Traitement des déchets nucléaires : Veolia décroche un nouveau contrat au Canada Traitement des déchets nucléaires : Veolia décroche un nouveau contrat au Canada

Traitement des déchets nucléaires : Veolia décroche un nouveau contrat au Canada

activites_demantelement_nucléaire_Nuclear_Solutions_Veolia

Après avoir officialisé au début du mois de mars 2017 la création de la société Nuclear Solutions regroupant ses filiales du secteur dans un seul pôle dédié à l’assainissement nucléaire, Veolia poursuit avec succès sa quête de nouveaux marchés. Le groupe français a annoncé jeudi 15 juin 2017 la signature d’un nouveau contrat auprès du groupe Canadian Nuclear Laboratories dans le but d’élaborer une solution robotique de traitement des déchets radioactifs.

Le regroupement de ses trois activités – Kurion (technologies d’assainissement), Alaron (site industriel situé aux Etats-Unis) et Asteralis (caractérisation des déchets et opération industrielle sur les installations nucléaires) – au sein d’une seule et même entité baptisée Nuclear Solutions, permet aujourd’hui au groupe Veolia d’offrir aux industriels du secteur nucléaire une gamme complète de technologies, d’expertises et de services, pour le démantèlement des installations et le traitement des déchets faiblement et moyennement radioactifs.

Lire aussi : Veolia et EDF coopèrent dans le traitement des déchets nucléaires

Un atout pour le groupe français qui souhaite faire du traitement des déchets nucléaires un axe important de son développement à venir et qui multiplie les nouveaux contrats dans la filière depuis fin décembre 2016. En effet, après avoir remporté plusieurs contrats en France avec le groupe EDF puis au Royaume-Uni avec le groupe Magnox Limited, Nuclear Solutions a annoncé la signature d’un nouveau partenariat sur le marché canadien cette fois. Cet accord signé avec le groupe Canadian Nuclear Laboratories prévoit notamment la mise en place d’une solution intégrée permettant la collecte et le conditionnement de déchets faiblement et moyennement radioactifs, issus des bunkers et des puits en béton enterrés du site de Whiteshell, situé dans la province du Manitoba au sud du pays. « C’est en particulier l’expertise de Veolia Nuclear Solutions sur le site de Dounreay, au Royaume-Uni, où elle déploie des technologies similaires, qui lui a permis de remporter ce contrat et d’entrer sur le marché canadien », explique le communiqué du groupe.

Lire aussi : Le traitement des déchets nucléaire, une activité rentable

« Les deux premières années seront consacrées aux phases de conception, fabrication et mise en service, et les trois suivantes au soutien opérationnel du système de reprise et conditionnement des déchets », ajoute Veolia. Canadian Nuclear Laboratories exploite plusieurs sites nucléaires au Canada. Celui de Whiteshell, ouvert en 1963, est resté en activité pendant plus de 30 ans, et doit être intégralement démantelé d’ici à 2024.

Crédits photo : Veolia

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 3 Nov 2014
Alors que se tenait la semaine dernière à Pékin une conférence internationale réunissant les organismes scientifiques et techniques à la base des autorités nationales de sûreté nucléaire, Liu Hua, vice-responsable de l'Administration de sûreté nucléaire chinoise, a réaffirmé la volonté…
mer 13 Mai 2015
Malgré la hausse des coûts engendrée par la catastrophe de Fukushima, l'énergie nucléaire reste, au Japon, la source d'électricité la moins chère. C'est la conclusion d'un rapport publié lundi 11 mai par le ministère japonais de l'Économie, du Commerce et de…
mar 22 Nov 2016
Le gouvernement iranien qui construit actuellement en collaboration avec la Russie les 2e et 3e réacteurs de la centrale nucléaire de Bouchehr, a annoncé samedi avoir débloqué neuf milliards d’euros pour la réalisation des travaux. Ces deux nouveaux réacteurs d'une…
mar 25 Août 2015
Selon les déclarations du ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, le groupe EDF envisage de soumettre sa candidature à l'éventuel appel d'offres pour la construction de réacteurs nucléaires en République tchèque. Si le dossier est encore incertain, le gouvernement français compte…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *