Akuo Energy joue la carte du financement participatif - L'EnerGeek

Akuo Energy joue la carte du financement participatif

Alors que les projets de production renouvelable solaire et éolien se multiplient sur le territoire français et concernent de plus en plus de riverains, l’Etat comme les énergéticiens exploitants tentent désormais d’y associer les populations. Le groupe Akuo Energy, premier producteur indépendant français d’énergie verte, vient de lancer dans ce cadre sa propre plateforme de financement participatif.

Encouragé par le ministère de l’Environnement et de l’Energie, le financement participatif, et notamment le crowdlending (prêt participatif), qui permet depuis fin 2014 aux particuliers de prêter à des entreprises, est de plus en plus utilisé dans le secteur des énergies renouvelables. Nombreux énergéticiens comme EDF EN, Engie, Valorem, ou Akuo Energy tentent d’impliquer directement les populations locales afin d’améliorer l’acceptabilité de leurs projets d’énergies renouvelables, et de prévenir les éventuels recours en justice d’associations ou de particuliers opposés à leur développement.

Lire aussi : Accès à l’énergie : le crowdfunding comme nouvelle source de financement

Dernière exemple en date, le groupe Akuo Energy a lancé mercredi 22 mars dernier sa propre plateforme de crowlending, baptisée Akuocoop et destinée à associer les riverains « à la rentabilité financière des projets de production d’énergie renouvelable« . Alors que les énergies renouvelables (éolien, solaire, etc.) ont un fort ancrage territorial, « offrir aux citoyens l’opportunité de participer à l’économie de nos projets était (…) une évidence« , explique Eric Scotto, président du groupe cité dans le communiqué, qui affirme également « veiller à la protection » des intérêts des particuliers prêteurs « en ne leur proposant que des projets que nous comprenons et dont nous avons validé la qualité« .

Lire aussi : Akuo Energy lance la construction d’un parc éolien de 150 MW au Texas

Trois projets sont disponibles sur la plateforme depuis son lancement dont un parc éolien entre l’Aube et la Marne, une centrale hydraulique en Savoie et une centrale solaire sur l’Ile de la Réunion, avec des objectifs de collecte compris entre 100.000 et 300.000 euros. Les trois projets proposent une rémunération annuelle de 4% (hors prélèvement et acompte fiscal), pour des prêts de 4 ans.

Crédits photo : Akuo Energy

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 20 Fév 2017
Si le processus de méthanisation est bien connu pour la revalorisation énergétique des déchets verts en provenance de l'agriculture ou de l'industrie agroalimentaire, il n'avait encore jamais été appliqué à une échelle industrielle sur les déchets domestiques. C'est ce que…
jeu 6 Juin 2013
La centrale Shams 1 ("shams" signifie soleil en arabe) a ouvert en mars 2013 aux Émirats Arabes Unis (EAU). Elle se situe dans une région désertique, à 120 km au sud-ouest de la capitale Abou Dhabi. Elle s’étend sur une…
mer 8 Juin 2016
Dans le cadre de sa participation au parlement de l'environnement organisé au Kenya à la fin du mois de mai, la ministre de l'Environnement, de l'Energie et de la Mer, Ségolène Royal, a lancé officiellement le premier club énergies renouvelables…
ven 21 Avr 2017
A l'image de certains prototypes de turbines volantes développés par les start-up américaines Altareos Energies ou Makani Power, le groupe énergétique allemand souhaiterait lui aussi augmenter la productivité de l'énergie éolienne en allant chercher les vents soufflants en altitude, à…

COMMENTAIRES

  • C’est effectivement une des meilleures mesures d’associer le public local et autres au financement participatif dans tous les domaines des énergies renouvelables (éolien, solaire, biogaz, biomasse, réseaux de chaleur, pyrolyse/gazéification, géothermie etc), tout le monde y trouve son compte et c’est ce type d’énergie citoyenne qui a permis un développement rapide et bien accepté au Danemark, Allemagne et beaucoup d’autres régions du monde qui font cette démarche.

    C’est d’autant mieux de l’étendre à d’autres projets locaux comme le font certaines plateformes de financement participatif (agriculture, forêts etc) qui manquent toutefois de projets car il y a visiblement trop de plateformes pour le moment en France, une consolidation du secteur serait souhaitable et c’est plus pratique quand on finance !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *