 Juin 2014
Veolia a inauguré mardi 10 juin dans la commune de Plessis-Gassot, dans le Val d'Oise, sa nouvelle centrale biogaz de cogénération. Une unité renouvelable baptisée Electr'od et que la multinationale française présente comme la plus performante de France en raison…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *