Paralysée par une grève, l'Ukraine déclare l'état d'urgence énergétique Paralysée par une grève, l'Ukraine déclare l'état d'urgence énergétique

Paralysée par une grève, l’Ukraine déclare l’état d’urgence énergétique

ukraine

Déjà fortement fragilisé depuis la crise de Crimée et la fin des relations commerciales entre l’Ukraine et la Russie en 2014, le réseau électrique ukrainien est aujourd’hui confronté à de grandes difficultés d’approvisionnement. Le gouvernement a déclaré l’état d’urgence énergétique mercredi 15 février dernier, demandant ainsi à la population d’économiser autant d’énergie que possible.

Depuis bientôt deux semaines, une grève bloque une voie ferrée reliant la région est, fortement productrice de charbon et soutenue par la Russie, et le reste du pays. Les utlra-nationalistes à l’origine de ce mouvement de contestation, justifient leur action par le fait que Kiev ne devrait pas commercer avec des rebelles qui s’efforcent à leurs yeux d’établir leur fief près de la frontière avec la Russie. Or, Kiev continue d’acheter un type particulier de charbon qui ne se trouve que dans l’est séparatiste du pays, et qui est nécessaire au fonctionnement des centrales ukrainiennes.

Lire aussi : Arrêt des livraisons de gaz à l’Ukraine par la Russie : quelles conséquences ?

Ce flux s’est poursuivi en dépit du conflit entre les séparatistes pro-russes et l’armée ukrainienne qui a coûté la vie à plus de dix mille personnes. Une situation complexe pour le gouvernement ukrainien qui manque aujourd’hui cruellement de ressources et n’a eu d’autres choix que de déclarer l’état d’urgence dans le secteur énergétique pour une durée indéterminée.

Lire aussi : L’Ukraine va produire son combustible nucléaire avec Westinghouse

N’étant plus en capacité de garantir l’approvisionnement du réseau électrique national, les autorités préviennent dans ce cadre que des délestages réguliers pourraient avoir lieu prochainement et demandent à la population d’optimiser et de réduire de manière drastique leurs consommations d’énergie. Plusieurs grandes villes ukrainiennes et certains quartiers de la capitale Kiev « pourraient se retrouver sans chauffage », a déclaré le Président ukrainien Petro Porochenko lors d’un discours, en ajoutant que plusieurs usines pourraient être obligées d’arrêter leur production, ce qui menace 300.000 emplois.

Crédits photo : Raimond Spekking

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
sam 10 Oct 2015
Alors que Shell vient de renoncer aux forages au large de l’Alaska, pourtant autorisés par Barack Obama, des chercheurs allemands s’inquiètent du réchauffement climatique et de la montée du niveau de la mer. D’après le Climate Impact Research, « si nous…
mer 13 Avr 2016
La filière française de conversion d'électricité renouvelable en gaz est lancée. GRTgaz et le Grand Port Maritime de Marseille ont en effet annoncé le 30 mars dernier la signature officielle des accords industriels qui ouvrent la voix au développement du…
sam 29 Avr 2017
Climato-septique affirmé, le président américain Donald Trump semble pourtant hésiter quant à l'avenir des Etats-Unis au sein de l'Accord de Paris alors que les prises de position en faveur du combat climatique se multiplient de toute part. Après l'ancien vice-président…
sam 30 Juil 2016
La fondation des frères Rockefeller, créée en 1940 par les fils de l'industriel John D. Rockefeller, a décidé d’investir 10 millions de dollars dans les énergies renouvelables en Afrique et confirme son désir de sortir petit à petit des énergies fossiles. (suite…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *