Vente d'EPR en Inde : un premier accord possible dès 2017 selon EDF Vente d'EPR en Inde : un premier accord possible dès 2017 selon EDF

Vente d’EPR en Inde : un premier accord possible dès 2017 selon EDF

Interrogé jeudi 30 mars 2017 sur l’avancée des négociations en Inde et la vente potentielle de six réacteurs de troisième génération à New Dehli, Xavier Ursat, le directeur exécutif du groupe EDF en charge de l’ingénierie et des projets, s’est dit relativement confiant dans les progrès réalisés ces dernières mois. Un premier accord pourrait même être signé dès cette année compte tenu des fortes ambitions de développement affichées par le Premier ministre Narendra Modi dans la filière nucléaire.

Désireux de répondre aux besoins croissants en énergie de la population et aux nouveaux enjeux de lutte contre le changement climatique, l’Inde entend s’engager désormais fermement vers une production d’énergie plus responsable sous l’impulsion du Premier ministre Narendra Modi. Ce dernier estime que l’énergie nucléaire est une des voies à privilégier en complément des énergies renouvelables afin de réduire à court terme les émissions de gaz à effet de serre à l’échelle internationale.

Lire aussi : L’Inde a doublé sa production d’énergie nucléaire en 6 ans

L’inde négocie pour cela actuellement avec plusieurs puissances nucléaires dont les Etats-Unis, le Japon, la Russie et la France. Le groupe énergétique EDF est en effet sur le pont et pourrait, selon les dernières déclarations de Xavier Ursat, signer cette année « un premier accord » avec l’Inde en vue de construire six réacteurs nucléaires de nouvelle génération EPR. « En Inde, on est assez content des progrès faits depuis l’année dernière et on ne désespère pas de pouvoir signer un premier accord cette année pour engager des études« , a-t-il déclaré lors de la convention annuelle de la Société française de l’énergie nucléaire (SFEN), organisée le jeudi 30 mars dernier.

Lire aussi : Nucléaire : la technologie française séduit en Inde

Rappelons que le groupe EDF et son homologue indien Nuclear Power Corp of India Ltd (NPCIL) ont déjà signé, en janvier 2016, un protocole de coopération relatif à la construction de six EPR à Jaitapur, dans l’ouest du pays. Le but de ce premier accord étant de poursuivre la préparation de la certification du réacteur par l’autorité de sûreté indienne et de finaliser les conditions économiques et les spécifications techniques du projet.

Crédits photo : India Waterportal

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 29 Sep 2015
L'École Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) a inauguré la semaine dernière son nouveau centre de recherche sur les plasmas et sur la fusion nucléaire : le Swiss Plasma Center. Cette nouvelle, très importante pour le milieu de la recherche nucléaire,…
mar 20 Oct 2015
Luminus, la filiale d’EDF en Belgique, vient de faire son entrée sur les marchés, pour faire face au désengagement des collectivités locales, actionnaires minoritaires (37,7%) du groupe. Par ailleurs, la firme entre dans une nouvelle phase de son développement, essentiellement…
ven 8 Mar 2013
Le coût de la transition énergétique fait débat en Allemagne. Fin février, le ministre  de l’Environnement, Peter Altmaier, a prévenu que la sortie du nucléaire pourrait coûter 1.000 milliards d’euros au pays sur les deux prochaines décennies. Une explosion des…
mar 31 Jan 2017
Le 1er février, l’Assemblée nationale va examiner le rapport d’information sur la faisabilité technique et financière du démantèlement des infrastructures nucléaires, présenté par Barbara Romagnan. L’occasion idéale pour le journaliste de L’Express, Matthieu Scherrer, de revenir sur « la French…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *