Bernard Cazeneuve en Chine pour défendre le nucléaire français Bernard Cazeneuve en Chine pour défendre le nucléaire français

Bernard Cazeneuve en Chine pour défendre le nucléaire français

nucléaire

Pour sa première grande visite diplomatique hors du Vieux Continent, le Premier ministre français Bernard Cazeneuve est en Chine à compter d’aujourd’hui afin de renforcer les relations diplomatiques et commerciales avec Pékin dans un contexte international quelque peu bouleversé depuis l’arrivée au pouvoir de Donald Trump. Accompagné entre autres par le PDG du groupe EDF, Jean-Bernad Lévy, Bernard Cazeneuve devrait profiter de ces quelques jours pour renforcer la coopération énergétique avec la Chine et promouvoir les atouts de la filière nucléaire française.

Malgré l’échec des négociations pour l’entrée du chinois CNNC au capital d’Areva NewCo, les relations franco-chinoises en matière nucléaire restent fortes et devraient continuer dans ce sens. Les deux réacteurs EPR d’Areva construits par EDF et son allié CGN à Taishan seront mis en service à la fin de l’année, et EDF pourrait être tenté d’en proposer deux supplémentaires dès aujourd’hui. Les difficultés rencontrées actuellement par ses concurrents, et plus particulièrement par le groupe américano-japonais Westinghouse, place le français en bonne position sur le marché chinois.

Lire aussi : Recapitalisation d’Areva : l’Etat dit non au groupe chinois CNNC

Le sujet sera d’ailleurs très certainement abordé cette semaine lors de la rencontre de Bernard Cazeneuve avec le numéro deux chinois, le Premier ministre Li Keqiang, puis le président Xi Jinping et le président de l’Assemblée Zhang Dejiang. La France semble en effet désireuse de renforcer la coopération scientifique et technologique dans le secteur énergétique de manière générale, et s’affiche pour cela comme un partenaire de premier plan.

Lire aussi : Energies renouvelables : la Chine s’affirme en leader

Plusieurs autres projets communs sont en cours et participent au développement d’une association mutuellement profitable entre ces deux pays. On peut citer par exemple le projet de centrale solaire thermodynamique de Badaling à 80 km de Pékin réalisé en partenariat avec l’Académie des Sciences chinoise, ou l’accord de coopération signé entre Engie et Beijing Entreprise Group (BEG) autour de projets gaziers et d’efficacité énergétique en Chine, dont le stockage de gaz naturel qui permettra à Beijing Gas, filiale de BEG, de desservir quelque 7 millions de clients.

Crédits photo : Bernard Cazeneuve (Twitter)

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 18 Avr 2016
La chercheuse de l’Ifri Carole Mathieu vient de publier une note intitulée L’industrie électrique américaine au défi de la transition bas-carbone. Pour préparer son avenir énergétique, la première puissance économique mondiale doit selon elle faire évoluer le rôle « des entreprises historiquement…
mar 29 Jan 2013
Alors que les raccordements éoliens ont baissé de 19% entre 2011 et 2012, la proposition de loi Brottes contient plusieurs mesures destinées à alléger la procédure d'implantation d'une ferme éolienne. Le syndicat des Energies renouvelables (SER) vient d’annoncer une baisse…
mar 3 Sep 2013
La centrale nucléaire de Paluel (Normandie) est l’une des quatre bases retenues par EDF pour accueillir sa nouvelle force d’action rapide du nucléaire (FARN). La création de la FARN a été décidée après la catastrophe de Fukushima, afin de renforcer…
mar 7 Jan 2014
Avec 403,7 térawattheures (TWh), la production du parc électronucléaire français est restée stable par rapport à l’année 2012 (404,9 TWh). La production de l’année précédente aurait pu être dépassée en cas d’hiver rigoureux, mais un mois de décembre particulièrement doux…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *