Contre l'extraction pétrolière sous la banquise arctique - L'EnerGeek

Contre l’extraction pétrolière sous la banquise arctique

Le Parlement européen a demandé jeudi 16 mars 2017, via une nouvelle résolution non contraignante, l’interdiction de toute activité d’extraction pétrolière « dans les eaux arctiques gelées » de l’UE et de la Norvège. Cette résolution fait suite à l’annonce par Oslo, quelques jours auparavant, de sa volonté d’intensifier l’exploration pétrolière en Arctique.

Si le gouvernement norvégien n’a pas été expressément cité dans cette résolution du Parlement européen, il en est sans aucun doute la cible. Oslo a en effet confirmé récemment son intention de développer l’exploitation pétrolière offshore sur son territoire en lançant le 14 mars dernier une nouvelle enquête d’utilité publique sur un nombre record de permis d’exploration pétrolière dans les eaux de l’Arctique, dont près d’une centaine en mer de Barents.

Lire aussi : Hydrocarbures : la Norvège veut intensifier l’exploration pétrolière en Arctique

Considérant cette initiative comme contraire aux efforts de lutte contre le changement climatique, le Parlement européen a alors demandé de manière officielle que soit interdite l’extraction pétrolière « dans les eaux arctiques gelées de l’Union et de l’Espace économique européen« . Le texte initial évoquait la nécessité d’une « interdiction totale de l’extraction de pétrole et de gaz dans l’Arctique« , mais une large majorité de députés s’est prononcée contre ce passage, par 414 voix contre 183, laissant ainsi libre court aux velléités norvégiennes.

Lire aussi : La Banque européenne d’investissement réaffirme son engagement pour le climat

Cette nuance est ici déterminante dans le sens où elle offre au gouvernement norvégien un argument de poids pour s’extraire du débat, et éviter toute accusation potentielle. Le porte-parole du ministère de l’Énergie, Hakon Smith-Isaksen, a pu ainsi faire valoir, en réponse au Parlement européen, que la Norvège ne menait pas et ne comptait pas entreprendre d’activités pétrolières « dans les eaux glacées de l’Arctique« .

Crédits photo : Heju

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 15 Avr 2013
En confiant au consortium Zéphire ( qui réunit Idex Environnement et Pizzorno Environnement) la modernisation et l’exploitation de l’usine d’incinération des déchets, la ville de Toulon espère valoriser le potentiel énergétique de ses ordures. Le 1er janvier 2013, la ville…
mar 18 Août 2015
D’ici 2018, la Nouvelle-Zélande ne produira plus d’électricité à grande échelle à partir du charbon. Genesis Energy, principal producteur d’électricité du pays, a annoncé la fermeture de ses tranches de charbon  encore en fonctionnement à la centrale de Huntly. Ces…
mer 8 Fév 2017
Après une année 2016 florissante en termes de bénéfices, le premier production d'énergie éolienne en Europe se dit aujourd'hui convaincu des fortes perspectives de développement dans les filières renouvelables, et entend se retirer de toutes activités dans le secteur du…
lun 21 Nov 2016
Face à l'éventualité d'une baisse de la production électrique cet hiver du fait de l'arrêt de plusieurs réacteurs nucléaires, le SER (Syndicat des énergies renouvelables), a choisi de mettre en avant les atouts du bois, première source d'énergie renouvelable en…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *