Voiture électrique : une nouvelle batterie de 1000 km d'autonomie en projet Voiture électrique : une nouvelle batterie de 1000 km d'autonomie en projet

Voiture électrique : une nouvelle batterie de 1000 km d’autonomie en projet

En progression constante sur le marché de l’automobile, les voitures électriques restent encore de manière générale freiner par un manque d’autonomie caractéristique. Si certaines voitures permettent en moyenne de rouler près de 300 km sans recharge (Opel Ampera-e ou Renault ZOE par exemple), c’est encore trop peu pour la majorité des usagers qui y voit ici une limitation trop contraignante de leur liberté de déplacement. Cela pourrait toutefois évoluer assez rapidement. Outre le fabricant américain Tesla qui se vante d’atteindre une autonomie de 600 km sur certains de ses modèles de luxe, des chercheurs allemands du Fraunhofer Institute for Ceramic Technologies Systems, travaillent aujourd’hui sur un système révolutionnaire de batterie lithium-ion permettant potentiellement de porter leur capacité d’autonomie à plus de 1000 km.

Baptisé EMBATT, ce procédé consiste à simplifier au maximum le design des batteries actuelles, composées d’une dizaine de piles lithium, composées elles même d’une centaine de cellules connectées entre elles par des câbles et autres composants. EMBATT adopte pour cela le principe bipolaire des piles à combustible et remplace la complexité des batteries actuelles par des électrodes bipolaires faisant office de cathode et d’anode. Ainsi, les cellules ne sont plus liées entre elles, côte à côte en petits groupes, mais directement empilées les unes au-dessus des autres en grandes « plaques« , explique le communiqué du centre de recherches allemand.

Cette nouvelle structure de composition permet de fait, de se dispenser de l’enveloppe protectrice et des multiples connecteurs pour chaque cellule, et d’intégrer ainsi un plus grand nombre de cellules dans le même espace. « Avec notre nouveau concept d’agencement, nous espérons augmenter l’autonomie des voitures électriques à plus de 1000 Km à moyen terme« , explique le Dr Mareike Wolter, en charge du projet au sein du Fraunhofer Institute.

Lire aussi : Les voitures électriques et thermiques pourraient faire jeu égal d’ici 2024

Les prototypes tests sont déjà opérationnels et laissent espérer une application concrète sur véhicules électriques très prochainement. Le Fraunhofer Institute et ses partenaires industriels envisagent notamment les premiers tests d’ici 2020.

Crédits photo : EMBATT / Fraunhofer Institute

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 14 Fév 2017
Outre le séisme politique déclenché par le décret dit du "Muslim ban", les premières décisions du président américain Donald Trump relatives à la politique énergétique et environnementale des Etats-Unis, ont elles aussi suscité de nombreuses réactions aussi bien dans l'opposition…
mar 9 Sep 2014
S'ils n'étaient jusqu'à présent commercialisés que sur les marchés anglophones des États-Unis, du Canada et du Royaume-Uni, les produits connectés intelligents de la société Nest s'apprêtent à faire leur entrée en Europe. En effet, d'ici fin septembre, le thermostat et le…
lun 18 Fév 2013
Malgré un contexte économique morose, le groupe EDF va recruter 6.000 personnes en 2013. De grandes opérations d’investissement comme la modernisation du réseau électrique ou les projets au Royaume-Uni permettent au groupe de figurer parmi les plus importants recruteurs de…
jeu 20 Juil 2017
Afin de réaliser son objectif de neutralité carbone, la Ville de Paris a choisi de se doter d’un Fonds d’investissement pour la transition écologique. La capitale a signé mardi 18 juillet 2017 en collaboration avec la Caisse des Dépôts, une…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *