Le pétrolier Shell confirme son intention d'investir en Argentine - L'EnerGeek

Le pétrolier Shell confirme son intention d’investir en Argentine

A la suite de l’accord passé entre le président argentin Macri et les compagnies pétrolières dans le but de relancer l’exploitation des hydrocarbures en Argentine, le géant pétrolier anglo-néerlandais Shell a confirmé, vendredi 24 février dernier, son intention d’investir 300 millions de dollars pour exploiter du pétrole et du gaz de schiste sur l’énorme gisement de Vaca Muerta au sud-est du pays. Cette zone au fort potentiel était jusqu’à présent très peu exploitée en raison d’un coût du travail trop élevé et de la chute des prix des hydrocarbures ces dernières années.

Situé en Patagonie, au sud de l’Argentine, le territoire de la « Vaca Muerta » (vache morte) est considéré pour beaucoup comme un trésor énergétique regorgeant de gaz de schiste et de pétrole. L’Argentine posséderait en effet la deuxième réserve de gaz au monde et la quatrième de pétrole avec plus de 27 milliards de barils de pétrole estimés dans cette seule région.

Lire aussi : Hydrocarbures : l’Argentine veut relancer l’exploitation d’un des plus vastes gisements du monde

Problème, malgré l’attribution de 19 concessions ces dernières années, seules deux sont actuellement exploitées en raison de la faible rentabilité des projets. La main d’oeuvre considérée comme trop chère en Argentine et la chute des prix du baril ne permettraient pas selon les compagnies concernées de valoriser l’investissement. Pour remédier à cette situation et relancer la production d’hydrocarbures dans son pays, le gouvernement du Président Macri a offert, dans un accord datant du mois de janvier, des subventions sur le prix du gaz afin d’encourager les compagnies à investir dans la « Vaca Muerta ».

Lire aussi : Le Mexique attribue aux enchères ses gisements de pétrole en eaux profondes

Dans ce contexte, le groupe Shell a annoncé son ambition de former prochainement un partenariat avec la compagnie publique locale (Yacimientos Petroliferos Fiscales) pour développer l’huile de schiste à Bajada de Añelo, un gisement d’une surface de 204 km2 contenant du gaz et de l’huile de schiste. Le responsable de Shell Argentina, Teófilo Lacroze, a même indiqué dans un communiqué avoir d’ores et déjà « obtenu d’excellents résultats dans l’exploration non-conventionnelle (schiste) » et demeurer « vivement intéressé par le marché local de pétrole et de gaz« .

Crédits photo : YPH

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 9 Juin 2017
Malgré l’annonce du retrait américain de l’accord de Paris, les Etats-Unis pourraient tout de même s’impliquer dans le combat climatique par l’intermédiaire des villes ou des Etats. Le vice-président de la Commission européenne, Maros Sefcovic, a assuré mardi 6 juin…
mar 7 Fév 2017
Le groupe bancaire allemand Deutsche Bank a annoncé mardi 1er février sa volonté de ne plus financer d'activités liées au charbon conformément à son engagement de ne pas soutenir des infrastructures incompatibles avec l'accord de Paris sur le climat. Une…
ven 17 Fév 2017
Déjà fortement fragilisé depuis la crise de Crimée et la fin des relations commerciales entre l'Ukraine et la Russie en 2014, le réseau électrique ukrainien est aujourd'hui confronté à de grandes difficultés d'approvisionnement. Le gouvernement a déclaré l'état d'urgence énergétique mercredi…
lun 9 Oct 2017
Après avoir remporté en 2016 un contrat de fourniture d'électricité renouvelable pour plus de 21.000 sites publics dans l'Hexagone, le géant pétrolier poursuit son intégration sur le marché de la fourniture d’énergie. Le PDG du groupe Patrick Pouyanné a dévoilé…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *