Aux Etats-Unis, 13 grands groupes se positionnent en faveur de l'Accord de Paris - L'EnerGeek

Aux Etats-Unis, 13 grands groupes se positionnent en faveur de l’Accord de Paris

climat

Climato-septique affirmé, le président américain Donald Trump semble pourtant hésiter quant à l’avenir des Etats-Unis au sein de l’Accord de Paris alors que les prises de position en faveur du combat climatique se multiplient de toute part. Après l’ancien vice-président Al Gore et le chef des Nations unies pour l’environnement, Erik Solheim, c’est au tour des grandes compagnies internationales de mettre la pression sur la Maison Blanche. 13 groupes internationaux ont en effet demandé officiellement au Président Trump, dans un communiqué publié mercredi 26 avril 2017, de ne pas quitter l’Accord de Paris et de poursuivre l’effort international contre le changement climatique.

Certaines des nombreux atouts économiques de la transition énergétique, en termes de profits et de création d’emplois notamment, ces grandes compagnies considèrent « les sociétés américaines bien placées pour dominer » les nouveaux marchés liés aux technologies innovantes dans le secteur des énergies propres et souhaitent s’assurer du soutien de l’Etat américain. La participation américaine à cet accord « nous aiderait à gérer les risques accrus liés au changement climatique et à être compétitifs sur le marché mondial grandissant des énergies propres« , expliquent ces grands groupes dans une lettre adressée au Président. A l’inverse, « l’absence des Etats-Unis dans cet accord pourrait compromettre leur accès à ces débouchés en expansion« , ajoutent-ils.

Lire aussi : Climat : « les Etats-Unis doivent se retirer de l’Accord de Paris » selon Scott Pruitt

On retrouve parmi les entreprises signataires, les pétroliers BP et Shell, le géant américain de l’agrochimie DuPont, les groupes Google, Intel, Microsoft et Walmart, General Mills (agroalimentaire), National Grid et Pacific Gas and Electric Company (électricité et gaz), le géant anglo-néerlandais de l’agroalimentaire et des cosmétiques Unilever, le groupe pharmaceutique suisse Novartis et le français Schneider Electric. Au total, ces firmes membres du groupe « Fortune 500 » ont une capitalisation combinée de près de 2.500 milliards de dollars.

Lire aussi : Etats-Unis : Donald Trump tourne le dos à l’action climatique

De son côté, le Président Trump, qui affirmait lors de sa campagne électorale vouloir faire sortir les Etats-Unis d’un accord climatique jugé trop contraignant, semble désormais partagé sur le bien fondé d’une telle décision. Quoiqu’il en soit, le suspense devrait durer encore quelques semaines, la Maison Blanche ayant d’ores et déjà indiqué qu’elle ne ferait pas connaître sa décision avant que M. Trump ne se rende au sommet du G7 en Italie les 26 et 27 mai prochain.

Crédits photo : Gage Skidmore

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 23 Juin 2014
L’unité 4 de la centrale thermique du Havre, la seule encore en activité, est à l’arrêt depuis le 15 mars. Un arrêt qui devrait se prolonger jusqu’à la fin du mois d’octobre et au cours duquel d’importants travaux de maintenance…
mar 14 Nov 2017
Alors que le groupe Engie poursuit sa mue et confirme la réorientation de ses activités vers les filières de production énergétique bas carbone, le groupe Total devrait devenir dès 2018, le numéro deux mondial sur le marché du gaz naturel…
mar 4 Nov 2014
L’arbre solaire de la société Sologic doit être présenté jeudi en Israël. Cet eTree constitué d’un tronc métallique surmonté de panneaux photovoltaïques en verre trempé permet de produire 7 kWh d’électricité par jour et peut servir à la fois de…
lun 13 Mar 2017
Le nouveau barrage hydroélectrique de Soubré en Côte-d'Ivoire, financé et construit par la Chine dans le but de combler une partie du déficit énergétique national, sera mis en service à la fin du mois de mars 2017, selon un communiqué…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *