Le Français Assystem pourrait prendre une participation de 5% dans Areva NP - L'EnerGeek

Le Français Assystem pourrait prendre une participation de 5% dans Areva NP

centrale nucléaire edf

Le groupe de conseil en ingénierie Assystem a annoncé jeudi 11 mai 2017 sa volonté de céder une part majoritaire de sa division de recherche et développement externalisée GPS, afin de financer une prise de participation au sein du nouvel Areva NP, spécialisé dans les activités réacteur et repris par EDF d’ici la fin de l’année. Assystem considère en effet l’industrie nucléaire comme une filière d’avenir et souhaite profiter de la faible valorisation actuelle d’Areva pour investir.

Présent aussi bien dans les secteurs de l’automobile que de l’aéronautique, le groupe français Assistem pourrait se désengager de ces activités pour revenir aux sources et se concentrer principalement sur la filière nucléaire. Menacé dans par les géants Altran ou Alten, Assystem devrait en effet se laisser absorber (à hauteur de 60% de sa division GPS) par Ardian et mettre de son côté les bouchées double sur la division Energie et Infrastructures. « On est dans le top 3 ou 4 des sociétés d’ingénierie nucléaire indépendante » dans le monde, explique à l’AFP le PDG Dominique Louis. Et au moment où la filière se recompose, Assystem souhaite « être partie prenante de l’équipe de France du nucléaire ».

Lire aussi : Le japonais MHI pourrait investir 335 millions d’euros supplémentaires dans Areva

Assystem pourrait prendre pour cela une participation minoritaire de 5% dans la nouvelle entité Areva NP, l’activité réacteur du groupe nucléaire français en voie d’être reprise par EDF, contre un investissement de 125 millions d’euros. « Cet engagement s’inscrit dans le cadre d’un accord plus large avec EDF, visant à consolider leur partenariat au service notamment des activités de maintien en condition opérationnelle du parc de réacteurs nucléaires civils en France et en Grande-Bretagne », note Assystem.

Lire aussi : Areva : les résultats 2016 laissent entrevoir une nette amélioration

Pour justifier son investissement dans une filière touchée par la catastrophe de Fukushima en 2011, le groupe met en avant le regain d’activités opéré ces dernières années et les opportunités existantes sur le marché français avec la maintenance lourde du parc nucléaire (grand carénage). La présence d’Assystem au sein d’Areva NP devrait aussi lui permettre d’avoir plus de visibilité, notamment auprès des groupes chinois et japonais participant au tour de table, et de prétendre ainsi à de nouveaux marchés à l’international.

Crédits photo : Pymouss

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
dim 2 Oct 2016
Le 15 septembre dernier, le gouvernement britannique a officiellement donné son accord pour la construction de deux EPR sur le site de la centrale nucléaire d’Hinkley Point, dans le sud-ouest de l’Angleterre. Alors que le Royaume-Uni est encore très dépendant…
ven 14 Août 2015
La fusion atomique fait beaucoup parler d’elle dans les milieux scientifiques. Ce procédé physique permettrait de produire plus d’énergie et moins de déchets radioactifs que la fission, utilisée à l’heure actuelle dans les centrales électriques. Or, aucun laboratoire de recherche…
mer 8 Nov 2017
Après plusieurs déclarations polémiques au début de l’été dans lesquelles il affirmait vouloir fermer près de 17 réacteurs nucléaires, le ministre de la Transition écologique et solidaire semble avoir quelque peu adouci son discours. S’il a bien confirmé sa volonté…
mar 17 Fév 2015
A l’approche du quatrième anniversaire de la catastrophe de Fukushima et alors que les travaux de démantèlement doivent encore se poursuivre durant plusieurs décennies, le réacteur numéro 1, très endommagé, va pouvoir être exploré à partir du mois d’avril 2015. En…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *