Eolienne urbaine : JCDecaux la déploie sur les abribus islandais Eolienne urbaine : JCDecaux la déploie sur les abribus islandais

Eolienne urbaine : JCDecaux la déploie sur les abribus islandais

Avec son électricité 100% verte, l’Islande fait office de paradis des énergies renouvelables. Très en avance sur le reste des pays occidentaux, l’Islande est aussi devenu un territoire sur lequel les entreprises du domaine énergétique développent de nouvelles solutions pour déployer les énergies renouvelables dans tous les milieux, surtout en zone urbaine. L’éolienne IceWind est la dernière-née de toute une série d’éoliennes nouvelle génération : plus petite et installée sur un axe vertical, elle a été pensée pour les installations urbaines. L’entreprise JCDecaux, partenaire d’IceWind, a déployé les éoliennes sur ses abribus islandais.

Une éolienne urbaine

Après avoir énormément développé l’hydroélectricité et la géothermie pour faire progresser rapidement la part des énergies renouvelables dans son mix énergétique, l’Islande s’intéresse désormais à l’éolien. Dans les faits, plusieurs projets visent à développer l’énergie d’origine éolienne sur l’ensemble du territoire islandais, et notamment dans les zones urbaines. Pour répondre aux contraintes particulières de telles zones où il n’est pas possible d’installer des éoliennes traditionnelles, plusieurs entreprises cherchent à mettre au point de nouvelles générations d’éoliennes. L’entreprise islandaise IceWind a ainsi développé un tout nouveau modèle d’éolienne urbaine, plus compact et tout aussi performant que les modèles habituels.

La première particularité de l’éolienne urbaine CW1000, c’est sa forme : elle est construite sur un axe vertical, ce qui la rend à la fois plus résistante et plus silencieuse que les autres modèles. Ce n’est pas nécessaire de l’installer face au vent pour qu’elle fonctionne. Elle a été pensée pour être installée dans des zones où le vent n’est pas très fort ; elle peut donc fonctionner avec des vents dont la force est inférieure à 2 mètres/seconde. Mais l’éolienne supporte des ventes jusqu’à 50 mètres/seconde. Par ailleurs, du fait de son axe vertical, elle résiste très bien aux conditions météorologiques extrêmes, notamment les tourbillons de vents, les tempêtes et même le gel.

Autre innovation : l’éolienne de IceWind existe en version standard ainsi qu’en version « miniature ». Avec moins de un mètre de haut, ce format ultra compact a été spécialement pensé pour être déployé en zone urbaine. Et c’est pour faire la publicité de ce modèle que l’entreprise islandaise a signé un partenariat avec le français JCDecaux afin de tester ce format d’éolienne urbaine sur les abribus de Reykjavik.

L’axe vertical de cette nouvelle éolienne lui permet d’exploiter des vents de faible amplitude.

Amener l’énergie au plus près des consommateurs

Avec cette éolienne urbaine, JCDecaux veut tester une formule innovante pour embarquer une source d’énergie renouvelable sur le mobilier urbain. Plusieurs entreprises dans le monde tentent déjà de se positionner sur ce marché en pleine ébullition. Lampadaires qui servent à charger les batteries de voiture, arbres solaires, arbres éoliens… Le mobilier urbain subit une transformation radicale avec l’avènement de la transition énergétique. La nouvelle stratégie énergétique des villes n’implique pas seulement de trouver des solutions pour aller vers une autonomie énergétique du mobilier urbain ; le but est aussi d’apporter l’énergie au plus près des consommateurs. Les contraintes de mobilité actuelles sont telles que chacun souhaite désormais disposer de bornes de recharge pour ses appareils : smartphones, tablettes, lecteurs MP3, consoles portables, ordinateurs…

La solution imaginée par IceWind offre un double avantage : elle s’intègre facilement dans l’environnement urbain et elle utilise une ressource naturellement présente dans les villes. En étant capable d’exploiter des vents de faible amplitude, une éolienne urbaine ne demande pas beaucoup de puissance pour fonctionner, ce qui assure une meilleure autonomie. Son format compact ainsi que son design (la forme de ses hélices ne présente aucun danger pour les oiseaux) facilitent son déploiement en ville. En l’installant sur des abribus, JCDecaux peut rentabiliser l’espace inoccupé du toit des abribus, alimenter les abribus en énergie et proposer un service de bornes de recharge à ses usagers. Une stratégie 100% gagnante.

Vers un déploiement chez les particuliers

Si JCDecaux est satisfait de ce partenariat, la prochaine étape pourrait être un déploiement international de son éolienne urbaine sur les abribus d’autres grandes villes dans le monde. Pour IceWind, cette période de test dans les rues de Reykjavik sert de prélude à une stratégie de grande ampleur qui devrait viser le marché des énergies domestiques. Puisque cette éolienne urbaine CW1000 est à la fois compacte, performante et silencieuse, son déploiement en zone urbaine ne se limite pas aux équipements urbains : elle pourrait aussi être installée dans des zones d’habitation urbaines. Pour l’entreprise islandaise, le but est de démontrer l’intérêt de cette solution pour des particuliers qui souhaitent améliorer les capacités énergétiques de leur habitation. Et avec l’exemple de cette éolienne urbaine islandaise, on peut désormais apercevoir la prochaine étape de l’évolution énergétique : des appareils plus petits, capables de fournir de l’énergie n’importe où et complètement intégrés au cadre de vie des utilisateurs.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 13 Jan 2017
Le 5 janvier dernier, le gouvernement chinois a dévoilé un plan quinquennal pour favoriser le développement des énergies renouvelables sur son territoire. Les enjeux sont nombreux : augmenter la part des énergies alternatives dans le mix énergétique national, diminuer la part…
mer 4 Déc 2013
Selon le tableau de bord éolien-photovoltaïque publié jeudi 28 novembre par le Commissariat Général au Développement Durable (CGDD), le raccordement des installations éoliennes et solaires au troisième trimestre affiche une reprise malgré une baisse globale par rapport à la même…
lun 31 Mar 2014
La société OpenHydro, détenu majoritairement par DCNS, enregistre un nouveau succès pour son hydrolienne qui, en France, est testée par EDF sur le site de Paimpol-Bréhat. Deux de ses machines vont être installées dans la baie de Fundy, au Canada.…
lun 11 Juil 2016
La société française Webaxys vient d'inaugurer, dans la commune de Saint-Romain-de-Colbosc, près du Havre, le premier "green datacenter" de France. L'hébergeur de sites Internet a en effet lancé officiellement le 21 juin dernier un centre de données entièrement alimenté par des…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *