La CNR se lance dans un projet de ferme hydrolienne fluviale unique au monde La CNR se lance dans un projet de ferme hydrolienne fluviale unique au monde

La CNR se lance dans un projet de ferme hydrolienne fluviale unique au monde

hydrolien

Deuxième producteur français d’électricité, la Compagnie nationale du Rhône (CNR) a annoncé, le 9 février dernier, son ambition de raccorder d’ici 2018 39 hydroliennes fluviales dans le Rhône près de Génissiat dans l’Ain. Réalisé en partenariat avec le fabricant grenoblois d’hydroliennes HydroQuest et l’entreprise de construction navale CMN (Constructions Mécaniques de Normandie), ce projet d’ampleur sans précédent est d’ores et déjà présenté comme une première mondiale.

Si l’on parle souvent des grands projets hydroliens au large des côtes bretonnes ou normandes, les hydroliennes fluviales ont également un bel avenir devant elles. Testées dans la Loire près d’Orléans par Hydroquest depuis 2015 dans le cadre d’un programme d’expérimentation unique en France, elles permettent notamment d’exploiter l’énergie cinétique des cours d’eau afin de produire une énergie régulière et prédictible, et affichent des rendements très prometteurs.

Lire aussi : Les premiers foyers à recevoir de l’électricité hydrolienne sont orléanais

Le fabricant de turbines grenoblois sera associé cette fois à la CNR dans le cadre d’un projet de toute autre envergure. Les deux partenaires envisagent en effet de mettre en œuvre d’ici 2018 la première ferme hydrolienne fluviale au monde dans le Rhône. « Ce projet de fermes hydroliennes fluviales constitue une première mondiale de par sa dimension et sa complexité. Il permettra de valider la viabilité technico-économique de cette récente et innovante technologie de production d’énergie renouvelable », explique Ahmed Khaladi, chef de projet chez CNR, dans le communiqué.

Lire aussi : HydroQuest, coup de cœur du jury des Trophées de la transition énergétique

Cette ferme comprendra 39 turbines totalisant plus de deux mégawatts (MW) de puissance installée pour un coût global de 12 millions d’euros. Elles seront fixées par groupes de trois « sur un linéaire de deux kilomètres » et pourront produire 6.700 MWh en moyenne à l’année, « soit la consommation d’environ 2.700 habitants et l’équivalent de 2.000 tonnes d’émissions de CO2 évités par an », indique la CNR.

Crédits photo : CNR

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 29 Août 2013
99% des capacités de stockage énergétique dans le monde utilisent la technologie des STEP, des stations de transfert d'énergie par pompage, du fait que les autres moyens (accumulateurs géants, stockage à air comprimé...) ne s'avèrent pas assez efficaces ou rentables. Cependant…
lun 15 Fév 2016
Selon les chiffres mis en avant par RTE dans son Panorama de l'électricité renouvelable pour 2015, le parc renouvelable français a progressé de 2.000 MW, toutes filières confondues, et affiche une puissance totale cumulée de 43.600 MW. D'après le gestionnaire du…
ven 22 Mai 2015
RTE (Réseau de Transport d'Electricité), filiale française autonome du groupe EDF ayant la gestion du réseau public de transport d'électricité français, projette la construction de 1.700 km de lignes électriques en mer d’ici à 2025. Ces lignes serviront entre autres…
mar 7 Mar 2017
Le groupe français Eranove, spécialisé dans la gestion de services publics et la production d’électricité et d’eau potable en Afrique de l’Ouest, devrait bel et bien hériter des concessions pour deux nouveaux barrages hydrauliques au Gabon. Le gouvernement gabonais a…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *