La Pologne reçoit sa première livraison de GNL américain - L'EnerGeek

La Pologne reçoit sa première livraison de GNL américain

Fermement opposée au nouveau projet de gazoduc Nord Stream 2 reliant la Russie et l’Allemagne par la mer Baltique, la Pologne confirme sa volonté de se défaire progressivement de l’emprise russe en matière d’approvisionnement gazier. A la suite d’un contrat signé avec l’américain Cheniere Energy en avril dernier, le groupe gazier polonais PGNiG a accueilli, jeudi 8 juin 2017, la première livraison de gaz naturel liquéfié (GNL) en provenance des Etats-Unis, saluée devant le terminal gazier de Swinoujscie (nord-ouest) par la Première ministre Beata Szydlo en personne.

Désireuse de réduire sa dépendance au gaz russe et de s’imposer sur la scène régionale comme un acteur majeur de la filière gazière, la Pologne diversifie progressivement ses sources d’approvisionnement en GNL. Elle a inauguré en 2016 à Swinoujscie un grand terminal LNG, construit pour 720 millions d’euros, et dont la capacité atteindra à terme 7,5 milliards de m3, soit la moitié du gaz consommé par la Pologne.

Lire aussi : Gaz naturel liquéfié (GNL) : la Pologne se tourne vers les Etats-Unis

Ce terminal, qui a déjà accueilli des livraisons en provenance du Qatar et de Norvège, a reçu cette semaine sa première livraison des Etats-Unis selon les termes d’un contrat ponctuel signé le 27 avril dernier avec la société Cheniere Energy. « Cette première livraison du gaz américain va certainement être inscrite dans les manuels d’histoire. C’est une journée symbolique qui montre que la Pologne réalise vraiment l’idée d’un pays en sécurité », a déclaré la cheffe du gouvernement conservateur nationaliste lors d’une cérémonie retransmise par la télévision publique TVP Info. Dans un communiqué publié par l’ambassade américaine à Varsovie, le département d’Etat a souligné de son côté que « les exportations de GNL américain soutenaient le marché du travail américain, faisaient baisser les prix de l’énergie chez les partenaires étrangers et contribuaient à préserver la sécurité énergétique en Europe ».

Lire aussi : L’AIE appelle la Pologne à plus d’efforts dans les énergies propres

A ce jour, la Pologne produit un tiers de ses besoins en GNL sur la base de ses propres ressources, et en importe 40% en provenance de la Russie et 20% en provenance d’Asie. Ce nouveau partenariat avec les Etats-Unis, s’il se confirme dans le temps, permettra ainsi à Varsovie de réduire de manière significative ses achats de gaz russe.

Crédits photo : PGNiG

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 7 Déc 2015
Alors que le compte Twitter d’Alstom Energie annonce son remplacement par celui de General Electric Power, le groupe américain tente de rassurer l’hexagone sur sa stratégie industrielle. Récemment, le patron de GE Europe a ainsi confirmé l’intention de l’entreprise de recruter…
ven 23 Déc 2016
Le groupe français EDF a officialisé mercredi 21 décembre dernier la signature d'un protocole d'accord en vue de céder l'activité de négoce de charbon et de fret de sa filiale EDF Trading au japonais Jera, coentreprise des compagnies d'électricité nippones…
jeu 5 Déc 2013
La production d’électricité en Grèce est issue essentiellement des énergies fossiles. Le pays dispose de ressources en charbon (lignite) et, dans une moindre quantité, en gaz naturel, qu'il peut exploiter pour produire de l'électricité. Ainsi, en 2011, ces combustibles ont…
jeu 16 Juin 2016
Interrogée sur Europe 1, la ministre de l’Energie, Ségolène Royal, a annoncé une hausse des prix de l’électricité pour le 1er août 2016, à la suite de l’annulation de l’arrêté du 28 juillet 2014 par le Conseil d’Etat. EDF devrait bénéficier d’une hausse…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *