Paralysée par une grève, l'Ukraine déclare l'état d'urgence énergétique Paralysée par une grève, l'Ukraine déclare l'état d'urgence énergétique

Paralysée par une grève, l’Ukraine déclare l’état d’urgence énergétique

ukraine

Déjà fortement fragilisé depuis la crise de Crimée et la fin des relations commerciales entre l’Ukraine et la Russie en 2014, le réseau électrique ukrainien est aujourd’hui confronté à de grandes difficultés d’approvisionnement. Le gouvernement a déclaré l’état d’urgence énergétique mercredi 15 février dernier, demandant ainsi à la population d’économiser autant d’énergie que possible.

Depuis bientôt deux semaines, une grève bloque une voie ferrée reliant la région est, fortement productrice de charbon et soutenue par la Russie, et le reste du pays. Les utlra-nationalistes à l’origine de ce mouvement de contestation, justifient leur action par le fait que Kiev ne devrait pas commercer avec des rebelles qui s’efforcent à leurs yeux d’établir leur fief près de la frontière avec la Russie. Or, Kiev continue d’acheter un type particulier de charbon qui ne se trouve que dans l’est séparatiste du pays, et qui est nécessaire au fonctionnement des centrales ukrainiennes.

Lire aussi : Arrêt des livraisons de gaz à l’Ukraine par la Russie : quelles conséquences ?

Ce flux s’est poursuivi en dépit du conflit entre les séparatistes pro-russes et l’armée ukrainienne qui a coûté la vie à plus de dix mille personnes. Une situation complexe pour le gouvernement ukrainien qui manque aujourd’hui cruellement de ressources et n’a eu d’autres choix que de déclarer l’état d’urgence dans le secteur énergétique pour une durée indéterminée.

Lire aussi : L’Ukraine va produire son combustible nucléaire avec Westinghouse

N’étant plus en capacité de garantir l’approvisionnement du réseau électrique national, les autorités préviennent dans ce cadre que des délestages réguliers pourraient avoir lieu prochainement et demandent à la population d’optimiser et de réduire de manière drastique leurs consommations d’énergie. Plusieurs grandes villes ukrainiennes et certains quartiers de la capitale Kiev « pourraient se retrouver sans chauffage », a déclaré le Président ukrainien Petro Porochenko lors d’un discours, en ajoutant que plusieurs usines pourraient être obligées d’arrêter leur production, ce qui menace 300.000 emplois.

Crédits photo : Raimond Spekking

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 24 Mar 2016
Et si la deuxième capitalisation du CAC40 se tournait vers l’électricité ? En présentant son projet pour Total dans vingt ans, le PDG du groupe, Patrick Pouyanné, a effectivement dévoilé ses ambitions pour la transition énergétique de l'entreprise. (suite…)
mer 22 Mar 2017
Le Parlement européen a demandé jeudi 16 mars 2017, via une nouvelle résolution non contraignante, l'interdiction de toute activité d'extraction pétrolière "dans les eaux arctiques gelées" de l'UE et de la Norvège. Cette résolution fait suite à l'annonce par Oslo, quelques…
mar 7 Mai 2013
Selon le site l’Energie en Questions, le test du démonstrateur de captage du CO2 à la centrale thermique du Havre est en passe de commencer. Ce test, mené conjointement par Alstom et EDF sur la tranche 4 (charbon) de la…
lun 4 Nov 2013
Dans le cadre d'un accord passé avec RWE Generation, la société française Alstom assurera la modernisation de neuf turbines des centrales à gaz à cycle combiné de Pembroke et de Staythorpe, en Grande-Bretagne. Alstom modernisera, grâce à sa technologie MXL2,…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *