Energies renouvelables : Cap Vert Energie confirme ses ambitions à l'international - L'EnerGeek

Energies renouvelables : Cap Vert Energie confirme ses ambitions à l’international

Désireux de poursuivre son expansion à l’international, le producteur d’énergie renouvelable Cap Vert Energie a dévoilé vendredi 12 mai 2017 un nouveau plan d’investissement de 1,3 milliard d’euros d’ici 2020. Le Français, actif dans la production d’énergie solaire, de biomasse, et dans la vente direct d’énergie, vise dans un premier temps le Chili, le nord-est des Etats-Unis et l’Afrique.

PME française de l’énergie, Cap Vert Energie poursuit sa croissance et accélère son développement à l’international avec pour objectif d’atteindre plus de 800 MW de capacités installées à l’horizon 2022, dont 435 MW à l’international. Spécialisée dans les filières solaire et biomasse, elle détient actuellement 75 mégawatts en construction ou en exploitation, essentiellement en France, et compte investir près de 1,3 milliard d’euros d’ici 2022 pour réaliser ses objectifs (ce montant inclut les investissements déjà réalisés depuis sa création en 2011). « Notre ambition est de multiplier par dix en 5 ans nos capacités de production, en poursuivant notre vision stratégique autour d’un modèle de vente directe de l’énergie », explique à l’AFP Pierre de Froidefond, un de ses trois fondateurs du groupe créé en 2009.

Lire aussi : EDF accélère son développement dans les renouvelables au Chili

La société a choisi pour cela de profiter des marchés en pleine expansion et de se lancer plus particulièrement dans trois zones porteuses pour le solaire et la vente directe d’électricité comme le Chili, le nord-est des Etats-Unis et l’Afrique. Au Chili tout d’abord, Cap Vert Energie dispose déjà de trois centrales en cours de construction pour une capacité totale de 10 MW (dont les mises en services devraient intervenir en fin d’année), et prévoit de lancer environ 30 MW en 2017, et d’atteindre 200 MW en 2022. Aux Etats-Unis, la société a choisi de s’implanter dans le nord-est, une région qui représente « 25 à 30% du marché solaire aux Etats-Unis », selon M. Froidefond et où la vente directe aux clients finaux est déjà développée. L’objectif est d’acquérir environ 7 MW de projets cette année pour « bien maîtriser » ce nouveau marché, avant de développer jusqu’à 200 MW d’ici 2022, ajoute-t-il.

Lire aussi : Energie renouvelable : quels sont les pays les plus attractifs ?

En Afrique enfin, la PME française est présente au Sénégal et vise plusieurs destinations où la conjoncture est favorable aux énergies renouvelables comme le Ghana, le Kenya et l’Afrique du sud. Cap Vert Energie entend s’y spécialiser dans le développement de centrales solaires directement sur les sites d’entreprises fortement consommatrices d’énergie comme les industries minières ou les groupes agroalimentaires par exemple.

Crédits photo : Cap Vert Energie

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 22 Jan 2014
La transition énergétique est-elle remise en cause en Allemagne ? Le gouvernement Merkel s’en défend, il n’empêche le nouveau ministre Allemand de l’économie Sigmar Gabriel (photo) ne fait pas de mystères sur l’évolution des subventions accordées aux énergies nouvelles : elles…
lun 22 Fév 2016
Etendu sur une surface totale de 12 000 m2, l’Institut Photovoltaïque d’Ile-de-France ouvrira ses portes dès 2017. Situé sur le campus de Paris-Saclay, il compte sur l’expertise de ses nombreux partenaires (le CNRS, l'École polytechnique, EDF, Total, Air Liquide, …)…
mar 20 Déc 2016
Selon une enquête réalisée par le cabinet de conseil Arabella Advisors pour l'association DivestInvest et publiée la semaine dernière, les investisseurs internationaux seraient aujourd'hui plus enclin à financer le développement des énergies vertes. Un nombre grandissant d'institutions financières tourneraient même…
lun 10 Avr 2017
Saisie par plusieurs associations anti-éoliennes opposées à la multiplication des turbines dans l'ancienne région Poitou-Charentes, la justice administrative a annulé, en seconde instance, le Schéma régional éolien validé en 2012 par Ségolène Royal, alors Présidente de la région. La cour…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *