Aux Etats-Unis, les villes et les Etats veulent continuer à lutter contre le changement climatique Aux Etats-Unis, les villes et les Etats veulent continuer à lutter contre le changement climatique

Aux Etats-Unis, les villes et les Etats veulent continuer à lutter contre le changement climatique

A l’inverse d’un président et d’un gouvernement fédéral qui ne croient pas à la nécessité de combattre le réchauffement des températures et redonnent la priorité aux industries fossiles les plus polluantes, plusieurs villes et Etats américains veulent poursuivre de leur côté, les efforts entamés avec la communauté internationale. Une trentaine d’Etats ont en effet fixé des normes forçant les compagnies d’électricité à fortement accroître leur part d’énergies renouvelables dans la prochaine décennie, au détriment du charbon et de la politique énergétique de Donald Trump.

Si la Maison-Blanche semble peu concernée par les questions d’ordre climatique et environnemental, ce n’est pas le cas d’un certain nombre de municipalités et d’Etats outre-Atlantique qui comptent bien lutter à leur niveau pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre et le développement des énergies renouvelables. Plusieurs dizaines de communes, de comtés et d’Etats ont exprimé ces derniers mois leur désaccord avec la politique énergétique de Donald Trump, et annoncé leur intention de contraindre la production d’électricité issue des énergies fossiles à l’échelle locale.

Lire aussi : Aux Etats-Unis, 13 grands groupes se positionnent en faveur de l’Accord de Paris

Forcement concernés par ce mouvement, les traditionnels bastions démocrates et pro-environnement de la Californie (ouest) et de New York (nord-est) ne sont toutefois pas les seuls. On y retrouve également des Etats dirigés par des gouverneurs républicains, comme l’Ohio, l’Illinois, le Michigan (est), le Texas (sud) ou l’Iowa (centre). « Ce qui m’a surpris, c’est de voir combien des gouverneurs républicains, avec l’appui des démocrates, parient sur le potentiel de développement économique et d’investissement en embrassant de nouvelles technologies dans l’efficience énergétique et les énergies propres, et ce malgré le fait que l’administration Trump s’en détourne et essaye même de dresser des obstacles », explique Dick Munson, chargé de la promotion des énergies renouvelables dans le Midwest pour l’ONG Environnemental Defense Fund.

Lire aussi : Accord de Paris : les négociations reprennent à Bonn malgré les hésitations des Etats-Unis

La large mobilisation des élus démocrates et celle plus inattendue des élus républicains au niveau des municipalités, des comtés et des Etats, pourrait permettre à terme de tenir les engagements américains dans l’Accord de Paris, et cela même si l’administration Trump décidait de ne plus coopérer. Rappelons que le Président américain a longtemps menacé de sortir de l’Accord de Paris avant de tempérer sa position. Il devrait prochainement annoncer sa décision alors que l’ensemble des parties signataires sont réunies à Bonn depuis le 8 mai 2017 dans le cadre de nouvelles négociations sur son application.

Crédits photo : TSA

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 4 Août 2014
Selon Hervé Mignon, directeur de Réseau de transport d’électricité (RTE), « nous sommes cette année en face d'une inflexion profonde, qui correspond aussi à un changement structurel du parc de production français ». Cette dynamique nouvelle confirme la montée en puissance…
mar 17 Jan 2017
La société nationale des chemins de fer néerlandaise (NS) a dévoilé le 10 janvier dernier un nouvel accord d'approvisionnement électrique lui permettant d'alimenter l'ensemble de ses locomotives en énergie d'origine éolienne. Cette spécificité fait du réseau ferré national des Pays-Bas, le…
lun 6 Juil 2015
En raison d’un réseau vieillissant et insuffisamment alimenté face à la demande croissante, le Cameroun souffre de nombreuses coupures d’électricité, qui exaspèrent les populations et nuisent à l’économie du pays. Pour faire face à cette situation, le gouvernement camerounais a…
mar 28 Avr 2015
La société quimpéroise Sabella a officiellement baptisé son hydrolienne D10, vendredi 24 avril sur le port de commerce de Brest (dans le Finistère). L'assemblage de ce démonstrateur préindustriel de 450 tonnes désormais terminé, il sera immergé cet été dans le passage…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *