Etats-Unis : l'Europe veut coopérer avec les villes américaines dans leur combat climatique - L'EnerGeek

Etats-Unis : l’Europe veut coopérer avec les villes américaines dans leur combat climatique

Malgré l’annonce du retrait américain de l’accord de Paris, les Etats-Unis pourraient tout de même s’impliquer dans le combat climatique par l’intermédiaire des villes ou des Etats. Le vice-président de la Commission européenne, Maros Sefcovic, a assuré mardi 6 juin 2017, vouloir doper les coopérations sur le climat entre les collectivités locales des deux côtés de l’Atlantique, et poursuivre ainsi les efforts engagés.

Saluant « l’activisme » des maires américains, qui semble avoir redoublé d’intensité depuis l’annonce de Donald Trump, le vice-président de la Commission européenne, Maros Sefcovic, s’est dit décidé à accompagner les collectivités américaines dans leur combat contre le changement climatique. « Je suis très optimiste sur l’engagement local aux Etats-Unis contre le réchauffement climatique, grâce à des centaines de maires et de dirigeants des milieux d’affaires et en dépit du gouvernement fédéral », a-t-il indiqué à Pékin, en marge d’un forum ministériel sur les énergies propres.

Lire aussi : Aux Etats-Unis, les villes et les Etats veulent continuer à lutter contre le changement climatique

« En Europe, nous avons engagé une 4e révolution industrielle » avec les énergies renouvelables, mais en se retirant de l’accord sur le climat, « c’est comme si la Maison Blanche voulait revenir à la deuxième révolution industrielle » du XIXe siècle, fondée sur le charbon, a-t-il poursuivi. Mais la volonté du gouvernement fédéral américain n’est pas révélatrice de l’état d’esprit actuel qui règne outre-Atlantique, et la mobilisation de centaines de villes, d’Etats et de grandes entreprises montre bien un réel besoin d’engagements pour plus de modernité et d’énergies propres.

Lire aussi : Les grands patrons appellent les Etats européens à « agir au plus vite » pour le climat

Le milliardaire new-yorkais Michael Bloomberg, ancien maire de New York, a notamment pris la tête, dès vendredi 2 juin 2017, d’une coalition de dizaines de maires, gouverneurs et organisations prêts à s’engager pour réduire les émissions des Etats-Unis, deuxième plus gros émetteur mondial de carbone derrière la Chine. Le gouverneur de Californie Jerry Brown, à la tête d’un des Etats les plus riches du pays, est lui-même cette semaine à Pékin pour participer au « Forum Ministériel sur les énergies propres » où une vingtaine de pays sont représentés.

Crédits photo : Comité européen des régions

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 21 Avr 2015
Stocker de manière presque illimitée l’énergie produite par les énergies renouvelables intermittentes ? Un rêve qui pourrait bien devenir réalité dans les prochaines années, avec le développement du volant d’inertie. Cette technologie basée sur la force cinétique permet de stocker puis…
jeu 6 Mar 2014
Les fortes pluies qui se sont abattues ces derniers temps sur l’Afrique du Sud ont eu une conséquence inattendue : le charbon, trop mouillé, ne peut plus être brûlé dans les centrales thermiques. La compagnie publique d’électricité, Eskom a dû déclenché une procédure d’urgence…
jeu 8 Août 2013
Le géant américain General Electric vient d’annoncer la fin de son activité de production de panneaux solaires, seulement deux ans après avoir décidé de lancer des investissements massifs dans ce secteur. En 2011, General Electric avait déclaré prévoir un investissement…
mer 9 Sep 2015
Voilà quatre ans que les ingénieurs de la société Geps Techno, PME basée à Saint-Nazaire, planchent sur un concept innovant et totalement inédit de centrale électrique offshore. Développé sous le nom de MLiner, ce projet vise la création d'une structure…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *