EDF EN accélère son développement dans l'éolien et le solaire en France - L'EnerGeek EDF EN accélère son développement dans l'éolien et le solaire en France - L'EnerGeek

EDF EN accélère son développement dans l’éolien et le solaire en France

EDF Energies Nouvelles, filiale du groupe EDF spécialisée dans les énergies renouvelables, a annoncé mardi 14 mars 2017, la mise en service du plus puissant parc éolien de la région Auvergne-Rhône-Alpes, et détaillé ses ambitions dans le cadre de nouveaux projets en cours de développement. Le groupe renforce ainsi sa présence dans l’Hexagone et confirme les objectifs de son plan stratégique de déploiement dans les filières éolienne et solaire en France à l’horizon 2030.

Un contexte favorable aux énergies vertes

La loi de transition énergétique pour une croissance verte, adoptée en France au mois d’août 2015, prévoit que les énergies renouvelables assureront 40% de la production électrique nationale à l’horizon 2030. La Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE) consacre dans ce cadre, des objectifs de développement pour les deux premières périodes 2016-2018 et 2019-2023, et des trajectoires à atteindre pour honorer l’objectif de 2030 pour chaque filière renouvelable. A l’issue de la première PPE, le gouvernement vise une puissance installée de 24.000 mégawatts (MW) dans l’éolien terrestre et solaire, puis de 36.000 à 43.000 MW en 2023, à la fin de la deuxième PPE, contre 14.700 MW fin 2014. Pour atteindre ces objectifs, la ministre de l’Energie et de l’environnement, Ségolène Royal, insiste depuis plusieurs années maintenant sur la nécessité de poursuivre les efforts d’investissement et d’innovation, et multiplie les appels d’offres pour assurer un développement à la fois rapide et harmonieux des renouvelables dans l’Hexagone.

Lire aussi : Les énergies renouvelables ont couvert 20% de l’électricité en France en 2016

Ce contexte politique favorable et incitatif, associé à l’ouverture progressive du marché de l’énergie à la concurrence, a suscité des vocations chez de nouveaux producteurs désormais spécialisés dans les renouvelables, et poussé les opérateurs historiques (EDF, Engie) à orienter leurs investissements vers ces filières de production. Le groupe EDF par exemple, via sa filiale EDF Energies nouvelles, a réaffirmé cette semaine sa volonté d’accélérer son développement dans les filières éolienne et solaire, et de profiter ainsi d’un environnement politique et économique largement favorable. « Le contexte politique, par exemple la loi sur la transition énergétique pour la croissance verte votée en 2015 ou la PPE, la planification pluriannuelle des investissements du secteur électrique (…) donnent une place croissante aux énergies renouvelables« , et incitent les groupes énergétiques français comme EDF à miser sur ces énergies d’avenir, explique Nicolas Couderc, directeur France et Energies réparties chez EDF.

5 à 6 gigawatts supplémentaires d’ici 2030

Premier fournisseur d’électricité français, le groupe EDF a en effet un rôle central à jouer dans le développement d’un mix énergétique plus durable et entend participer activement à l’effort national et au succès de la transition énergétique. « EDF Energies Nouvelles est déjà un acteur important de la transition énergétique en France et va accélérer son développement avec un objectif de 5 à 6 gigawatts supplémentaires d’énergies vertes développées et construites » d’ici à 2030, ajoute Nicolas Couderc.

Cette capacité de production supplémentaire sera composée des trois parcs éoliens offshore prévus d’ici 2021 au large des côtes françaises pour une puissance cumulée de 1.500 MW, ainsi que de nouveaux investissements réguliers dans les filières éolienne, terrestre et photovoltaïque. « Cela veut dire (…) environ 200 MW par an hors énergies marines (…), soit entre cinq et dix projets éoliens ou photovoltaïques par an qui seront construits et mis en service« , pour un investissement d’environ 250 millions d’euros par an, précise-t-il.

Après 108 MW de nouvelles capacités vertes mises en service en 2016, le rythme des raccordements devrait donc s’intensifier dès 2017 pour l’électricien public, grâce notamment à l’entrée en fonction du parc éolien de Montagne-Ardéchoise (66,5 MW dans la région Auvergne-Rhône-Alpes) et la finalisation de deux nouveaux projets éoliens dans la région Occitanie (pour un total de 84 MW), acquis ce mardi 14 mars à parts égales avec Arkolia Energies auprès de la société IDEX. EDF EN procède également à l’heure actuelle à la construction de huit parcs éoliens et solaires d’une capacité totale de 190 MW, dont la mise en service sera étalée sur 2017 et 2018. Ils viendront compléter un parc de production composé de 1.170 MW de capacités éoliennes et 200 MW de capacités solaires (210 MW).

Vers un doublement des capacités de production

Déjà leader des énergies renouvelables en Europe, le groupe EDF n’entend donc pas s’arrêter en si bon chemin et souhaiterait atteindre 15% des parts du marché français en 2030 contre 10% pour l’éolien aujourd’hui, et doubler ses capacités de production à l’international.

Lire aussi : EDF accélère son développement dans les renouvelables en Amérique du Nord

Prévus dans le cadre du plan stratégique CAP 2030, ces nouveaux investissements dans les filières solaire et éolienne en France comme à l’étranger dénotent en effet d’une volonté forte d’EDF d’influer sur le mix énergétique français en s’ouvrant davantage aux nouvelles énergies. Le plan CAP 2030 prévoit notamment de doubler le parc de production d’énergies renouvelables du groupe, passant ainsi de 28 à plus de 50 gigawatts en quinze ans.

Crédits photo : Hans

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 20 Nov 2013
Comprise dans les factures d'électricité, la CSPE (contribution au service public de l’électricité) permet notamment d’assurer le financement des énergies renouvelables bénéficiant d’un tarif de rachat. Lundi, la Commission de Régulation de l’énergie (CRE) a fait savoir que cette taxe…
mar 1 Oct 2013
Ikea, géant suédois spécialisée dans le secteur de l'ameublement et de la décoration, a annoncé lundi 30 septembre que ses magasins implantés en Grande-Bretagne avaient débuté la vente de panneaux solaires. Lancée dans le magasin de Southampton, cette "initiative nationale…
lun 22 Mai 2017
Dans une volonté constante de réduire toujours plus ses émissions de gaz à effet de serre, la Suède encourage aujourd'hui massivement le développement des énergies décarbonées. Le Parlement suédois a approuvé, mercredi 17 mai 2017, une baisse drastique des taxes…
jeu 7 Fév 2013
Depuis 4 ans, l’Empire du milieu est devenu le premier marché mondial dans la production d’électricité éolienne. Une nouvelle éolienne sur trois est ainsi érigée en Chine. 80% de l’électricité chinoise provient du charbon, le combustible fossile le plus polluant…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *