Bernard Cazeneuve en Chine pour défendre le nucléaire français Bernard Cazeneuve en Chine pour défendre le nucléaire français

Bernard Cazeneuve en Chine pour défendre le nucléaire français

nucléaire

Pour sa première grande visite diplomatique hors du Vieux Continent, le Premier ministre français Bernard Cazeneuve est en Chine à compter d’aujourd’hui afin de renforcer les relations diplomatiques et commerciales avec Pékin dans un contexte international quelque peu bouleversé depuis l’arrivée au pouvoir de Donald Trump. Accompagné entre autres par le PDG du groupe EDF, Jean-Bernad Lévy, Bernard Cazeneuve devrait profiter de ces quelques jours pour renforcer la coopération énergétique avec la Chine et promouvoir les atouts de la filière nucléaire française.

Malgré l’échec des négociations pour l’entrée du chinois CNNC au capital d’Areva NewCo, les relations franco-chinoises en matière nucléaire restent fortes et devraient continuer dans ce sens. Les deux réacteurs EPR d’Areva construits par EDF et son allié CGN à Taishan seront mis en service à la fin de l’année, et EDF pourrait être tenté d’en proposer deux supplémentaires dès aujourd’hui. Les difficultés rencontrées actuellement par ses concurrents, et plus particulièrement par le groupe américano-japonais Westinghouse, place le français en bonne position sur le marché chinois.

Lire aussi : Recapitalisation d’Areva : l’Etat dit non au groupe chinois CNNC

Le sujet sera d’ailleurs très certainement abordé cette semaine lors de la rencontre de Bernard Cazeneuve avec le numéro deux chinois, le Premier ministre Li Keqiang, puis le président Xi Jinping et le président de l’Assemblée Zhang Dejiang. La France semble en effet désireuse de renforcer la coopération scientifique et technologique dans le secteur énergétique de manière générale, et s’affiche pour cela comme un partenaire de premier plan.

Lire aussi : Energies renouvelables : la Chine s’affirme en leader

Plusieurs autres projets communs sont en cours et participent au développement d’une association mutuellement profitable entre ces deux pays. On peut citer par exemple le projet de centrale solaire thermodynamique de Badaling à 80 km de Pékin réalisé en partenariat avec l’Académie des Sciences chinoise, ou l’accord de coopération signé entre Engie et Beijing Entreprise Group (BEG) autour de projets gaziers et d’efficacité énergétique en Chine, dont le stockage de gaz naturel qui permettra à Beijing Gas, filiale de BEG, de desservir quelque 7 millions de clients.

Crédits photo : Bernard Cazeneuve (Twitter)

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 10 Fév 2017
Organisée les 22 et 23 mars prochains au Havre, la deuxième édition de la convention internationale des énergies marines renouvelables (EMR) Seanergy reflète, de par son succès et sa forte fréquentation, l'intérêt croissant que suscite cette nouvelle filière énergétique française.…
dim 3 Juil 2016
Interrogé par le journal Les Echos, le premier PDG adjoint de Rosatom, Kirill Komarov, est revenu sur les ambitions du premier opérateur nucléaire russe. En rappelant notamment le Mémorandum d'entente passé avec Engie, l’industriel souligne ses ambitions à l’exportation tout…
mer 17 Sep 2014
C'est dans le Parc Naturel Régional des Ardennes, aux abords de la localité de Revin, qu'EDF a entamé cet été un vaste projet de mise à niveau de la centrale hydraulique de Revin (également appelée centrale de Saint-Nicolas). Troisième Station…
mer 28 Oct 2015
Alors que l’Angleterre entame le renouvellement de son parc nucléaire, la France envisage à son tour de remplacer ses réacteurs. Selon les prévisions de l’exploitant EDF, en 2050, le pays sera équipé d’une trentaine d’EPR NM (nouveau modèle). (suite…)

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *