A La Réunion : des Nuits sans Lumière pour lutter contre le gaspillage énergétique - L'EnerGeek

A La Réunion : des Nuits sans Lumière pour lutter contre le gaspillage énergétique

Organisée pour la 9ème année consécutive du 12 avril au 6 mai 2017 par le Parc national de La Réunion, en partenariat avec la SEOR et le groupe EDF, les Nuits sans Lumière mettront une fois encore l’accent sur la nécessité de lutter contre le gaspillage énergétique et la pollution lumineuse, source de nuisances pour la biodiversité de l’île. Abritant de nombreuses espèces endémiques et un patrimoine naturel unique inscrit à l’Unesco, La Réunion entend par ce biais sensibiliser la population sur les méfaits d’une trop forte luminosité nocturne pour l’environnement.

Outre l’impact sur la facture d’électricité des Réunionnais, l’utilisation excessive ou mal orientée des éclairages nocturnes peut provoquer de multiples nuisances pour l’environnement ou la santé. Si ces lumières peuvent parfois troubler le sommeil des habitants, elles constituent surtout pour certains écosystèmes ou espèces nocturnes un véritable danger à long terme. Attirées par ces sources lumineuses, les tortues ou les pétrels par exemple, sont directement affectées par la lumière des villes qui les mettent généralement en situation d’insécurité.

Lire aussi : Open Data : EDF ouvre ses données sur la Corse et l’Outre-mer

Pour y remédier, le Parc national de La Réunion organise depuis 2009 l’opération « Nuits sans Lumière » destinée à sensibiliser la population et les acteurs locaux sur les effets de la pollution lumineuse et les moyens à disposition pour les réduire. Lors de cette nouvelle édition organisée à compter du mercredi 12 avril, et pour 25 nuits consécutives (cinq de plus que l’année dernière), 63 partenaires publics, associations locales et entreprises privées se sont engagés à participer par le biais de campagnes d’extinction de l’éclairage et d’actions de sensibilisation.

Lire aussi : La Réunion en route vers l’indépendance énergétique

Pour ne rien gâcher, cette initiative permet également de réaliser d’importantes économies d’électricité sur un territoire insulaire non interconnecté et fortement concerné par les nouveaux enjeux de transition énergétique. A La Réunion, la plus grande part de l’électricité est produite à partir d’énergie fossile (près de 65%) qui génère du CO2 et contribue au réchauffement climatique. Il faut savoir que dans les communes des DOM, le poids de l’éclairage public est conséquent. Il représente à lui seul 58% de la consommation totale d’électricité.
La Réunion, considérée par EDF comme « un territoire d’excellence et d’innovation », mise depuis plusieurs années sur une politique de développement des énergies renouvelables et de promotion de l’efficacité énergétique. Pour le groupe EDF, cet événement s’inscrit dans une volonté plus large « d’accompagner et d’inciter financièrement les acteurs économiques, et notamment les communes, à optimiser la gestion de leur éclairage extérieur, avec ce double objectif d’économies d’énergie et de respect de la biodiversité ». L’édition 2016 avait permis d’économiser près de 725 MWh en 20 nuits, un chiffre qui devrait logiquement continuer à progresser cette année.

Crédits photo : Chœur Uni 2016

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 13 Déc 2016
Disparités régionales de puissance des installations éoliennes et photovoltaïques raccordées au réseau du distributeur Enedis en octobre 2016 Source: https://www.data.gouv.fr/fr/datasets/bilan-electrique-puissance-installee/
mar 29 Oct 2013
EDF a lancé lundi le projet de réseau intelligent «  Smart Electric Lyon ». Pendant quatre ans, ce programme va permettre d’expérimenter de nouvelles technologies de l’information et de la communication dans le but de mesurer leur impact en termes d’économies…
jeu 21 Fév 2013
Le mix électrique de la Nouvelle-Zélande est dominé par les énergies renouvelables. La filière hydraulique est la première source d’électricité du pays. La géothermie est aussi fortement exploitée comme le stipule le 14ème inventaire des énergies renouvelables Observ’ER. Plus des…
dim 5 Juin 2016
En pleine restructuration du secteur de l’énergie, l’Etat français envisage d’ouvrir le capital du gestionnaire du réseau électrique français, RTE, afin de financer les investissements de demain. Selon Le Figaro, le dossier avance et plusieurs banques ont déjà été sollicitées. (suite…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *