Éolien en mer : le danois LM Wind Power confirme la construction d'une usine à Cherbourg - L'EnerGeek Éolien en mer : le danois LM Wind Power confirme la construction d'une usine à Cherbourg - L'EnerGeek

Éolien en mer : le danois LM Wind Power confirme la construction d’une usine à Cherbourg

Le groupe danois LM Wind Power, a annoncé jeudi 23 février la construction à compter du mois de mars prochain à Cherbourg en Normandie, d’une vaste usine de fabrication de pales d’éoliennes. Cette nouvelle unité de production dernière génération permettra d’approvisionner les marchés européennes de l’éolien en mer en pleine expansion et de créer à terme plus de 550 emplois dans la région.

Annoncé depuis 2012, le projet d’usine d’éoliennes de Cherbourg devrait finalement voir le jour. Le chantier sera lancé au mois de mars 2017 pour un démarrage de la production prévue en juin 2018. L’usine produira entre autres « la plus longue pale du monde, la LM 88,4« , d’une longueur de 88,4 mètres de long, et bien adaptée pour des éoliennes de 8 MW,  précise le communiqué du groupe LM Wind Power.

Lire aussi : Cherbourg désignée capitale mondiale des énergies marines renouvelables en 2018

En cours de rachat par l’américain General Electric, le fabricant danois a revu à la hausse ses ambitions de base dans le cadre de ce projet, et prévoit désormais un site de production de 25.000 m2 contre les 18.000 m2 prévus à l’origine. Cette usine d’un budget global de 50 millions d’euros (dont 8 millions d’euros financés par les collectivités locales) « deviendra une base pour servir les marchés européens en croissance de l’éolien en mer« , ajoute LM Wind Power.

Lire aussi : Convention Seanergy 2017 : les énergies marines renouvelables à l’honneur

Il s’agira ainsi de la seconde usine de pièces d’éoliennes en France, après celle inaugurée fin 2014 à Montoir-de-Bretagne, près de Saint-Nazaire, par Alstom, lui-même racheté en 2015 par General Electric. L’usine de Montoir employait 140 salariés en 2016 et devrait à terme faire travailler 300 personnes, selon sa direction. Une autre usine de ce type est également annoncée depuis plusieurs années au Havre par Areva et Gamesa, mais tarde à se concrétiser, et pourrait même être remis en cause depuis la cession par Areva de ses activités dans l’éolien en mer.

Crédits photo : LM Wind Power

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 12 Déc 2016
La Suisse est décidément un terreau exceptionnel d'innovation en matière d'aviation solaire. Après le premier tour du monde réalisé cette année par l'équipe de Solar Impulse 2, un autre aviateur suisse, Raphaël Domjan, a annoncé la semaine dernière son ambition…
jeu 13 Juin 2013
L'industriel français DCNS (un des leaders mondiaux de l'exploitation de l'énergie thermique des mers) et le groupe britannique OTEplc ont signé un accord de partenariat pour développer conjointement des systèmes de climatisation par eaux de mer.  Les deux entreprises développent…
lun 25 Jan 2016
Peu de temps après le lancement de l’appel à projets « Energies renouvelables en mer et fermes pilotes hydroliennes fluviales », OpenHydro/DCNS et EDF viennent d’immerger la première hydrolienne du parc démonstrateur de Paimpol-Bréhat. Avec le succès de cette étape,…
lun 27 Avr 2015
Il y a quelques années, la République du Nicaragua était presque entièrement dépendante des combustibles fossiles pour produire son électricité. Avec ses pauvres ressources en hydrocarbures, ce petit pays d'Amérique Centrale (130.000 kilomètres carrés) était donc fortement dépendant des importations…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *