Autoconsommation collective d'électricité solaire : un décret publié au Journal Officiel Autoconsommation collective d'électricité solaire : un décret publié au Journal Officiel

Autoconsommation collective d’électricité solaire : un décret publié au Journal Officiel

La ministre de l’Environnement et de l’Energie Ségolène Royal a annoncé, dimanche 30 avril 2017, la publication au Journal Officiel du décret d’application de l’ordonnance relative à l’autoconsommation d’électricité solaire, inscrite dans la loi de transition énergétique pour la croissance verte. Ce texte précise les conditions de mise en œuvre de l’autoconsommation collective et fixe notamment les conditions de répartition des volumes d’électricité entre chaque partenaire.

Ratifiée par le Parlement le 24 février 2017, l’ordonnance du 27 juillet 2016 relative à l’autoconsommation d’électricité définit la notion d’opération d’autoconsommation collective. Cette définition était très attendue par de nombreux porteurs de projets, et englobe aussi bien des projets d’approvisionnement de logements collectifs que de centres commerciaux, par une installation solaire implantée sur site.

Lire aussi : L’autoconsommation d’électricité est-elle vraiment avantageuse pour les particuliers ?

Le décret publié la semaine dernière vient donc concrétiser et faciliter le montage de ce type d’opération en fixant des principes généraux de répartition de la production entre les consommateurs participant à une telle opération, et en prévoyant de lier par l’intermédiaire d’un contrat le gestionnaire du réseau public de distribution concerné et la personne morale organisatrice de l’opération. Il pose un cadre réglementaire destiné à favoriser le développement de cette pratique, selon lequel le gestionnaire du réseau Enedis doit faciliter les opérations d’autoconsommation, en raccordant notamment les installations électriques et en installant les compteurs intelligents Linky chez les clients concernés.

Lire aussi : Blockchain : une technologie au service de l’autoconsommation d’électricité collective

Afin de faciliter la réalisation des projets, la loi prévoit également une dérogation à l’obligation d’être rattaché à un périmètre d’équilibre pour les installations de petites tailles en autoconsommation, lorsque l’excédent de production est injecté sur le réseau. Le décret fixe la puissance maximale des installations de production pouvant bénéficier de cette dérogation à 3 kW. Si l’opération d’autoconsommation collective dispose d’une installation de stockage, celle-ci sera considérée comme un consommateur lorsqu’elle stockera de l’électricité, et comme un producteur lorsqu’elle la déstockera.

Crédits photo : Cricrimo

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 15 Déc 2015
Avant même le Grenelle de l’Environnement et la loi de transition énergétique, de multiples engagements ont été pris afin de réduire les consommations énergétiques des bâtiments. Aujourd’hui, grâce notamment aux incitations fiscales, de nombreux foyers ont décidé de s’équiper de…
jeu 28 Jan 2016
Depuis quinze ans, Sup de Co La Rochelle donne la priorité à la formation et à la recherche dans le développement durable et l’environnement. Afin de poursuivre dans cette direction, l’école s’est associée au groupe EDF, « acteur clé de la…
mer 9 Avr 2014
Un nouveau partenariat scientifique entre IFP Energies nouvelles (IFPEN) et la société Enogia vient d’être officialisé. Spécialisée dans les techniques de valorisation énergétique, Enolia et son nouvel associé entendent commercialiser une gamme innovante de technologie Rankine, permettant de convertir la…
jeu 10 Sep 2015
Si l'énergie marémotrice, exploitant les différences de niveau de la mer dues aux marées pour produire de l'électricité, est encore peu développée à ce jour, la France dispose d'un des sites de production les plus puissants au monde. Le barrage…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *