Australie : le projet de mines de charbon Carmichael se confirme - L'EnerGeek

Australie : le projet de mines de charbon Carmichael se confirme

Malgré l’ampleur des critiques portées à l’encontre de ce projet à l’international et le refus de nombreux organismes financiers de participer au tour de table, le groupe indien Adani a finalement annoncé, mardi 6 juin 2017, le début prochain des travaux. Le projet de mines de charbon à proximité de la Grande Barrière de corail, site naturel inscrit au patrimoine de l’Humanité, devrait donc bien se concrétiser. Il permettra à terme de produire 60 millions de tonnes de charbon thermique par an à destination de l’Inde.

Comme annoncé par le conglomérat indien Adani, le projet controversé de mines de charbon sur la côte Est de l’Australie progresse malgré l’opposition des écologistes. Le président milliardaire du conglomérat Gautam Adani a expliqué que son conseil d’administration avait pris « sa décision finale d’investissement », signant « le lancement officiel » du projet Carmichael qui pèse 21,7 milliards de dollars australiens (14,4 milliards d’euros).

Lire aussi : Australie : l’Etat limite les exportations de gaz pour renforcer l’offre intérieure

Si le conseil d’administration du conglomérat avait jusqu’à présent retardé sa décision finale en raison d’incertitudes sur le versement des royalties aux autorités australiennes, tous les voyants sont donc au vert pour Adani, qui envisage de commencer les travaux préliminaires dès la fin de l’année. Dans les faits, ce gigantesque projet prévoit la construction de plusieurs mines souterraines et à ciel ouvert dans le centre du Queensland, ainsi que 189 kilomètres de chemin de fer pour acheminer le charbon jusqu’à la mer. Il permettra, toujours selon Adani, de créer plus de 10.000 emplois.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De leur côté, les écologistes font valoir que le charbon produit contribuera de manière significative au réchauffement climatique global qui dégrade la Grande barrière de corail. La matière première devra en outre transiter par un port proche du plus grand récif corallien au monde, déplorent-ils. Le ministre d’Australie du Nord Matthew Canavan a néanmoins balayé les inquiétudes des écologistes, leur enjoignant de se « souvenir des 250 millions d’Indiens qui n’avaient pas du tout d’électricité ».

Crédits photo : Galileebassin.org

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 7 Mar 2018
Cela peut paraître paradoxale compte tenu des enjeux climatiques actuels mais l'Agence internationale de l'Energie (AIE) a bien demandé lundi 5 mars 2018 une reprise des investissements mondiaux dans le secteur pétrolier afin de garantir l’approvisionnement mondial après 2020. Selon…
Le mardi 13 février 2018, la Commission nationale du débat public (CNDP) a souhaité donner des précisions sur les modalités du débat qu’elle organise sur la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE). En présence d’une vingtaine de journalistes, Jacques Archimbaud, Isabelle…
mar 22 Mar 2016
L'énergéticien allemand vient d’annoncer son retour en Iran, grâce à un partenariat avec son homologue Mapna. Dans les prochains mois, nos voisins d’outre-Rhin espèrent même pouvoir redevenir le premier partenaire commercial de la République islamique. (suite…)
mar 6 Juin 2017
A l’instar de la Chine et de l’Union européenne, l’Inde s’est elle aussi posée en défenseur de l’accord de Paris sur le climat suite au retrait américain annoncé par Donald Trump jeudi 1er juin 2017. Narendra Modi, le Premier ministre…

COMMENTAIRES

  • Avec tout le soleil qu’ils ont en Inde, vouloir polluer ainsi avec le charbon est bête et lamentable. Histoire de gros sous sûrement, encore et toujours

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *