Le médiateur national de l'énergie toujours favorable au maintien des tarifs réglementés - L'EnerGeek

Le médiateur national de l’énergie toujours favorable au maintien des tarifs réglementés

CSPE-facture_electricite

Chargé d’informer et de défendre les consommateurs en cas de litiges avec leurs fournisseurs, le médiateur national de l’énergie a rappelé, dans un rapport annuel publié mardi 30 mai 2017, la nécessité de maintenir les tarifs réglementés du gaz et de l’électricité. Contestés depuis plusieurs années et l’ouverture du marché de l’énergie à la concurrence, ces tarifs seraient pourtant le seul « bouclier » protégeant les consommateurs d’une hausse des prix.

A l’occasion de la publication cette semaine du bilan annuel de son institution, Jean Gaubert, médiateur national de l’énergie, a pris une nouvelle fois position pour le maintien des tarifs réglementés du gaz et de l’électricité. Il estime en effet que ces tarifs protègent les consommateurs d’une éventuelle envolée des prix mais considère toutefois que tous les fournisseurs devraient pouvoir les proposer. « Je suis favorable au maintien des tarifs réglementés de vente d’électricité et de gaz naturel afin qu’ils servent de bouclier pour protéger le porte-monnaie du consommateur (…) mais il me semble préférable que tous les fournisseurs puissent les proposer », a-t-il expliqué.

Lire aussi : La concurrence sur le marché de l’énergie s’est accrue en 2016

Fixés par les pouvoirs publics et appliqués par les fournisseurs historiques (EDF pour l’électricité, Engie pour le gaz, auxquels s’ajoutent quelques régies locales), les tarifs réglementés coexistent depuis maintenant dix ans avec des offres de marché, et influencent nécessairement le niveau des prix proposés par la concurrence. Ces offres de marché peuvent être proposées par les deux anciens monopoles et de nombreux fournisseurs alternatifs comme Direct Energie, Lampiris, Eni ou Enercoop. Ces derniers, réunis au sein de l’Association des opérateurs alternatifs (Anode), ont récemment contester la méthode de fixation des tarifs réglementés du gaz notamment et saisi le Conseil d’Etat.

Lire aussi : Nouvelle baisse des tarifs réglementés du gaz de 3,3% en mai

Pour le médiateur, si cette différence de traitement entre fournisseurs est anormal, il faut avant tout penser aux intérêts des consommateurs. Ces tarifs réglementés ont déjà été totalement supprimés pour les clients professionnels et cela a montré « combien les consommateurs ne sont pas tous égaux face à ce type de changement », estime le médiateur, assurant que cette suppression « s’est traduite, pour certains, par une augmentation de leurs factures ».

Crédits photo : EDF

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 10 Sep 2013
Dans son rapport "The cloud begins with coal", réalisé par Digital Power Group, cabinet de conseil en énergie et technologie dont il est le PDG, Mark Mills affirme qu'un smartphone consomme plus d'énergie qu'un réfrigérateur classique. Une information choc, qui…
mer 5 Fév 2014
L’électricité en Belgique est l’une des plus chères en Europe. Le prix moyen du mégawattheure (MWh) atteint les 217,3 euros, selon les chiffres d’Eurostat du 1er semestre 2013. Ces tarifs élevés sont liés aux coûts de distribution, les deuxièmes plus importants…
jeu 13 Avr 2017
Historiquement positionné comme opérateur de services à valeur ajoutée dans les télécommunications, Budget Telecom étend désormais son action sur le marché de l'énergie renouvelable. Le groupe Montpelliérain a annoncé mi-avril le lancement de Mint Energie, une nouvelle offre d’électricité 100…
lun 26 Oct 2015
Alors que les attributions de permis de construire diminuent (-8,2%) et que les mises en chantiers suivent la même tendance (-6,1%), 51 500 emplois ont été supprimés dans le bâtiment. Face à ce ralentissement, la CAPEB vient de publier un…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *